ponctuation dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

La parenthèse comme point de rencontre

Dans cet article, je tente de montrer que l’emploi des insertions parenthétiques répond à plusieurs types de « besoins », liés, chez son utilisateur ; tout d’abord la fonction auto-correctrice où l’auteur ajuste son dire en plein cours de production, ensuite la fonction dialogale dans le sens que l’ajout parenthétique anticipe souvent une réaction future de l’allocutaire (sur laquelle se base cet ajustement) et enfin, la parenthèse participe à la construction de l’identité discursive de l’auteur lui-même. L’étude des parenthèses montre comment l’auteur/locuteur en train de produire tient compte du cotexte précédent et le façonne en restant à l’écoute de la réaction potentielle de l’interlocuteur. Dans ma contribution, je tenterai ainsi de voir dans quelle mesure telle ou telle description donnée de la parenthèse reflète, ou non, ce fonctionnement pragmatique de la parenthèse. Parentheticals can be used for various purposes. Instead of lengthening the list of particular uses such that one can find in treatesis dealing with punctuation, I propose an overall description that accounts for the pragmatic principles of the use of the parentheticals in discourse. This account shows the resemblance (and difference) of parentheticals with the phenomenon of self-repair as well as the dialogic dimension which builds upon the anticipation by the author of a future reaction by the hearer/reader. This anticipation takes part, in return, into the construction work of a certain type of discourse identity by the author himself. The articles deals with prior descriptions of the phenomenon in respect with the proposed overall discourse functions of parentheticals.

Consulter l'article

Traces sémiotiques d’une ponctuation dans l’œuvre de Marie Darrieussecq

L’œuvre romanesque de Marie Darrieussecq joue de sa matière en offrant de multiples voies de réflexions et d’approches critiques. L’une d’entre elles, la ponctuation, participe à une stratégie où s’insère entre le fait écrit et le fait décrit l’interstice interprétatif d’une méthodologie de l’entre-deux. Effectivement, la notion derridienne de « trace » contribue à cette dynamique textuelle et discursive où l’usage des signes de ponctuation serait intimement lié à une méthodologie de l’inscription et de la réception du sens de l’œuvre. The novels of Mary Darrieussecq offer both multiple ways of thinking and critical approaches. One of them, punctuation, participates in a strategy that fits between the written and described fact into a « between the two » methodology. Indeed the Derridean concept of « trace » contributes to the dynamic and discursive text in which the use of punctuation would be intimately linked to the Marie Darrieussecqs’ work, considering the meaning of its inscription and reception.

Consulter l'article