étudiants étrangers dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Plagier ou apprendre à rédiger des textes longs ?

Le plagiat est considéré comme une contrefaçon en terme de droit. C’est à ce titre que des auteurs édités sont poursuivis devant les tribunaux. Cependant même dans ce cadre juridico-commercial précis la question est rarement simple et entendue (voir Maurel-Indart : 1999, 2007). Comment évaluer alors les emprunts « plagiaires » des rédacteurs novices que sont les étudiants étrangers en mobilité pour étude en France qui doivent écrire des textes académiques longs sans avoir les compétences linguistiques et discursives nécessaires ? L’étude s’appuie sur l’exemple d’étudiants chinois, spécialistes de français en Chine, inscrits en première année de master de didactique des langues, en France. Within the field of law, plagiarism is viewed as a counterfeit and it is on that account that some edited authors are sued. However, even within this specific commercial and legal framework, plagiarism is rarely a simple and agreed upon matter (Maurel-Indart : 1999, 2007). Then, the question is how should we assess the plagiarist borrowings of the novice international students in France who have to write lengthy academic texts when the necessary linguistic and discursive competencies are yet to be acquired? This study is based on the example of Chinese students who were specialist of French in China and were in their first year of a Language Education Master program in France.

Consulter l'article