Revue Française de Musicothérapie | Volume XXXVIII n°1 |  Chroniques professionnelles 

Émilie Tromeur-Navaresi  : 

Retours d’expériences en EHPAD et enquête de terrain

Résumé

Lors de la journée scientifique de l’Association Française de Musicothérapie qui s’est déroulée en octobre 2018, j’ai eu l’occasion de pouvoir présenter une enquête de terrain réalisée au sein de l’entreprise dans laquelle je travaille depuis plus de 9 années. Le thème « Inscription et résonnances de la musicothérapie dans les institutions » m’a laissé toute la liberté de présenter ce travail qui avait pour objectif de faire un état des lieux de la place accordée à la musicothérapie au sein de cette entreprise. Au travers de cet article, je vous présente plus en détail cette enquête et vous trouverez donc les résultats de ce travail ainsi que quelques conclusions interprétées à la suite et partagées avec la salle lors de la table ronde.

Abstract

Last October, during the French Association of Music Therapy Study Day, I had the opportunity to introduce a field survey I undertook inside the company I have been working with for the past nine years. Its theme, "Inclusion and scope of music therapy inside care institutions" left me free to present my work, whose aim was a situational analysis of the actual room made to music therapy inside this particular company. This article unravels the details of my field research. It features several results as well as ensuing conclusions I had already shared with the audience in October.

Index

mots-clés : Institutions ; Entreprise ; Enquête ; Place ; Musicothérapie ; Musicothérapeute ; Résonnance

keywords : Institutions ; Company ; Survey ; Inclusion ; Music Therapy ; Music Therapist ; Scope

Plan

Texte intégral

Introduction : l'entreprise & moi

1Embauchée en septembre 2009, sur un poste d’auxiliaire médicale pour mes qualités de musicothérapeute clinicienne, j’ai d’abord signé un contrat à durée indéterminée à hauteur d’un 20% équivalent temps plein. Aujourd’hui, mon temps de travail représente un 80% équivalent temps plein. Il est important de noter que ce temps de travail est un cumul de temps partiels et est reparti en quatre temps égaux, soit l’équivalent d’une journée hebdomadaire (environ 7 heures hebdomadaires) au sein de quatre Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes.

2En 2015, il m’a été proposé d’occuper le poste de référente éthique1 au sein d’un des établissements ; en 2016, un second poste. Cette même année, un projet de formation “Bruit(s) & Son(s) en établissement”2 à destination des équipes a été pensé avec le soutien d’un de mes cadres et développé au sein des institutions dans lesquelles j’interviens chaque semaine.

L'enquête de terrain

Son contexte

3À la lecture de l’argumentaire de la 24ème journée scientifique de l’Association Française de Musicothérapie, faisant suite à leur proposition d’intervention, je me suis retrouvée dans l’incapacité de penser avec objectivité à la place qu’occupe la musicothérapie dans les institutions dans lesquelles j’interviens depuis plusieurs années et à celle qu’elle occupe à l’échelle de l’entreprise. L’idée d’un sondage m’est alors venu afin de pouvoir accueillir les retours de mes collègues proches et moins proches de ma pratique clinique de terrain.

Ses conditions

4Le sondage était accessible via un lien web Google Forms. Les questions se succédaient les unes derrière les autres. Le temps de réponse moyen estimé était d’environ cinq minutes. Il a été accessible sur une durée de 11 semaines consécutives et a été diffusé par voies mail et intranet (via le logiciel de soin interne à l’entreprise).

Son contenu

5Le sondage comportait : 25 questions fermées et 6 questions libres.

6La consigne était la suivante : « Je suis Émilie Tromeur-Navaresi, musicothérapeute clinicienne au sein de l’entreprise. Dans le cadre de sa prochaine journée scientifique intitulée "Inscription et résonances de la musicothérapie dans les institutions", l'Association Française de Musicothérapie m'a fait la demande d'intervenir sur ce thème. Il est difficile pour moi de concevoir une intervention objective sur cette thématique sans avoir vos retours. Ainsi, je vous serai reconnaissante de bien vouloir renseigner ce questionnaire. UNE SEULE RÉPONSE PAR QUESTION EST POSSIBLE ! Veuillez sélectionner celle qui est la plus pertinente, selon vous. La durée moyenne de réponse est de 5 minutes. Merci infiniment et belle journée à vous ! »

Les résultats

7Au total, 215 réponses reçues. Il est à noter que cette entreprise compte entre 3000 et 4000 salariés au total et que le sondage a pu être envoyé à environ 1000 personnes.

