narration dans Loxias


Articles


Loxias | Loxias 11 | Littérature française

L’Heptaméron ou la médiation narrative

La critique a toujours souligné l’ambivalence de L’Heptaméron. On a opposé d’abord l’inspiration profane et licencieuse aux préoccupations religieuses de Marguerite de Navarre ; on a plus récemment analysé les procédés d’une écriture éclatée, aux voix plurielles et divergentes, révélant des incompatibilités idéologiques. Ou bien, on essaie de trouver un compromis : puisque Marguerite donne des exemples à la méditation personnelle, elle parvient à concilier divertissement mondain et édification morale. Mais trop souvent, cette conciliation laisse l’œuvre dans un statut instable, et la renvoie à son éternelle ambiguïté.

Consulter l'article

Loxias | Loxias 26 | Doctoriales VI

Mémoires d’Hadrien, une entreprise herméneutique. Étude sur Carnets de notes

Autobiographie imaginaire relatant la vie de l’empereur Hadrien, Mémoires d’Hadrien, bien que rédigé par Marguerite Yourcenar, est assumé par le « je » narrateur de ce personnage historique. Le roman se présente sous la forme d’une lettre adressée à Marc Aurèle, son successeur, où il passe en revue sa jeunesse, ses actions politiques, sa gloire, ses méditations, son amour pour le jeune Grec Antinoüs. Soutenue par un immense travail de documentation, cette entreprise représente pour la romancière un effort pour reconstituer toute une époque historique. Le problème qui se pose alors pour Marguerite Yourcenar, c’est de savoir comment interpréter les traces de ce temps révolu, comment le saisir. Le « je » qu’elle attribue à Hadrien apparaît comme une tentative pour réduire cette distance afin de reconstituer l’histoire « du dedans ». Dans cet article on montrera que toute une herméneutique est en jeu dans ce processus d’interprétation du passé.

Consulter l'article