toponymes dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Le réemploi de dénominations d’évènements dans la construction d’évènements prototypiques

Cet article analyse la façon dont se construisent, dans la presse écrite, les antonomases des noms d’événements sur des dires antérieurs. Nous décrivons d’abord le processus de construction des dénominations d’événements, et notamment celles qui, à partir d’une expression dénominative complète, produisent un toponyme événementiel (Tiananmen) ou un héméronyme — ou date en fonction événementielle (Mai-68). Dans un deuxième temps, nous décrivons, à l’aide d’exemples, leur transformation en antonomases (un Tiananmen à l’iranienne). L’hypothèse que nous essayons de vérifier est que ces expressions transportent la mémoire de dires antérieurs, qu’il est possible d’observer en retraçant le parcours des désignants. This paper analyses how the press uses antonomasia based on event names, and how those denominations are built on a prior speech. We first describe how event names are shaped in media discourse, especially those that, starting from a definite expression, end up in a toponym (Tiananmen) or a hemeronym (dates as event names, like Mai—68). Secondly we describe, with the help of examples, how they are used in antonomasia (an Iranian Tiananmen). We test the hypothesis that those expressions carry the memory of former speeches actually observable in the event name trajectory.

Consulter l'article