marqueur métatextuel dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Renvoyer aux sources du savoir : voir et cf. dans le texte scientifique

La valeur d’équivalent de voir remplie par cf. est relativement récente, et constitue une évolution – encore condamnée par certains – par rapport à la valeur d’origine du morphème dont il est l’abréviation. Notre étude, fondée sur un corpus électronique de thèses, précise les usages du voir pointeur et du cf. en plaçant ces marqueurs dans le contexte plus large des outils du référencement utilisés dans l’écrit scientifique, et en faisant l’hypothèse d’un rôle « évidentiel » joué par ces structures, participant du système de la preuve. Elle vise aussi à décrire, en se situant dans une perspective intégrative, les interactions entre le système sémiographique de l’écrit, le marquage énonciatif, ainsi que certains phénomènes syntaxiques comme l’incise. L’étude empirique permet de comparer les usages des deux marqueurs dans plusieurs disciplines scientifiques. The use of cf. instead of voir(“see”) in French scientific writingis relatively new and still condemned by some academics, as it reflects a shift from the original meaning of the Latin verb confer, of which it is the abbreviation. Based on an electronic corpus of theses, our study describes various uses of voir and cf. We put these markers into the wider context of the tools used to signal reference in scientific writing. Our hypothesis is that these linguistic structures play an evidential role as they are used to introduce evidence into scientific argumentation. Adopting an integrative point of view, our study also aims at describing interactions, within the written text, between the semiotic system and pragmatic and syntactic levels, e.g. in the case of parenthetical clauses. Our presentation also contains an empirical study in which we compare the uses of both markers in several scientific disciplines.

Consulter l'article