Milagros Ezquerro


Milagros Ezquerro,(université Paris-Sorbonne Paris IV), a enseigné la Littérature hispano-américaine dans les universités de Toulouse, Caen, Montpellier et Paris-Sorbonne. Elle a créé et dirigé plusieurs groupes de recherche. Elle travaille sur le roman, la nouvelle et le théâtre hispano-américains, ainsi que sur la théorie du texte.
Derniers livres publiés :
- Lecturas rulfianas, Universidad de Guadalajara, México, 2006.
- Leerescribir, México / París, Rilma 2 / ADEHL, 2008.
- Contralectura de la obra de Augusto Roa Bastos, Asunción, Servilibro, à paraître.
Derniers articles publiés :
- « El Apocalipsis según Bolaño », in Los imaginarios apocalípticos en la literatura hispanoamericana contemporánea, Geneviève Fabry, Ilse Logie y Pablo Decock (eds.), Bern, Peter Lang, 2010, p. 223-230.
- « L’alchimie d’une œuvre. La Trilogie paraguayenne d’Augusto Roa Bastos », Les Langues Néo-latines N° 352, mars 2010, p. 63-77.
- « Fragments de miroirs brisés. Le fragment comme paradigme de l’esthétique post-moderne », in Les Grands Récits : miroirs brisés ? Maria Graciete Besse et Michel Ralle (coord.), Paris, Indigo et Côté-femmes éditions, 2010, p. 66-76.
- « De la Littéralité aux Fragments », Bulletin Hispanique, Tome 112, N°1, Juin 2010, Presses Universitaires de Bordeaux, p. 433-439.
- « Le mal dans les nouvelles d’Augusto Roa Bastos », Les Langues Néo-latines N° 355, décembre 2010, p. 123-134.
- « Kurupí, el sexo maldito », Littératures d’Amérique Latine, revue en ligne de l’Université de Nice Sophia Antipolis, revel.unice.fr/symposia/lal, janvier 2011.
- « Tuer / sauver : de « El baldío » à Contravida », Ecritures du mal, Université Lumière Lyon 2, http://recherche.univ-lyon2.fr/lce/spip.php?article100, mars 2011.
- « Patriarcat, sexe et pouvoir dans les nouvelles d’Augusto Roa Bastos », in Autour des écritures du mal, E. Ramos Izquierdo (ed.), Paris, R2 / ADEHL, 2011, p. 31-44.
- « La madre marchita de Josefina Plá », Scriptura 21/22. Señas de Paraguay, Universitat de Lleida, 2010, p. 191-200.
- « Des sirènes et des hommes », in Carmen Val Julián, La realidad y el deseo. Toponymie du découvreur en Amérique espagnole suivi de textes en hommage à l’auteur, sous la direction de Julien Roger, Marie-Linda Ortega, Marina Mestre-Zaragoza, Lyon, ENS éditions, 2011, p. 365-368.
- « Prólogo », Alejandro Maciel Bovino, Cuentos en la guerra y en la paz, Asunción, Servilibro, 2011, p. 3-6.
- « Mario Vargas Llosa crítico literario / critique littéraire », in El universo de Mario Vargas Llosa y sus resonancias / L’univers de Mario Vargas Llosa et ses résonnances, Estudios reunidos y presentados por Elvire Gómez-Vidal Bernard, Presses Universitaires de Bordeaux, collection MPI, série Amériques, 2011, p. 59-79.
- « De la chronique au roman : dévoiler les sexes », in L’écriture de Pedro Lemebel, nouvelles pratiques identitaires et scripturales, sous la direction de María M. Semilla Durán, Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2012, p. 43-49.
- « El Papa y San Cristóbal », in Hommage à Alejo Carpentier (1904-1980), coordination de Carmen Vásquez et Kevin Perromat, Paris, Indigo/Université de Picardie Jules Verne, 2012, p. 245-252.

Articles de l'auteur


Littératures d'Amérique Latine | Ecriture du mal

« Kurupí » el sexo maldito

Milagros Ezquerro, avec l’analyse du conte « Kurupí », nous entraîne, en terre paraguayenne, sur les traces littéraires d’Augusto Roa Bastos. Revenant sur la trajectoire narrative de ce conte paru dans deux versions successives du roman Hijo de hombre (l’une en 1959 lors de la première édition, l’autre en 1983 dans une version corrigée) et s’attachant à situer les événements du récit dans leur contexte historique (Guerra del Chaco), mythique (légende guarani de kurupí) et sociologique (relations hommes/femmes dans la société paraguayenne traditionnelle), Milagros Ezquerro, à partir d’un éclairage extrêmement original, s’applique à mettre en évidence et à dégager les multiples sens de ce récit, en focalisant son analyse sur la thématique du Mal.

Consulter l'article

Littératures d'Amérique Latine | Abilio Estévez, l’écriture et la vie

Abilio y el ciclón

Abilio y el ciclónEmpecé a leer la obra de Abilio Estévez por El navegante dormido y quedé deslumbrada por la tensión poética de la escritura y la refinada complejidad de la organización narrativa. En el centro del texto está la trágica inminencia de un ciclón, el que azotó la isla de Cuba el 14 de octubre de 1977, y por eso, para mí, Abilio está para siempre vinculado a este elemento, tan terriblemente presente en la vida de los cubanos, y a la vez totalmente mítico y fantasmagórico. A pocas páginas de cerrarse la novela, aparece en toda su dimensión, la significación simbólica del ciclón. Abilio and the hurricaneMy first encounter with Abilio Estévez’s work was the reading of El navegante dormido and I felt dazzled by the poetic tension of the writing and the sophisticated complexity of the narrative structure. The novel’s dramatic tension is underpinned by the imminent arrival of a violent hurricane, the one that devastated Cuba on October 14th in 1977, and since then, for me Abilio is closely related to this phenomenon, terribly familiar in the Cubans’ everyday life and at the same time completely mythical and phantasmagorical. A few pages before the dénouement, the symbolical meaning of the hurricane is revealed to the reader.

Consulter l'article