presse dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Petit parcours de la notion d’hystérie dans la presse et de sa citation polémique : raison pratique de l’altérité absolue

La notion d’hystérie déclinée sous différentes formes dans la presse (anaphore nominale, structure synaptique, syntagme verbal, etc…) rend compte du comportement vocal et posturo-gestuel de l’Autre. Cette étude s’attache à montrer comment la notion procède de discours et de gesta narrativisés indexés sur des doxaï et condense des attitudes de rejet à l’égard d’autrui. Par ailleurs, elle examine les moyens sémiotiques utilisés dans les citations et les gloses qui les accompagnent et qui visent à discréditer les personnes invoquées par le truchement de procédés polyphoniques que nous regroupons sous les notions de modus topiques et d’indicateurs de démesure. Hysteria term in newspapers appears in different forms (noun anaphora, noun phrase, verbal phrase, etc…) and refers to vocal and gestural behaviors of others. This present analysis aims at showing how the term corresponds to narrative reported speech indexed to doxaï and compress rejection attitudes towards others. Otherwise, it is devoted to semiotic means used in quotations and their following glosses and contributing to bringing discredit on others through polyphonic means we called modus indexed on quality topos and excessiveness indicators.

Consulter l'article

La citation de presse dans l’œuvre littéraire contemporaine, de l’effacement des sources au collage

Churchill d’Angleterre d’Albert Cohen (1943) et Daewoo de François Bon (2004) partagent une écriture engagée et l’utilisation massive de sources journalistiques, audio-visuelles ou écrites. Ces deux auteurs qui appellent à lutter l’un contre le pouvoir nazi, l’autre contre les ravages humains causés par la désindustrialisation, ont des modes d’utilisation des sources médiatiques très différents, allant d’un relatif effacement des sources et donc d’une sur-énonciation narratoriale chez Cohen, à leur exhibition avec une sous-énonciation narratoriale chez F. Bon. Cette différence permet de voir comment fonctionne le traitement intersémiotique de la citation de presse dans un texte littéraire engagé, selon le parti qui est pris, éloge ou au contraire réquisitoire, c’est-à-dire comment s’articulent ses enjeux énonciativo-interactionnels, pragmatiques, rhétoriques et littéraires. Albert Cohen’s Churchill d’Angleterre (1943) and François Bon’s Daewoo (2004) share a committed writting and a massive use of audiovisual or written journalistic sources. Both authors call for fight, the one against the nazi power, the other against the human ravages caused by desindustrialisation but they use mediatic sources in very different ways : Cohen uses a relative sources effacing and thus a narratorial over-enunciation, while François Bon shows off sources with a narratorial under-enunciation. This difference allows us to understand how the intersemiotic treatment of the press quote is functionning in a committed literary text, depending on the bias wether praise or indictment. Thus we can understand how the enunciative-interactionnal, pragmatic, rhetorical and literary stakes of this press quote are linked.

Consulter l'article