sémiologie dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Dessine-moi un mot, des mots… : formes de discours rapporté dans le dessin de presse

Cet article étudie le statut énonciatif des mots et énoncés présents dans les dessins de presse, en particulier les éléments linguistiques inscrits dans des icônes, sans bulle prenant en charge leur attribution énonciative. On les définit d’abord comme énoncés pluricodes (iconiques et verbaux), en précisant quelle conception de l’énonciation cela implique. On décrit ensuite les types d’énoncés inscrits dans les dessins de presse, en distinguant ceux à fonction péritextuelle, ceux rapportés par une bulle, et ceux inscrits dans une icône – ces derniers constituant une inscription identifiante ou une séquence linguistique énonciativement enchâssée. L’article vise à démontrer que l’inscription d’éléments linguistiques dans une icône produit un enchâssement sémiotique, qui peut devenir un enchâssement énonciatif, dès lors que l’icône-cadre représente un objet tenant lieu de support ou de facilitateur de discours. Dans ce dispositif, les énoncés cités se caractérisent par une actualisation incomplète (phrases nominales, etc.) et par une tendance à la phraséologie qui en font des échantillons de discours. Les énoncés inscrits dans des bulles et les enchâssements icône [texte] constituent deux formes de discours rapporté. Tandis que le dispositif à bulle construit la relation d’une parole individuelle, l’enchâssement icône [texte] repose sur une imputation énonciative plus contextuelle et ambiguë, voire plus anonyme. Ce type de discours rapporté est donc particulièrement apte à « injecter » des fragments d’interdiscours dans le dessin de presse. This paper deals with linguistic items written down in cartoons, especially those inserted into icons without any balloon. Cartoons are considered as a kind of “multicodic” message – partly visual and partly linguistic – and the meaning of the “multicodic enunciation” implied by this fact is discussed. The different kinds of linguistic occurrences found in cartoons are then described : 1. titles, legends and other kinds of phrases setting place or time ; 2. words and utterances enclosed in a balloon (a first kind of reported speech) ; 3. words and utterances inserted into icons, some of which merely identify the enclosing icon (3.a), while others can be attributed to another source than the cartoonist (3.b). The paper aims to demonstrate that : the insertion of linguistic items into an icon is of an indexical kind this indexical relation may become an enunciative splitting (3.b) when the enclosing icon represents an object allowing a discursive affordance (such as a street advertisement, etc.) the enclosed linguistic items often look like set expressions or phraseology, with a great number of infinitive or nominal sentences The balloon [text] type (2) and icon [text] type (3.b) can be defined as two different forms of reported speech. But while the balloon [text] type is likely to build the representation of an individualized speech, ascribed to a given character, the icon [text] type is more dependant on context and more closely linked with stereotypes, which are attributed to a more ambiguous or anonymous source. The icon [text] type of reported speech then seems to “melt” pieces of interdiscourse from social and public debates into the newspaper cartoon.

Consulter l'article