Josiane Rieu


Josiane Rieu est professeur de littérature française du XVIème siècle, et spécialiste des relations entre l’esthétique et la spiritualité.

Articles de l'auteur


Loxias | Loxias 11 | Littérature française

L’Heptaméron ou la médiation narrative

La critique a toujours souligné l’ambivalence de L’Heptaméron. On a opposé d’abord l’inspiration profane et licencieuse aux préoccupations religieuses de Marguerite de Navarre ; on a plus récemment analysé les procédés d’une écriture éclatée, aux voix plurielles et divergentes, révélant des incompatibilités idéologiques. Ou bien, on essaie de trouver un compromis : puisque Marguerite donne des exemples à la méditation personnelle, elle parvient à concilier divertissement mondain et édification morale. Mais trop souvent, cette conciliation laisse l’œuvre dans un statut instable, et la renvoie à son éternelle ambiguïté.

Consulter l'article

Loxias | Loxias 15 | I. | 1.

Le silence de Dieu : Marot, l’Epître de Maguelonne

La poésie amoureuse de l’Adolescence Clémentine oscillent entre une conception érotique et triviale de la relation amoureuse, voire désabusée et une conception idéale – illusoire ?- tournée vers ce que serait « Ferme amour ». Il y a peu d’espace dans le recueil pour suggérer le temps fragile du bonheur. Une pièce pourtant témoigne d’un amour dont les dimensions humaine et sacrée sont indissociables, un amour laissé en suspens, comme une interrogation persistante : l’épître de Maguelonne, que nous voudrions examiner ici.

Consulter l'article

Loxias | Loxias 23 | Programmes de littérature des concours 2009

Le sujet à la marge : pratique de l’inhumanité chez Jean de Léry

Au-delà de l’intérêt historique de la découverte de l’Amérique, les récits des voyageurs de la Renaissance peuvent fonctionner comme des axes de renversement par lesquels les prétentions à un savoir « neutre » et reposant sur l’universalité de la raison, se trouvent confrontées à l’image de leur insupportable origine. Quel éclairage peut donner le texte de Léry, sur les limites entre le « respect » des spécificités – et l’aversion pour l’autre – ; la distance d’ « impartialité » – et l’ironie ou le cynisme – ; le « refus d’ingérence » – et la déresponsabilisation – ; les délimitations protectrices pour maintenir des « identités » culturelles ou ethniques – et l’exclusion – ? La différenciation est certes le principe qui régit la démarche d’écriture sur les autres peuples, mais au lieu de créer les conditions d’un échange, de laisser la place à l’autre, pour que soit composé avec lui un nouveau langage, le récit oriente vers l’altérité un effort qui en son terme souvent la récupère et l’annexe au lieu initial. Jean de Léry, devenu pasteur, fournit l’archéologie d’un regard prétendument rationnel et profondément cruel. C’est cette inhumanité fondamentale et dérangeante, au regard d’une interprétation religieuse, que nous voudrions interroger ici.

Consulter l'article

Loxias | Loxias 31. | I. | Montaigne: livre I des Essais

Études sur le Livre I des Essais

“Nous présentons ici la réédition d’un colloque sur le Livre I des Essais de Montaigne tenu à Nice en 1993  et publié par le Centre de Recherches Littéraires Pluridisciplinaires, devenu depuis CTEL. Le livre I était alors au programme d’agrégation de lettres comme cette année 2010. Nous y avions réuni des interventions sur les grandes questions qui traversent toujours notre texte (Montaigne, Études sur le Livre I des Essais, Nice, CRLP/CTEL, 1993). De nombreux travaux depuis 17 ans ont approfondi certaines problématiques et développé des approches nouvelles, des vues originales, témoignant de la vitalité d’une critique en constante évolution. Les références y sont faites à l’édition Villey-Sa...”

Consulter l'article

Les anecdotes dans le livre I des Essais

“Si les Essais sont un objet d’étude séduisant, c’est souvent parce qu’on y voit un système complexe d’écriture spéculaire ; une lente et oblique représentation du moi. C’est d’ailleurs le livre III qui reçoit la faveur de la critique, comme celui où l’auteur abandonnerait enfin les collections d’exemples entassés « pêle-mêle », selon Pierre Villey1, et à peine suivis de quelques commentaires, pour développer à loisir et dans leurs méandres ses propres jugements et sa recherche introspective. Pourtant, malgré la présence des trois couches du texte et donc de toutes les étapes de l’écriture de Montaigne dans le livre I, les allongeails ne font souvent q...”