81. Êtes-vous ?

Image 10000000000001AE000000FEFE3EE5F1.png

92. Quel âge avez-vous ?

Image 10000000000001B50000010696E66DA8.png

103. Quelle est votre profession ?

Image 10000000000002C60000016698E8F94B.png

114. Quelle est votre situation professionnelle ?

Image 10000000000001B80000010729A23C66.png

125. Dans quel service intervenez-vous majoritairement ?

Image 10000000000001AE00000103E4C7FB4F.png

136. Et plus précisément...

Image 10000000000001B1000001030FF30088.png

147. Vous travaillez au sein de l’entreprise depuis...

Image 10000000000001B20000010B1A374421.png

158. Dans votre cadre professionnel, vous...

Image 10000000000001B00000010D6B6A7C5A.png

169. Selon vous, la musicothérapie est un métier... (+ commentaires libres)

Image 10000000000001AF0000010DE550B4A3.png

1710. Selon vous, dans la pratique professionnelle du musicothérapeute, la musique/le sonore est... (+ commentaires libres)

Image 10000000000001AE0000010DA03F9F86.png

1811. Selon vous, la musicothérapie est...

Image 10000000000001B00000010D45463088.png12. Pour... (+ commentaires libres)

Image 10000000000001B00000010D45463088.png

1913. Selon vous, le positionnement professionnel en institution d’un musicothérapeute est...

Image 10000000000001B00000010DFA857F33.png

2014. Selon vous, le musicothérapeute...

Image 10000000000001B40000010D987F9E9B.png

2115. Avez-vous déjà entendu parler du bilan psychomusical ?

Image 10000000000001B00000010D87A5331F.png

2216. Selon vous, le musicothérapeute est-il soumis au secret professionnel ?

Image 10000000000001B2000000FAB5CE6B5F.png

2317. Pour vous, la mission et les fonctions du musicothérapeute sont-elles claires ?

Image 10000000000001AD0000010D32F98871.png

2418. Selon vous, le musicothérapeute travaille en lien direct avec...

Image 10000000000001AF0000010D939479AC.png

2519. Selon vous, le musicothérapeute doit-il prendre une place au sein des réflexions d’équipe pluriprofessionnelle ?

Image 10000000000001A90000010D658127E7.png

2620. Selon vous, le rôle du musicothérapeute s’opère...

Image 10000000000001AA0000010D6F4EDD84.png

2721. Si le musicothérapeute a un rôle institutionnel, selon vous, c’est un travail de réflexion autour... (+ commentaires libres)

Image 10000000000001AB000000FEB9351D0F.png

2822. Selon vous, le musicothérapeute a-t-il aussi un rôle à tenir auprès des familles/proches ?

Image 10000000000001AF000000FB48518C79.png

2923. Selon vous, le musicothérapeute a-t-il aussi un rôle à tenir auprès des équipes ? (+ commentaires libres)

Image 10000000000001B2000000FA7A68B792.png

3024. Avez-vous déjà profité d’une sensibilisation à la musicothérapie ou d’une formation assurée par un musicothérapeute ?

Image 10000000000001B0000000FF5D21D9E1.png

3125. Selon vous, le poste de musicothérapeute est...

Image 10000000000001B40000010340E37E72.pngDes conclusions

32Au regard des résultats, il apparaît qu’au sein de cette entreprise, le métier de musicothérapeute est plutôt bien identifié, défini et compris.

33Les personnels des EHPAD ont répondu en majorité avec 47,4% des réponses. 1/3 de ces personnes sont des personnels travaillant dans un des quatre établissements dans lesquels j’interviens.

3497,7% des interrogés attendent d’un musicothérapeute qu’il ait un regard de thérapeute avant d’avoir celui d’un musicien. Il est intéressant de noter que pour les répondants la formation nécessaire pour devenir musicothérapeute doit être une formation longue (67,4%). Notons tout de même qu’1,9% imaginent qu’aucune formation est attendue lorsque l’on occupe un poste de musicothérapeute.

