dialogisme dans Ci-Dit


Articles


Ci-Dit | Communications du IVe Ci-dit

Sourires de chat sans chat : discours rapporté et dialogisme interlocutif anticipatif

La communication traite une question frontière dans la problématique du discours rapporté : les cas où le locuteur prête à l’allocutaire, par dialogisme interlocutif anticipatif, un discours-réponse à son propre discours, et réagit à ce discours-réponse, en le « rapportant », ou… sans le rapporter. Selon la façon dont est traité l’énoncé ultérieur prêté à l’allocutaire sont distinguées quatre formes de dialogisme interlocutif anticipatif : la prolepse, l’amalgame, l’ellipse, l’écho du non-dit. A grin without a cat… when the speech attributed to the person addressed is not always reported This article, based on some of the concepts of discourse analysis and of the linguistics of enunciation, deals with a question on the borderline of reported speech: cases where the speaker attributes a speech to the person addressed, by anticipatory dialogism, in answer to his own utterance. The speaker reacts to this attributed speech ‘reporting it’ or without reporting it. We distinguish four forms of anticipatory dialogism according to the way of treating the utterance attributed to the addressee: the prolepsis, the amalgam, the ellipse and the echo.

» Consulter l'article

Petit parcours de la notion d’hystérie dans la presse et de sa citation polémique : raison pratique de l’altérité absolue

La notion d’hystérie déclinée sous différentes formes dans la presse (anaphore nominale, structure synaptique, syntagme verbal, etc…) rend compte du comportement vocal et posturo-gestuel de l’Autre. Cette étude s’attache à montrer comment la notion procède de discours et de gesta narrativisés indexés sur des doxaï et condense des attitudes de rejet à l’égard d’autrui. Par ailleurs, elle examine les moyens sémiotiques utilisés dans les citations et les gloses qui les accompagnent et qui visent à discréditer les personnes invoquées par le truchement de procédés polyphoniques que nous regroupons sous les notions de modus topiques et d’indicateurs de démesure. Hysteria term in newspapers appears in different forms (noun anaphora, noun phrase, verbal phrase, etc…) and refers to vocal and gestural behaviors of others. This present analysis aims at showing how the term corresponds to narrative reported speech indexed to doxaï and compress rejection attitudes towards others. Otherwise, it is devoted to semiotic means used in quotations and their following glosses and contributing to bringing discredit on others through polyphonic means we called modus indexed on quality topos and excessiveness indicators.

» Consulter l'article

Analyse énonciative des s/citations du site d’Arrêt sur images

Cet article analyse différentes formes de citations dans les sites de presse sur le WEB, en prenant comme exemple le site d’Arrêt sur images. Il propose d’appeler discours rapporté/montré direct (DR/MD) les discours auxquels le lecteur accède après avoir cliqué sur le lien, qui correspondent à des enregistrements audio ou vidéos et discours d’escorte (DE) le discours qui entoure le lien et qui résume/reformule/interprète le DR/MD en donnant des instructions sur la bonne façon de l’interpréter. Après avoir analysé les deux grandes catégories d’enchâssements énonciatifs à l’œuvre sur le site et dégagé les marques du DR/MD et du DE, il montre que le DE joue un rôle argumentatif majeur dans la mesure où il fait plus qu’inciter le lecteur à faire apparaître les citations, il les présente comme des éléments de preuve, bref, comme des citations à faire comparaître, tout en nouant des relations complexes et asymétriques avec les destinataires des documents, par-dessus la tête des locuteurs/énonciateurs enchâssés. This article analyses different forms of quotation on Web press sites, using the site Arrêt sur images as an example. It proposes to name direct reported/shown discourse (DR/SD) the discourse  which the reader accesses after clicking on a link, which corresponds to audio and video recordings, and accompanying discourse (AD) the discourse which surrounds the link and which summarizes/reformulates/interprets the DR/SD by giving instructions on the right way to interpret it. After analysing the two large categories of enunciative embeddings at work on the site and identifying the marks of DR/SD and AD, it shows that AD plays a major argumentative role in so far as it does more than incite the reader to reveal the quotations, it presents them as elements of proof, in short, as quotations to be summoned, while establishing complex and asymetrical relations with the addressees of the documents, over the heads of the embedded speakers/enunciators.

» Consulter l'article

Réécrire de connivence : les fortunes dialogiques de l’allusion

Cet article étudie une forme de dialogisme omniprésente dans les romans publiés de 1990 à 1999 de Jean Rouaud, l’allusion. Après avoir caractérisé celle-ci comme un énoncé dialogique qui fait entendre plusieurs voix en les feuilletant, nous envisageons les différentes configurations allusives du corpus et montrons que celles-ci exploitent les trois dimensions dialogiques (dialogisme interdiscursif, interlocutif et autodialogisme). Dans les romans de Rouaud, l’allusion combine plusieurs aspects — pratique citative d’un narrateur traversé par des voix entre lesquelles il ne tranche pas, réponse aux attentes suscitées chez le lecteur, et dynamique d’un discours qui dialogue avec lui-même — lui donnant un statut figural. In this paper, we consider a recurrent form of dialogism in Jean Rouaud’s novels (published between 1990 and 1999). We first define the allusion as a dialogical statement, then we show that the allusion operates the three dialogical dimensions (interdiscursive, interlocutive, autodialogism). In Rouaud’s novels, the allusion meets several aspects : quotation by a narrator crossed by voices between which he does not choose, response to the expectations raised in the reader, and dynamics of a discourse that dialogue with himself. Finally, allusion becomes a true figure of speech in this corpus.

