Littératures d'Amérique Latine |  Abilio Estévez, l’écriture et la vie 

François Géal  : 

Préambule

Texte intégral

1Cher Abilio,

2Chers collègues, cher public,

3La vocation première de l’École Normale Supérieure, ses fondamentaux, pour employer un terme cher aux hommes politiques, c’est l’enseignement et la recherche. Dans ce cadre, une de ses missions consiste à consacrer des journées d’étude à des écrivains ou artistes contemporains. Il ne s’agit pas de transformer soudain l’École en Institut culturel destiné à accueillir des stars dans un but superficiel de visibilité médiatique, il s’agit, plus profondément, de faire dialoguer des chercheurs autour de l’œuvre d’un créateur. La présence des auteurs, quand elle est possible, comme c’est aujourd’hui le cas, est à la fois un honneur pour l’École et le gage du caractère vivant de nos études, nullement repliées sur elles-mêmes mais attentives à la création dans ce qu’elle a de plus actuel.

4Aussi, lorsqu’il y a de longs mois, depuis New York, Audrey m’a parlé de monter ce projet à l’École, je lui ai sans hésiter donné mon accord. Notre hôte dit dans un de ses romans, El navegante dormido, que s’il pouvait neiger à Cuba, le destin de l’île en eût été changé. De façon analogue, mais plus trivialement, je dirais que sans les moyens modernes de communication, sans internet et les mails, il eût été très difficile d’organiser cette manifestation.

5Je souhaite à toutes et à tous une passionnante journée. Avant de laisser la parole aux différents intervenants, je voudrais dire que les participants sont attendus à 13h au restaurant le Risale, rue Saint-Jacques, pour un déjeuner offert par le Département Littérature et langages.

Pour citer cet article

François Géal, « Préambule », paru dans Littératures d'Amérique Latine, Abilio Estévez, l’écriture et la vie, Préambule, mis en ligne le 26 février 2013, URL : http://revel.unice.fr/symposia/lal/index.html?id=355.


Auteurs

François Géal

ENS-Paris