polyphonie dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

L’Autocitation comme translation intersémiotique : d’un dialogue mémoriel

Dans le film cinématographique, l’universalité de la pratique de l’autocitation intersémiotique semble répondre à de singuliers enjeux mémoriels. Loin de se limiter à la monstration d’un personnage, d’une personne qui prononce un énoncé dont il/elle affirme l’autorité, l’autocitation est une procédure dans laquelle le film, la fiction peuvent se désigner en tant que film ou en tant que fiction. Cette autocitation « autocitante » parachève le lien qui unit cette procédure avec la signifiance. Pour dégager quelques paramètres communs d’une pratique qui emprunte des modalités diverses, nous envisageons dans six longs métrages à vocations distinctes, la polyphonie du devenir-objet autocitationnel, la mise en spectacle de la circulation des énoncés citationnels et de l’acte autocitationnel pour lui-même. Le rôle que peut jouer l’exhibition de la mise en corps de l’autocitation dans l’appareil de suggestion achève notre propos. In movies, universality of intersemiotic self-quotation’s practice seems to respond to specific memorial stakes. Far from being only the exhibition of a character or a person who delivers an utterance of which he/she asserts the authority, self-quotation is a procedure in which movie and fiction can point out to themselves as a film or as a fiction. This self-quoting self-quotation is the concern of significance. In order to bring out some common parameters of a practice with so different modalities, we study, in six movies, polyphony of the self-quotation’s thing-becoming, the showing of the circulation of utterances and the showing of the self-quotation’s acting. The last part of our analysis  deals with the role that the exhibition of the body's making of self-quotation is able to play in the art of suggestion.

Consulter l'article

L’évolution de comme qui dirait en français

Nous nous proposons de réaliser une étude diachronique de l’expression comme qui dirait depuis l’ancien français jusqu’à nos jours. Au départ, cette expression présente la valeur d’une comparative hypothétique si comme l’en diroit / comme + qui + diroit ayant le sens de comme si l’on disait. Dans une deuxième étape se développe un marqueur de reformulation équivalant à c’est-à-dire, pour aboutir finalement, dans une troisième étape, à un marqueur polyphonique de mise à distance. The aim of this paper is the evolution of the discourse marker comme qui dirait from old french to contemporary french. At the beginning, the marker has the sens of an hypothetical comparative si comme l’en diroit / comme + qui + diroit meaning comme si l’on disait. In a second stage, the marker becomes a reformulative marker meaning c'est-à-dire. Finally, in a third stage, it becomes a polyphonic attenuator marker.

Consulter l'article

Renvoyer aux sources du savoir : voir et cf. dans le texte scientifique

La valeur d’équivalent de voir remplie par cf. est relativement récente, et constitue une évolution – encore condamnée par certains – par rapport à la valeur d’origine du morphème dont il est l’abréviation. Notre étude, fondée sur un corpus électronique de thèses, précise les usages du voir pointeur et du cf. en plaçant ces marqueurs dans le contexte plus large des outils du référencement utilisés dans l’écrit scientifique, et en faisant l’hypothèse d’un rôle « évidentiel » joué par ces structures, participant du système de la preuve. Elle vise aussi à décrire, en se situant dans une perspective intégrative, les interactions entre le système sémiographique de l’écrit, le marquage énonciatif, ainsi que certains phénomènes syntaxiques comme l’incise. L’étude empirique permet de comparer les usages des deux marqueurs dans plusieurs disciplines scientifiques. The use of cf. instead of voir(“see”) in French scientific writingis relatively new and still condemned by some academics, as it reflects a shift from the original meaning of the Latin verb confer, of which it is the abbreviation. Based on an electronic corpus of theses, our study describes various uses of voir and cf. We put these markers into the wider context of the tools used to signal reference in scientific writing. Our hypothesis is that these linguistic structures play an evidential role as they are used to introduce evidence into scientific argumentation. Adopting an integrative point of view, our study also aims at describing interactions, within the written text, between the semiotic system and pragmatic and syntactic levels, e.g. in the case of parenthetical clauses. Our presentation also contains an empirical study in which we compare the uses of both markers in several scientific disciplines.

Consulter l'article

Le Jeu de Robin et Marion : une approche intersémiotique

A partir de notre considération du texte théâtral comme une sorte de partition que l’auteur destine à être interprétée, nous proposons un regard intersémiotique sur le Jeu de Robin et Marion (Adam de la Halle, XIIIe siècle), qui considère ses aspects textuel, plastique et sonore. Le texte de la pièce, une version iconographique et certains enregistrements contemporains fourniront notre corpus.Les reprises successives du texte, qui comportent en effet une interprétation, ont à actualiser les informations implicites contenues dans les échanges verbaux des personnages. Nous nous arrêterons sur les mécanismes, spécifiques à chaque code, que les différents adaptateurs ont jugés les plus pertinents en vue de « restituer » l’information contenue dans la configuration du texte et sur le jeu des points de vue qui interviennent dans les recréations de la pièce du trouvère arrageois. We will propose an intersemiotic approach to Le Jeu de Robin et Marion, created by Adam de la Halle in XIIIth century. The discursive features that define the text itself, the visual recreation of the play and certain recordings versions will be the aim of our research. These dynamics, which are in fact an interpretation, have to update the information implicit in the verbal exchanges. We will think about the mechanisms, the specific code that each different adapters consider the most relevant to "restore" the information contained in the configuration of the text. We likewise reflect on the framework of all of points of view taking part in Adam’s play recreations.

Consulter l'article