» Consulter l'article

Dialogisme, comportement et débat politique télévisé : Ségolène Royal lors du débat de l’entre-deux tours

Cet article propose l’analyse du discours de Ségolène Royal dans le débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle 2007. Il s’intéresse particulièrement aux phénomènes dialogiques : lorsque la candidate fait référence à son propre discours (autodialogisme), au discours des locuteurs présents (dialogisme interlocutif) ou encore au discours tenus par des locuteurs extérieurs à l’interaction (dialogisme interdiscursif). L’analyse portera sur le comportement de Ségolène Royal quand elle entre ainsi en interaction avec un autre discours. L’article démontre qu’il existe des récurrences comportementales, selon le type de dialogisme et la visée à laquelle il obéit, et qu’elles participent à la construction d’une image valorisante de la candidate. This article deals with Ségolène Royal’s discourse in the second-round debate of the 2007 French presidential election between Ségolène Royal and Nicolas Sarkozy. More specifically, it focuses on 3 kinds of dialogism, namely when the speaker quotes his own speech, when he quotes his interlocutor’s speech and when he quotes the discourse of speakers who are out of the interaction. Our aim in this study is to analyse Ségolène Royal’s behavior when she interacts with these others discourses. It demonstrates that her different attitudes contribute to build her discursive ethos; in this way, she tries to give value to her own candidacy and attempts to criticize Nicolas Sarkozy’s.

» Consulter l'article

Dessine-moi un mot, des mots… : formes de discours rapporté dans le dessin de presse

Cet article étudie le statut énonciatif des mots et énoncés présents dans les dessins de presse, en particulier les éléments linguistiques inscrits dans des icônes, sans bulle prenant en charge leur attribution énonciative. On les définit d’abord comme énoncés pluricodes (iconiques et verbaux), en précisant quelle conception de l’énonciation cela implique. On décrit ensuite les types d’énoncés inscrits dans les dessins de presse, en distinguant ceux à fonction péritextuelle, ceux rapportés par une bulle, et ceux inscrits dans une icône – ces derniers constituant une inscription identifiante ou une séquence linguistique énonciativement enchâssée. L’article vise à démontrer que l’inscription d’éléments linguistiques dans une icône produit un enchâssement sémiotique, qui peut devenir un enchâssement énonciatif, dès lors que l’icône-cadre représente un objet tenant lieu de support ou de facilitateur de discours. Dans ce dispositif, les énoncés cités se caractérisent par une actualisation incomplète (phrases nominales, etc.) et par une tendance à la phraséologie qui en font des échantillons de discours. Les énoncés inscrits dans des bulles et les enchâssements icône [texte] constituent deux formes de discours rapporté. Tandis que le dispositif à bulle construit la relation d’une parole individuelle, l’enchâssement icône [texte] repose sur une imputation énonciative plus contextuelle et ambiguë, voire plus anonyme. Ce type de discours rapporté est donc particulièrement apte à « injecter » des fragments d’interdiscours dans le dessin de presse. This paper deals with linguistic items written down in cartoons, especially those inserted into icons without any balloon. Cartoons are considered as a kind of “multicodic” message – partly visual and partly linguistic – and the meaning of the “multicodic enunciation” implied by this fact is discussed. The different kinds of linguistic occurrences found in cartoons are then described : 1. titles, legends and other kinds of phrases setting place or time ; 2. words and utterances enclosed in a balloon (a first kind of reported speech) ; 3. words and utterances inserted into icons, some of which merely identify the enclosing icon (3.a), while others can be attributed to another source than the cartoonist (3.b). The paper aims to demonstrate that : the insertion of linguistic items into an icon is of an indexical kind this indexical relation may become an enunciative splitting (3.b) when the enclosing icon represents an object allowing a discursive affordance (such as a street advertisement, etc.) the enclosed linguistic items often look like set expressions or phraseology, with a great number of infinitive or nominal sentences The balloon [text] type (2) and icon [text] type (3.b) can be defined as two different forms of reported speech. But while the balloon [text] type is likely to build the representation of an individualized speech, ascribed to a given character, the icon [text] type is more dependant on context and more closely linked with stereotypes, which are attributed to a more ambiguous or anonymous source. The icon [text] type of reported speech then seems to “melt” pieces of interdiscourse from social and public debates into the newspaper cartoon.

» Consulter l'article

La parenthèse comme point de rencontre

Dans cet article, je tente de montrer que l’emploi des insertions parenthétiques répond à plusieurs types de « besoins », liés, chez son utilisateur ; tout d’abord la fonction auto-correctrice où l’auteur ajuste son dire en plein cours de production, ensuite la fonction dialogale dans le sens que l’ajout parenthétique anticipe souvent une réaction future de l’allocutaire (sur laquelle se base cet ajustement) et enfin, la parenthèse participe à la construction de l’identité discursive de l’auteur lui-même. L’étude des parenthèses montre comment l’auteur/locuteur en train de produire tient compte du cotexte précédent et le façonne en restant à l’écoute de la réaction potentielle de l’interlocuteur. Dans ma contribution, je tenterai ainsi de voir dans quelle mesure telle ou telle description donnée de la parenthèse reflète, ou non, ce fonctionnement pragmatique de la parenthèse. Parentheticals can be used for various purposes. Instead of lengthening the list of particular uses such that one can find in treatesis dealing with punctuation, I propose an overall description that accounts for the pragmatic principles of the use of the parentheticals in discourse. This account shows the resemblance (and difference) of parentheticals with the phenomenon of self-repair as well as the dialogic dimension which builds upon the anticipation by the author of a future reaction by the hearer/reader. This anticipation takes part, in return, into the construction work of a certain type of discourse identity by the author himself. The articles deals with prior descriptions of the phenomenon in respect with the proposed overall discourse functions of parentheticals.

» Consulter l'article