Émilie Tromeur-Navaresi


Musicothérapeute clinicienne, Neuromusicothérapeute, Musicienne et Formatrice, Association L’Ame Uzik. E-mail : emilie.tromeur@lame-uzik.com

Articles de l'auteur


Revue Française de Musicothérapie | Volume XXXVII | Articles

Parkinson : essai d’une musicothérapie

Cet article est né à la suite d’une conférence qui mettait en lumière les actualités de la musicothérapie. J’ai eu l’honneur de présenter une petite partie de mon travail clinique quotidien. Ici, je vais donc tenter de traduire mes propos par écrit et vous présenter une façon de travailler auprès de personnes atteintes de maladie de Parkinson avec l’outil sonore comme médiateur de la relation. Musicothérapeute clinicienne en gériatrie depuis plus de huit années, j’ai eu très peu d’occasions d’accompagner des patients atteints de cette pathologie neurodégénérative car elle touche principalement des sujets jeunes. En validant la pertinence d’une musicothérapie pour ce patient, une nouvelle porte de ma carrière s’entre-ouvrait et j’allais devoir faire preuve d’adaptation et de créativité afin que les outils musicothérapeutiques lui permettent de mieux vivre la maladie… This article stemmed from a conference shedding lights on the latest findings in music therapy. I had the pleasure to introduce part of my daily clinical work. I will now attempt to put this presentation in writing and introduce a way to work alongside patients suffering from Parkinson’s disease, using sound as a medium in the relationship. I have been a geriatrics-based clinical music therapist for more than eight years, but had very few occasions to support patients suffering from this neurodegenerative condition, as it mostly affects young subjects. Asserting the relevance of music therapy for such patients opened new possibilities for me. I realized I had to show adaptibility and creativity to make sure music therapy tools would indeed allow a better life despite the disease.

Consulter l'article

Revue Française de Musicothérapie | Volume XXXVIII | Chroniques professionnelles

Retours d’expériences en EHPAD et enquête de terrain

Lors de la journée scientifique de l’Association Française de Musicothérapie qui s’est déroulée en octobre 2018, j’ai eu l’occasion de pouvoir présenter une enquête de terrain réalisée au sein de l’entreprise dans laquelle je travaille depuis plus de 9 années. Le thème « Inscription et résonnances de la musicothérapie dans les institutions » m’a laissé toute la liberté de présenter ce travail qui avait pour objectif de faire un état des lieux de la place accordée à la musicothérapie au sein de cette entreprise. Au travers de cet article, je vous présente plus en détail cette enquête et vous trouverez donc les résultats de ce travail ainsi que quelques conclusions interprétées à la suite et partagées avec la salle lors de la table ronde. Last October, during the French Association of Music Therapy Study Day, I had the opportunity to introduce a field survey I undertook inside the company I have been working with for the past nine years. Its theme, "Inclusion and scope of music therapy inside care institutions" left me free to present my work, whose aim was a situational analysis of the actual room made to music therapy inside this particular company. This article unravels the details of my field research. It features several results as well as ensuing conclusions I had already shared with the audience in October.

Consulter l'article

Revue Française de Musicothérapie | Volume XXXVIII | Chroniques professionnelles

De la voix du thérapeute à celle du patient

À la lecture de l'argumentaire des journées d'études cliniques de Nantes 2019, j'ai très rapidement fait le lien avec le travail amorcé depuis quelques mois avec une patiente, que j’appellerai madame Mute. Cette dame, nonagénaire, m'a été adressée suite à son entrée en EHPAD. Avant même son arrivée, l’équipe imaginait une institutionnalisation difficile du fait d'un consentement « forcé ». En effet, elle s'est résignée à venir vivre au sein de notre résidence, du fait de l'inquiétude importante de ses enfants face à un maintien à domicile complexe. Effectivement, l'arrivée en EHPAD a engendré un repli sur soi avec un mutisme quasi immédiat. Du fait de sa passivité massive et de son souhait de ne plus communiquer activement, madame Mute m'a été adressée. Le travail en musicothérapie s'est donc dirigé vers un travail autour du lien, naturellement. Au fil de semaines, ma voix chantée a laissé́ place à la voix parlée de madame Mute.... It is after reading the reports stemming from the 2019 Nantes Clinical Studies Seminars that I quickly made a link between those readings and the work I had by then been undertaking for a few months with a patient we shall call Mrs Mute. The lady, in her nineties, was brought under my care after her arrival at the nursing home. Even before she arrived, the staff feared a difficult time as her consent is described as “forced out”. Indeed, she has resigned herself to live in our nursing home to answer her children’s worries. Staying at home had become intricate. As planned, her arrival at the nursing home triggered a complete and immediate shutdown as well as muteness. Mrs Mute was sent to me because of her great passivity and her wish not to communicate actively. The music therapy work has naturally tended to the link. As weeks went by, my singing voice slowly gave place to Mrs Mute speaking voice..

Consulter l'article