Chloé Mondémé


Allocataire Monitrice à l’ENS de Lyon et à l’université Lumière Lyon II. Doctorante au laboratoire ICAR / Recipient graduate assistant at ENS in Lyon and at the University Lumière Lyon II. PhD student at ICAR laboratory

Articles de l'auteur


Actes éducatifs et de soins, entre éthique et gouvernance | Actes du colloque international (Felix C., Tardif J., éd.), Nice 4-5 juin 2009 | Les ateliers | L'acte éducatif approché par les échanges langagiers

Langage au travail et langage comme travail : le cas des maraudeurs du Samu social

Le langage au travail est un objet d’attention croissant depuis une trentaine d’années, aussi bien en sociologie qu’en linguistique. Dans le cas qui nous occupe – l’activité des équipes du Samu social de Paris – le langage constitue une des dimensions majeures du travail médico-social, tant sous la forme des routines conversationnelles qu’il mobilise continuellement, que du point de vue de l’outil pratique qu’il constitue pour prendre contact, sonder, interroger, proposer, etc. Dans ce type très particulier de « relation de service » plusieurs enjeux analytiques, relatifs à des problèmes pratiques bien spécifiques se dégagent. D’une part, la question de la construction en acte et en discours de la catégorie d’« usager potentiel » lors des maraudes de nuit – ce qui nous mène à une première acception du langage comme action, ce dernier faisant émerger et informant la prise de décision pratique. D’autre part, la constitution de l’échange langagier comme travail social à part entière, lors de la rencontre en face à face – émerge ainsi une seconde acception du langage-action : le langage ordinaire et routinier comme support interactionnel du lien social et de la veille médicale. Nous proposons donc d’analyser, sur la base d’enregistrements audio et de transcriptions, le détail des séquences d’interaction entre membres des équipes du Samu social et personnes sans-domicile-fixe, ayant lieu au cours des maraudes nocturnes et mobilisant de forts enjeux pratiques. Nous reviendrons au cours de nos analyses sur l’importance d’un véritable questionnement méthodologique, et sur la pertinence d’une approche « émergentiste » pour la prise en compte de la dimension pratique, locale, et fondamentalement contextuelle de tels phénomènes.

Consulter l'article