l’ennui dans Littératures d'Amérique Latine


Articles


Littératures d'Amérique Latine | Ecriture du mal

Espace réel, espace fictif, espace virtuel : de Río Fugitivo à Madison

Cette ville imaginaire des Etats Unis, Erich Fisbach va nous en préciser les contours dans sa réflexion sur les différents espaces qui construisent les cadres dans lesquels évoluent les personnages. Après avoir abordé la notion d’espace dans les romans antérieurs de l’auteur bolivien et avoir signalé l’écart que Los vivos y los muertos creuse ave l’ensemble de la littérature bolivienne –habituellement soucieuse d’interroger la réalité nationale- Erich Fisbach révèle ici comment un espace urbain fictif parvient à représenter, avec une étonnante vraisemblance, la réalité d’une société abattue par l’ennui et secouée par la violence. Dessinant une véritable carte du vide, l’auteur de cette communication s’attache à rendre compte de la façon dont Edmundo Paz Soldán traite la géographie de l’upstate New York et fait de Madison un lieu que l’on aspire à fuir, quand on n’y meurt pas. L’analyse, en fin de parcours, investit d’autres espaces, virtuels cette fois, qui, dans le récit, superposent leurs réseaux de communication à l’espace géographique marqué du sceau de la solitude et de l’ennui.

Consulter l'article