Jean-François Guilhaudis


Professeur honoraire à l’Université de Grenoble -Alpes

Articles de l'auteur


PSEI | Numéro 4 | Chronique sécurité et insécurité internationale en 2016

Les Alliances collectives. (Inf. 2/ 1-11)

“Références de la Note Numéro édition Rubriques liées Niveau de fiche Fiches liées ...”

Consulter l'article

Les accords de « défense » de deuxième génération, entre la France et divers pays africains (Inf.8/1-7)

“Références de la Note Numéro édition Rubriques liées Niveau de fiche Fiches liées ...”

Consulter l'article

Présentation de la chronique : Objet et concept, méthode, organisation.

“I Objet et concept. La chronique « Sécurité et insécurité européenne et internationale » entend présenter l’année écoulée, à partir d’un concept moderne, c’est à dire large, pluridisciplinaire, de la sécurité européenne et internationale et en considérant que, particulièrement à l’heure actuelle, sécurité et insécurité sont très étroitement mêlées. La seconde découle très souvent d’activités visant à assurer la première. Qu’il s’agisse de la longue suite des guerres d’Irak ou des opérations de paix, les exemples ne manquent pas à cet égard. Le champ d’étude « sécurité et insécurité européenne et internationale », également conçu de manière large, a été décomposé en sept rubriq...”

Consulter l'article

Dépenses de défense et de sécurité 2015 (C120-C141)

Ce chapitre ne se borne pas à indiquer pour l’année 2015, sur la base des données bien connues du SIPRI, l’évolution des dépenses militaires mondiales, le palmarès des Etats dépensiers et des informations sur les dépenses au niveau régional mais rapporte ces dépenses aux alliances et aux groupes d’Etats susceptible de s’affronter. Il approfondit, sur la base d’autres sources d’information (données AED et OTAN) l’étude des dépenses des pays européens et des membres de l’OTAN. Il s’efforce également de donner des éléments sur les dépenses par catégories, (R&D et équipement) et sur les dépenses de la France et fournit les repères essentiels, valables sur le sujet, début 2016. This chapter does not merely indicate the evolution of global military spending, the charts of the spendthrift and information on the costs at the regional level for the year 2015 based on the well known SIPRI’s data, but reports these expenses to alliances and groups of States likely to compete. It deepens, on the basis of other information sources (data AED and OTAN) the study of European countries and NATO members expenses. Also it strives to give elements on spending by categories, (R & D and equipment) and on french expenditure and provides essential, valid benchmarks on the subject, early 2016.

Consulter l'article

Puissances et impuissances, acteurs de la sécurité et de l’insécurité internationale, 2015.(A1- A73)

Ce chapitre offre une présentation de l’actualité de 2015 concernant les puissances nucléaires et les puissances classiques ainsi que les Etats fragiles, effondrés et renaissants et les acteurs non-étatiques de la sécurité et de l’insécurité internationale. Il donne les principaux repères valables sur le sujet début 2016. This chapter offers a presentation of the news of 2015 concerning the nuclear and the conventional powers as well as fragile, collapsed and Renaissance States and non-State actors security and international insecurity. It gives the main valid marks on the subject early 2016.

Consulter l'article

Alliances ; coalitions ; organismes de sécurité collective ; bases… en 2015.(B74-B119)

Ce chapitre présente l’actualité de 2015 en matière d’alliances, coalitions, organismes de sécurité collective, neutralité et non- alignement ainsi que les bases, facilités et installations militaires à l‘étranger des principales puissances. Il donne les repères essentiels, valables sur le sujet, début 2016. This chapter presents news from 2015 on alliances, coalitions, agencies of collective security, neutrality and non-alignment as well as bases, facilities and military installations abroad of the major powers. It provides essential, valid benchmarks on the subject, early 2016.

