intersémiotique dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Citations parodiques et iconicité dans le discours publicitaire

Si les transformations parodiques de citations dans la publicité ont déjà fait l’objet de plusieurs analyses, on s’est peu intéressé à leur dimension iconique. Visant à combler une telle lacune, l’article qui suit dégage les principales interactions du texte publicitaire parodique avec les composantes visuelles des annonces. D’une part, cette étude montre que de nombreuses citations détournées ne trouvent leur sens que si elles sont corrélées aux images qui leur sont associées dans les annonces. D’autre part, elle examine comment les citations détournées par la publicité sont elles-mêmes fréquemment iconisées. Cet article considère ensuite les apports fonctionnels et rhétoriques de l’iconicité au processus de la citation parodique en publicité. Au total, loin d’être seulement décorative, l’iconicité apparaît comme un facteur puissant pour rendre les citations publicitaires parodiques pleinement persuasives. Whereas the parodic transformations of quotations in advertising have already been the subject of various analyses, their iconic dimension has been of little interest. The following article is aimed at filling this gap and draws the main interactions of the parodic advertising text with the visual components of the advertisements. On the one hand, this paper shows that numerous distorted quotations find their meaning only when they are correlated with the pictures that are associated with them in the advertisements. On the other hand, our study examines how the quotations that are distorted by advertising are themselves frequently iconized. This article considers then the functional and rhetoric contributions of iconicity to the process of parodic quotation in advertising. On the whole, far from being only decorative, iconicity appears as a powerful factor for making the parodic advertising quotations entirely persuasive.

Consulter l'article

Sin City : de la Bande Dessinée au film. Parcours Intersémiotiques

L’adaptation d’une bande-dessinée en un film redéfinit l’œuvre initiale qui se métamorphose et se place en perspective pour parler à un spectateur et non plus à un lecteur. L’étude comparée d’une séquence de la bande dessinée Sin City de Frank Miller adaptée en 2005 au cinéma par son auteur lui-même et Robert Rodriguez a pour objectif d’analyser comment l’expérience technique et médiologique du film transforme la puissance créatrice de la bande dessinée. En effet, la transformation à l’œuvre est exposée en montrant dans quelle mesure – selon un dispositif dense et complexe – les deux médias interpellent une mise en sens des corps, des regards, des gestes et de la langue, etc., faisant émerger deux œuvres caractérisées par deux stylistiques qui se mêlent et s’anaphorisent. Les questions de la l’intersémiotisation et de l’intermédialité élaborées dans l’opération technique et narrative du transfert d’un support à un autre sont au cœur de la réflexion. When a comic is adapted to a movie, it’s transformation regards a spectator and no longer a simple reader. Our comparative research of the cinematographic adaptation of Frank Miller’s comic Sin City aims to analyze the way that the technical and mediological movie’s experience changes and transforms the comic’s creative power. According to a complex device, our goal is to show how both Medias interrogate the way bodies, looks, gestures and language make sense in order to reveal two different objects quoting each other’s style. In the middle of our research are placed questions such as the intermediality and intesemioticity procedures that take place inside the technical and narrative operation of the transmission from one media to another.

Consulter l'article

La citation de presse dans l’œuvre littéraire contemporaine, de l’effacement des sources au collage

Churchill d’Angleterre d’Albert Cohen (1943) et Daewoo de François Bon (2004) partagent une écriture engagée et l’utilisation massive de sources journalistiques, audio-visuelles ou écrites. Ces deux auteurs qui appellent à lutter l’un contre le pouvoir nazi, l’autre contre les ravages humains causés par la désindustrialisation, ont des modes d’utilisation des sources médiatiques très différents, allant d’un relatif effacement des sources et donc d’une sur-énonciation narratoriale chez Cohen, à leur exhibition avec une sous-énonciation narratoriale chez F. Bon. Cette différence permet de voir comment fonctionne le traitement intersémiotique de la citation de presse dans un texte littéraire engagé, selon le parti qui est pris, éloge ou au contraire réquisitoire, c’est-à-dire comment s’articulent ses enjeux énonciativo-interactionnels, pragmatiques, rhétoriques et littéraires. Albert Cohen’s Churchill d’Angleterre (1943) and François Bon’s Daewoo (2004) share a committed writting and a massive use of audiovisual or written journalistic sources. Both authors call for fight, the one against the nazi power, the other against the human ravages caused by desindustrialisation but they use mediatic sources in very different ways : Cohen uses a relative sources effacing and thus a narratorial over-enunciation, while François Bon shows off sources with a narratorial under-enunciation. This difference allows us to understand how the intersemiotic treatment of the press quote is functionning in a committed literary text, depending on the bias wether praise or indictment. Thus we can understand how the enunciative-interactionnal, pragmatic, rhetorical and literary stakes of this press quote are linked.

Consulter l'article