Eve Gardien


Sociologue au CCRA, Chercheur associé au MODYS, CNRS - Université Lyon 2 – Université Jean Monnet, St Etienne

Articles de l'auteur


Actes éducatifs et de soins, entre éthique et gouvernance | Actes du colloque international (Felix C., Tardif J., éd.), Nice 4-5 juin 2009 | Les ateliers | Le travail relationnel : ambiguïté du statut, engagement pour sa légitimation

Soins et rééducation au péril de l’intimité partagée par nécessité

La rééducation et la réadaptation fonctionnelles de l’homme accidenté, telles qu’elles sont généralement conçues aujourd’hui dans les services de soins de suite français, visent la récupération maximale de son potentiel corporel par l’homme blessé. Ce projet thérapeutique et l’organisation rationnelle des soins qui le sous-tend sont journalièrement en butte à des enjeux interactionnels et éthiques. Ces derniers risquent à tout moment, s’ils ne sont pas pris en considération, de faire obstacle de manière radicale aux programmes médicaux. En effet, tout patient n’a pas pour objectif premier de se maintenir en vie ou encore de restaurer autant qu’il est possible son état de santé. Ainsi l’observation des interactions quotidiennes entre soignants et soignés montre toute l’importance de la gestion morale de l’institution intimité. En effet, celle-ci suscite de nombreuses émotions tant du côté de l’homme blessé que des intervenants médicaux, lesquelles émotions viennent régulièrement mettre à mal la possibilité même des interactions entre patients et professionnels. Ainsi l’ordre médical rationnel, scientifique et techniciste est constamment sur la brèche en raison de cette indétermination de l’action publique qu’engendre la pénétration de l’intimité corporelle du blessé par nécessité. Comment l’entrée des professionnels du soin dans l’intimité corporelle de l’homme accidenté vient-elle troubler l’ordre interactionnel ? En quoi cette intrusion dans la sphère intime porte-t-elle atteinte au patient ? Comment est négocié ce paradoxe d’une pratique soignante causant des dommages collatéraux ? Autant de questions auxquelles cette contribution tente d’apporter quelques éléments de réponse.

Consulter l'article