Hatem Mhamdi


Hatem Mhamdi est doctorant à l’Université Côte d’Azur. Sa thèse : « Le captif et le sauvage : représentations des Indiens d’Amérique depuis la découverte à travers relations de voyage, récits de captivité et fiction contemporaine » est dirigée par Mme Odile Gannier, Professeure de littérature comparée à l’Université Côte d’Azur et directrice du CTEL. Les études postcoloniales ainsi que l’ethnologie lui permettent d’étudier la littérature de voyage sous plusieurs angles, dont l’histoire des colonisations.

Articles de l'auteur


Loxias-Colloques | 15. Traverser l'espace

Traverser la mémoire et reconstituer les espaces : L’Ancêtre de Juan José Saer

Dans L’Ancêtre de Juan José Saer, le narrateur nous invite à parcourir plusieurs espaces. Traverser l’espace maritime pour arriver chez les Amérindiens dans l’autre bout du monde pendant les siècles de « Découverte », permet aussi de traverser deux autres espaces : la mémoire et la culture. Ainsi, l’expérience de la captivité nourrit la mémoire du narrateur en lui montrant un monde amérindien contraire à ce qu’on lui a fait connaître. Le narrateur, après son retour en Europe, reconstruira à travers l’écriture et le souvenir l’espace culturel amérindien. De ce fait, le témoignage ou le récit de captivité devient une manière de rendre hommage à un peuple et à une culture disparus et d’examiner l’histoire de la conquête.

Consulter l'article