35Néanmoins, les outils ne sont pas toujours bien repérés. Les outils du musicothérapeute sont peu connus dans le détail ; ici, il est à noter que seulement 14,42% des interrogés connaissent le bilan psychomusical. En revanche, pour 92,1% des interrogés la musique est l’outil du musicothérapeute (et non l’objectif de la thérapie). 92,6%, ajoutent que l’outil est composé de l’environnement sonore (sons et bruits) et de la musique ; les sons et les bruits étant indissociables. De plus, 95,3% pensent que le but n’est pas l’esthétique mais le relationnel.

36Il semblerait également que les frontières avec d’autres professions soient floues parfois. Il est même à noter que certaines professions ne sont pas représentées ; notamment les psychologues (0 réponse pour cette profession). Les métiers du soin représentent quant à eux 69,8% des interrogés. À cela, nous pouvons considérer que pour 62,8% les missions du musicothérapeute ne sont pas claires.

37Malgré tout, 77,7% des répondants imaginent un rôle institutionnel multiple (accompagnement des patients et aménagement de l’environnement sonore). 94% du total des interrogés mettent en valeur l’importance du rôle du musicothérapeute au sein et auprès des équipes pluriprofessionnelles. Aujourd’hui, le métier de musicothérapeute au sein de cette entreprise est considéré comme une valeur ajoutée pour 86% et un poste incontournable pour 13% des répondants.

38Cela démontre bien, une nouvelle fois, l’importance de définir et redéfinir sans cesse tout cela afin de clarifier tous les éléments régulièrement. Il est à noter qu’un article mettant à l’honneur la musicothérapie est né quelques semaines après la diffusion de ce sondage ; article paru au sein du journal interne de l’entreprise.

Notes de bas de page numériques

1 Formée par l’Espace de Réflexion Éthique Bourgogne/Franche-Comté en cohérence avec la recommandation des bonnes pratiques professionnelles de l’Agence Nationale de l’Évaluation et de la qualité des établissements et Services Médico-sociaux.

2 Les objectifs de la formation sont les suivants : Répondre à l’ANESM en ce qui concerne les recommandations de bonnes pratiques professionnelles (Bientraitance, 2008 et Déficiences sensorielles, 2016) / Distinguer bruit et son / Percevoir et prendre conscience que nous sommes des êtres sonores / Comprendre et vivre notre propre réceptivité / Faire le lien avec l’imaginaire et la symbolisation en en faisant l’expérience / Mieux comprendre les conséquences et les répercutions du sonore / Penser et proposer un environnement sonore plus adapté au public accueilli

Bibliographie

Arveiller, J (1980). Des musicothérapies. Paris : Éditions et Applications Psychologiques.

Benenzon, R (1982). Manuel de musicothérapie. Toulouse : Privat.

Ducourneau, G. (2002). Eléments de musicothérapie. Paris : Dunod.

Guilhot, J, Jost, J et Lecourt, E (1984). La musicothérapie et les nouvelles méthodes d'association des techniques. Montrouge : Éditions Sociales Françaises.

Guiraud-Caladou JM. (1979). Un chant d’action. Paris : J.M. Fuzeau.

Guiraud-Caladou, JM. (1983). Musicothérapie, paroles des maux. Paris : Van de Velde.

Lecourt, E. (2005). Découvrir la musicothérapie. Paris : Eyrolles.

Lecourt, E (2007). La musicothérapie analytique de groupe. Paris : J.M. Fuzeau.

Verdeau-Paillès, J. (2004). Le bilan psychomusical et la personnalité. Courlay : Fuzeau.

Vrait, FX. (2018). La musicothérapie. Paris : Presses Universitaires de France

Pour citer cet article

Émilie Tromeur-Navaresi, « Retours d’expériences en EHPAD et enquête de terrain », paru dans Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXVIII, Chroniques professionnelles, Retours d’expériences en EHPAD et enquête de terrain, mis en ligne le 27 juin 2019, URL : http://revel.unice.fr/rmusicotherapie/index.html?id=4053.


Auteurs

Émilie Tromeur-Navaresi

Musicothérapeute clinicienne NMT, Musicienne et Formatrice. E-mail : emilie.tromeur@lame-uzik.com

emilie.tromeur@lame-uzik.com