PSEI |  Numéro 8 Paix et Sécurité Européenne et Internationale |  Notes de lecture 

Thierry GARCIA  : 

Note de Thierry Garcia

Texte intégral

1Durieux (B), Jeangène Vilmer (J-B), Ramel (F), Dictionnaire de la guerre et de la paix, PUF/Quadrige, 2017, 1520 p.

2Depuis une quinzaine d’années, les dictionnaires thématiques sont à la mode comme le prouvent le Dictionnaire de la culture juridique, le Dictionnaire des droits de l’homme ou plus récemment les Dictionnaire des idées reçues en droit international, Dictionnaire encyclopédique de la justice pénale et Dictionnaire des biens communs. Le dernier né de cette longue et belle lignée s’intitule Dictionnaire de la guerre et de la paix, comblant un vide colossal en la matière, du moins en langue française, au regard de la prolifération des war studies dans le paysage anglo-saxon. Ce dictionnaire s’adresse à un large public : étudiants, chercheurs, enseignants, militaires, journalistes, praticiens mais aussi tout citoyen sont, en effet, concernés par la guerre et la paix. Ni ouvrage de vulgarisation, ni ouvrage savant, ce livre a parfaitement atteint son objectif de contribuer à consolider l’étude de la guerre et de la paix dans le monde francophone. A ce titre, il est déjà un ouvrage de référence.

3La guerre et la paix ne pouvant par essence être cantonnées à une discipline, la méthode pluridisciplinaire a été logiquement et judicieusement choisie par les concepteurs de ce dictionnaire. Les meilleurs auteurs des différentes sciences humaines et sociales – histoire, sciences-politiques, sociologie, philosophie, économie, droit – ont ainsi été mobilisés pour saisir la guerre et la paix dans toutes ses dimensions. Ce dictionnaire comprend 260 entrées classées de manière alphabétique, à l’exception notable de la première d’entre elles « 11 septembre 2001 », sésame du 21ème siècle pour la géopolitique mondiale. Les termes retenus sont le plus souvent thématiques, comme par exemples « Agression », « Commerce international des armes », « Neutralité », « Sécurité », mais consistent aussi parfois en des personnages historiques, tels qu’« Alexandre le Grand », « Saint Augustin », Gengis Khan » ou « San Tzu » ou des repères géographiques « Afrique », « Amérique latine », « Etats-Unis », « Rome », « Russie » ou « Turquie », illustrant nos propos. Aux entrées attendues et incontournables comme « Première guerre mondiale », « Seconde guerre mondiale », « Sécurité », ou « Terrorisme, s’ajoutent des vocables plus inattendus, « Musique », « Photographie », « Psychanalyse », « Sport », qui montrent toute l’originalité et la plus value apportées par le présent ouvrage.

4Au titre des (légers) regrets, il convient de mentionner l’absence de thèmes importants, « Armes chimiques », « Cyber-sécurité », « Etat de siège », « Légitime défense » ou de personnages marquants tels qu’ « Héraclite » ou « Tolstoï ».

5Mais ces quelques critiques ne sauraient atténuer l’intérêt majeur de ce Dictionnaire de la guerre et de la paix, le précieux index général (28 pages !), placé à la fin et composé de tous les auteurs et acteurs qui comptent en ce domaine, augmentant encore la valeur scientifique de cet ouvrage, qui à n’en point douter sera bientôt un classique.

Pour citer cet article

Thierry GARCIA, « Note de Thierry Garcia », paru dans PSEI, Numéro 8 Paix et Sécurité Européenne et Internationale, Notes de lecture, Note de Thierry Garcia, mis en ligne le 06 janvier 2018, URL : http://revel.unice.fr/psei/index.html?id=1748.


Auteurs

Thierry GARCIA

Professeur à l’Université Grenoble Alpes