J-F. Guilhaudis


Professeur honoraire, Université Grenoble 2, Pierre Mendès-France

Articles de l'auteur


PSEI | Numéro 1 | Chronique Sécurité et insécurité européenne et internationale 2015

Puissances et impuissances, acteurs de la sécurité et de l’insécurité internationale.(A1-A83)

“Ce chapitre concerne non seulement les Etats, puissances nucléaires et puissances classiques, ainsi que les Etats effondrés et renaissants, mais aussi les acteurs non-étatiques de la sécurité et de l’insécurité internationale. I Puissances nucléaires et puissances classiques (A 2) Repères Même si la puissance militaire ne peut être séparée des autres aspects de la puissance, c’est d’elle avant tout qu’il est question dans cette chronique. Parmi toutes les puissances, il faut isoler les puissances nucléaires. Dotées d’une arme toujours sans équivalent et encore sans parade réellement efficace, ces puissances sont les seules à...”

Consulter l'article

Alliances, coalitions, organismes de sécurité collective (B 84-B 130)

“Les groupements politico- militaires Repères (84) La réalité des groupements politico-militaires, parfois étendus aux relations économiques, commerciales voire monétaires, est très complexe et la présentation que l’on en fait habituellement, tend à tout fondre dans la sécurité collective. Cela n’est pas satisfaisant. Il est important d’avoir des repères fiables c’est-à-dire de bien définir les termes que l’on emploie. A cette fin, il faut partir des concepts d’alliance et de sécurité collective car, du point de vue des principes et des idées, dans l’univers normatif postérieur à la seconde guerre mondiale- qui choisit comme solution aux problèmes ...”

Consulter l'article

Bases, installations, facilités, dispositifs militaires(C 132-C 138)

“Repères. (131) L’habitude semble prise, y compris dans les publications spécialisées, de rassembler sans distinction sous le titre bases et installations militaires, des réalités très différentes. Il faut absolument, sous peine d’avoir et de donner une vision faussée de la réalité, introduire des distinctions et ajouter le concept de dispositif militaire. Une base militaire correspond à une installation permanente d’une certaine envergure. Disposer d’une base sur le territoire d’un autre Etat passe généralement par la conclusion d’un traité et s’accompagne d’un accord sur le statut des forces. Les installations militaires sont moins permanentes et moins importantes....”

Consulter l'article

Dépenses de défense et de sécurité (D 139-159)

“Repères. (139) L’analyse des dépenses militaires est bien installée au cœur études de sécurité. Elles ont fait l’objet de nombreux débats surtout à l’époque de la guerre froide. Cela tenait au peu de confiance qu’avait chaque camp dans son adversaire, à des désaccords sur ce qu’il fallait inclure dans les dépenses militaires, à la manière de les comptabiliser et, également, à ce que l’on s’interrogeait beaucoup sur leurs effets économiques. Etaient ils positifs, négatifs, à quel degré ? Ne valait- il pas mieux consacrer les ressources disponibles à d’autres causes (santé, éducation…) ? (V. Fontanel J, La globalisation en analyse...”

Consulter l'article

Conflits, grandes épidémies, catastrophes, victimes (F 189- F 208)

“Repères (189) Conflits, grandes épidémies et catastrophes se rejoignent dans leurs conséquences humaines désastreuses, un nombre de victimes et des réfugiés élevé ou très élevé et des effets très négatifs sur les Etats concernés et leurs économies. On sait aussi que les épidémies et les catastrophes peuvent mettre en danger la paix. Même quand ce n’est pas le cas, elles appellent une réaction internationale de solidarité, les pays frappés étant la plupart du temps incapables de faire face seuls. I. Conflits (F 190). Repères (190) Pour rendre compte de l’état de la...”

Consulter l'article

Etat du système et de l’ordre international (H 215- H 223).

