Aurélie Villers


Angliciste, Université de Lyon II. aurelie.villers@wanadoo.fr

Articles de l'auteur


Sciences et Fictions | Rudyard Kipling et l'enchantement de la technique | Session 1

De la probité des raconteurs d'histoires

“L’incipit de «Dans la maison de Suddhoo», première nouvelle du recueil Rudyard Kipling: Collected Stories, édité par Robert Gottlieb1, et l’une des toutes premières écrites par Kipling, est un long paragraphe dans lequel un narrateur présente, à la première personne, les habitants de cette maison. Il s’agit d’un narrateur omniscient (« I daresay this prophecy will come true ») qui, occasionnellement, s’adresse directement au lecteur (« You may recognize it (…)»). Ce type d’intervention sur le récit plonge le lecteur dans une atmosphère de conte, tout en la rendant la plus vivante possible, et bien que le narrateur prenne soi...”

» Consulter l'article

Sciences et Fictions | Rudyard Kipling et l'enchantement de la technique | Annexes

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles travesties par des gueux pour exciter des sots

“If you can bear to hear the truth you’ve spokenwisted by knaves to make a trap for fools1 Les nouvelles du recueil Sans fil, et autres récits de science-fiction, ont été traduites à six mains, chacun reprenant la traduction de l’autre. Le but de la méthode était qu’au moins un traducteur travaille à partir du français afin de se concentrer sur la langue cible. Un des principaux écueils de la traduction est l’attraction du texte source. La volonté de coller à la syntaxe de la langue d’origine conduit souvent à des anglicismes et à des décalages de niveaux de langue. La théorie laissant vite place à la ré...”

» Consulter l'article