intermédialité dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Sin City : de la Bande Dessinée au film. Parcours Intersémiotiques

L’adaptation d’une bande-dessinée en un film redéfinit l’œuvre initiale qui se métamorphose et se place en perspective pour parler à un spectateur et non plus à un lecteur. L’étude comparée d’une séquence de la bande dessinée Sin City de Frank Miller adaptée en 2005 au cinéma par son auteur lui-même et Robert Rodriguez a pour objectif d’analyser comment l’expérience technique et médiologique du film transforme la puissance créatrice de la bande dessinée. En effet, la transformation à l’œuvre est exposée en montrant dans quelle mesure – selon un dispositif dense et complexe – les deux médias interpellent une mise en sens des corps, des regards, des gestes et de la langue, etc., faisant émerger deux œuvres caractérisées par deux stylistiques qui se mêlent et s’anaphorisent. Les questions de la l’intersémiotisation et de l’intermédialité élaborées dans l’opération technique et narrative du transfert d’un support à un autre sont au cœur de la réflexion. When a comic is adapted to a movie, it’s transformation regards a spectator and no longer a simple reader. Our comparative research of the cinematographic adaptation of Frank Miller’s comic Sin City aims to analyze the way that the technical and mediological movie’s experience changes and transforms the comic’s creative power. According to a complex device, our goal is to show how both Medias interrogate the way bodies, looks, gestures and language make sense in order to reveal two different objects quoting each other’s style. In the middle of our research are placed questions such as the intermediality and intesemioticity procedures that take place inside the technical and narrative operation of the transmission from one media to another.

Consulter l'article