“Repères (215) Les questions abordées dans les rubriques précédentes dépendent du contexte international général et des contextes régionaux, c’est-à-dire de ce que l’on appelle le système international, ainsi que des éléments d’ordre international existant (normes, institutions). La manière dont elles sont traitées ou pas, leur solution, leur aggravation affectent à leur tour les éléments de contexte (contextes régionaux, système international, ordre international). Cela se fait ordinairement de manière lente. Cependant, certaines questions peuvent parfois être « systémique », intéresser plus directement le système et l’ordre international général ou régional...”

Consulter l'article

Les Alliances collectives(Inf.2/1-11).

“Références de la Note Numéro édition Rubriques liées Niveau de fiche Fiches liées ...”

Consulter l'article

La modernisation des arsenaux nucléaires (Inf.5/1-30)

“Références de la Note Numéro édition Rubriques liées Niveau de fiche Fiches liées ...”

Consulter l'article

Désarmement (G 209-G 214)

“Repères (209) Si on prend le terme dans son sens strict- la suppression ou au moins la réduction des armes, des forces et des dispositifs militaires- le désarmement est presque un non sujet, car les mesures de ce type restent exceptionnelles. Il devient en revanche un vrai sujet si on l’entend au sens large, de telle sorte qu’il couvre non seulement le désarmement et la réduction mais aussi la maitrise, la limitation, la réglementation des armements, les mesures de confiance et de sécurité, en bref tout qui touche aux armements, aux forces et aux dispositifs militaires, avec un objectif, une tonalité de limitation. Cela est encore plus exact si o...”

Consulter l'article

Présentation de la chronique : Objet et concept, méthode, organisation, auteurs

“I Objet et concept. La chronique « Sécurité et insécurité européenne et internationale » entend présenter l’année écoulée, à partir d’un concept moderne, c’est à dire large, pluridisciplinaire, de la sécurité européenne et internationale et en considérant que, particulièrement à l’heure actuelle, sécurité et insécurité sont très étroitement mêlées. La seconde découle très souvent d’activités visant à assurer la première. Qu’il s’agisse de la longue suite des guerres d’Irak ou des opérations de paix, les exemples ne manquent pas à cet égard. Le champ d’étude « sécurité et insécurité européenne et internationale », également conçu de manière large, a été décomposé en huit rubriq...”

Consulter l'article

Armements et transferts (E 161- E 186)

“* Jean François Guilhaudis est l’auteur principal de cet article. Julien Malizard est l’auteur des passages relatifs aux aspects économiques des industries d’armement (n° 167- 169) et des transferts d’équipements et de technologie militaires (n° 174- 177), ainsi que de la note d’information sur « Les transferts d’armements. Problèmes de méthodologie et sources ». Repères. (161) Les dossiers abordés sous cette rubrique touchent à ce que l’on peut appeler la dynamique des armements. Largement dépendante des dépenses militaires, elles-mêmes fortement liées aux visons de la sécurité et de l’insécurité dominantes et au...”

Consulter l'article

Index des Repères et Actualités et Notes d’information

“Abkhazie A 53, B 92 Accord de partenariat stratégique v. alliances Accords d’amitié et de coopération v. alliances Accords de coopération de défense v. alliances Accords de coopération militaire technique v. alliances Accords de défense va alliances, bases B 93, C 134 Accords et organismes régionaux B 128, 129, 130 Afghanistan A 64, 86, B 94, 110, F 191, 199 Afrique de l’Ouest G 206 AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) G 212 Airbus Group E 170 ...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 2 | Chronique "Désarmement 2015"

Présentation de la chronique : objet et concept, organisation et méthode, auteurs, contenu.

“I Objet et concept. La présente chronique s’appuie sur le même concept large du désarmement retenu pour la rubrique désarmement dans la chronique générale « Sécurité et insécurité internationale 2015 » publiée dans le n° 1 de PSEI. Dans cette acception, il couvre non seulement le désarmement et la réduction mais aussi la maitrise, la limitation, la réglementation des armements, les mesures de confiance et de sécurité, la non- prolifération, en bref tout qui touche aux armements, aux forces et aux dispositifs militaires, avec un objectif, une tonalité, de limitation. Par ailleurs le désarmement ne se limite pas aux activités opérationnelles et aux accords et autres mesures, unilatérales, conc...”

Consulter l'article