Consulter l'article

Loxias | Loxias 38. | Travaux et publications

La Douceur en littérature de l’Antiquité au XVIIe siècle

Alors que la métaphore du langage doux comme le miel habite l’imaginaire littéraire, peu de travaux d’ensemble ont tenté de cerner la notion de douceur, à l’inverse de la polémique et de la satire. Loin d’opposer douceur et violence, les études réunies ici examinent le rôle de la douceur dans les processus d’écriture et s’organisent selon quatre grands axes fondamentaux : douceur et vie spirituelle, douceur et vision du monde, douceur et représentation artistique, et écritures de la douceur, de façon à tracer une véritable histoire de la douceur créatrice, depuis l’Antiquité et la parole emmiellée jusqu’au XVIIe siècle et l’adoucissement galant. The essays collected here examine gentleness and its role in literary creation by following four main lines: spiritual life, the vision of the world, artistic representation and the art of writing.

Consulter l'article

Échos poétiques de la Bible

Les relations entre la poésie et le texte biblique sont exemplaires, tant s’y manifestent avec acuité les interrogations sur la création, sur le pouvoir du langage, sur la présence-absence du sacré. Ces études portent sur la littérature de l’Antiquité à la période contemporaine. These assembled papers all focus on the relation between poetry and biblical texts; from the Antiquity to the 19th century, from the 20th century to modern times.

Consulter l'article

Loxias | Loxias 39. | Autour des programmes d'agrégation 2013

La blanche mélancolie dans la Délie de Maurice Scève

Le thème de la mélancolie dans la poésie de Maurice Scève est lié à la fois à la quête amoureuse et à la création poétique. L’héritage des pensées antique et pétrarquiste est profondément transformé : la mélancolie, à la croisée du physiologique et du spirituel, permet d’expérimenter la résistance du lien entre l’âme et le corps et, dans cette tension même, de les unifier davantage. Le texte médical du De Vita de Ficin analyse avec précision la conversion de la mélancolie noire (pathologique), en mélancolie blanche (créatrice). Ce concept éclaire la poétique de Délie. Pour le poète, il s’agit de sentir ce processus de transformation interne, de le guider, et de parvenir à une sorte de régulation des humeurs qui scande la croissance intérieure de l’âme. L’œuvre littéraire n’est pas un lieu de sublimation en soi, mais témoigne du travail mystérieux qui s’opère au centre de l’être.

Consulter l'article

Loxias | 52. | II.

La flèche dans le cœur dans la poésie amoureuse et spirituelle du Moyen Âge au XVIIe siècle - La freccia nel cuore nella poesia amorosa e spirituale dal Medioevo al Seicento

“L’Harmattan, le Thyrse n° 9, janvier 2016, 174 p. Comment comprendre l’étonnante fécondité de certains « lieux communs » dans la création littéraire ? Le topos de la flèche dans le cœur, qui parcourt la poésie amoureuse et spirituelle du Moyen Âge au xviie siècle, permet d’analyser l’histoire d’une polysémie et d’une plasticité remarquable et les jeux d’échos entre les sources antiques et /ou bibliques dans la littérature italienne et française. Une réflexion commune a été menée, sous la direction de Josiane Rieu et Anna Cerbo, lors de séminaires de recherches tenus à l’Université Nice Sophia Antipolis et à l’Università degli Studi di Napo...”

Consulter l'article

Loxias | 55 (déc. 2016). | I.

Les résonances ignatiennes de la « pure indifférence » chez Montaigne

Si l’on réfère les notions clefs des Essais aux sources antiques, notamment du (ou des) scepticisme(s), du stoïcisme et de l’épicurisme, on doit aussi les étudier en fonction des clefs de lecture qui leur étaient données dans l’univers intellectuel et culturel de Montaigne. Loin d’opposer ou de « concilier » un Montaigne nourri de philosophie antique avec un Montaigne catholique, il convient d’entrer dans le mouvement même qui oriente les résonances conceptuelles et permet de comprendre les Essais dans leur visée. Notre étude propose donc de prendre en compte les résonances d’Ignace de Loyola pour aborder la notion d’indifférence dans les Essais.

Consulter l'article

Loxias | 61. | II.

La Poésie comme entretien - La poesia come colloquio

“Paris, L’Harmattan, collection Thyrse n° 12 (Université Côte d’Azur, CTEL), 7 mai 2018, 486 pages. Le volume comprend des contributions en français et en italien. L’expression « la poesia come colloquio » à l’origine utilisée par Pétrarque a connu une longue fortune dans la littérature jusqu’à nos jours. En quoi consiste l’entretien ? Quelles sont les images d’interlocuteur qui y sont impliquées ? Dans quelles mesures l’entretien peut-il devenir une notion matricielle pour le discours poétique ? Quels sont ses enjeux et ses formes aux cours des siècles ? Table des matières Béatrice Bonhomme, Anna Cerbo et Josiane Rieu, Préface / Prefazione...”

Consulter l'article