Consulter l'article

PSEI | Numéro 5 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Chronique sécurité et insécurité internationale en 2015 (suite)

Armements et transferts

“Repères. (209) Les dossiers abordés sous cette rubrique touchent à ce que l’on peut appeler, la dynamique des armements. Largement dépendante des dépenses militaires, elles-mêmes fortement liées aux visions de la sécurité et de l’insécurité dominantes et aux choix politiques subséquents, la dynamique des armements intéresse la recherche et le développement militaires et la mise au point d’armes nouvelles. Malgré leur importance, la recherche et le développement militaires et la mise au point d’armes nouvelles ne font pas l’objet du même intérêt, systématique, organisé, que les industries d’armement. Le silence est encore plus grand s’agissant des complexes militaro-i...”

Consulter l'article

Etat du système et de l’ordre international.

“Repères, (267) Les questions abordées dans les autres rubriques de la Chronique sécurité et insécurité internationale, dépendent du contexte international général et des contextes régionaux, c’est-à-dire de ce que l’on appelle le système international, ainsi que des éléments d’ordre international existant (normes, institutions). La manière dont elles sont traitées ou pas, leur solution, leur aggravation affectent à leur tour les éléments de contexte (contextes régionaux, système international, ordre international). Cela se fait ordinairement de manière lente. Cependant, certaines questions peuvent parfois être « systémique », intéresser plus directement le système et...”

Consulter l'article

Index de la chronique Sécurité et insécurité internationale 2016

“Avertissement Pour faciliter le repérage parmi les rubriques de la chronique, on signale chacune d’entre elles une lettre, précédant le(s) n° (s) lui correspondant A Puissances et impuissances : n° s 1 à 73 B Alliances, coalitions, bases : n° s 74 à 119 C Dépenses militaires : n° s 120 à 141 D Conflits, grandes épidémies, catastrophes : n °s 142 à 208 E Armements et transferts : n° s 209 à 259 E Désarmement : n° s 260 à 266 (209 à 215 F Etat du système et de l’ordre international : n° s 267 à 275 Abkhazie A 57 ...”

Consulter l'article

Désarmement

“Repères (260) Si on prend le terme dans son sens strict- la suppression ou au moins la réduction des armes, des forces et des dispositifs militaires- le désarmement est presque un non sujet, car les mesures de ce type restent exceptionnelles. Il devient en revanche un vrai sujet si on l’entend au sens large, de telle sorte qu’il couvre non seulement le désarmement et la réduction mais aussi la maitrise, la limitation, la réglementation des armements, les mesures de confiance et de sécurité, en bref tout qui touche aux armements, aux forces et aux dispositifs militaires, avec un objectif, une tonalité de limitation. Cela est encore plus exact si o...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 5 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Chronique Désarmement 2016

Index des actualités et des faits marquants

“Accord (v.a. convention, traité, participation, effectivité, efficacité) 63-72 Accord nucléaire iranien 2, 72 Acteur (s) 3- 38, 72 Afrique du sud 10, 12, 14, 51 Agrégat 66 AGNU Assemblée générale des Nations unies)13, 14, 21, 41, 42, 45-57 AIEA 26 Alliés hors OTAN 50 ALPC 38 Amérique latine (v. CELAC, OPANAL, CARICOM) Apôtres du désarmement 20, 54 Arabie saoudite 51 Armes de destruction massive 41, 42 Armes nucléaires 41, 42, 49- 55, 72 ASEAN 20...”

Consulter l'article

Chronologie 2015

“Janvier 12- 16 janvier. 2e session du groupe d’experts gouvernementaux sur les développements dans le champ de l’information et des communications dans le contexte de la sécurité internationale 12- 23 janvier. 3e session du groupe d’experts gouvernementaux chargé de faire des recommandations sur un traité interdisant la production de matières fissiles 19 janvier – 27 mars. Première session de la Conférence du désarmement 28- 30 janvier. 63e session du Conseil consultatif du Secrétaire Général e...”

Consulter l'article

Documents de l’année 2015

“9 Avril. France. Projet de traité interdisant la production de matières fissiles pour des armes nucléaires ou d’autres dispositifs explosifs nucléaires (CD/2020) 14 Juillet 2015. Vienne. Plan d’action global commun (accord nucléaire iranien). Et résolution 2231 du Conseil de sécurité du 20 juillet (plan en annexe à la résolution,) 27 août. Traité sur le commerce des armes. Rapport final de la 1ère Conférence des Etats parties (ATT/CSP1/2015/6) 11 septembre. Convention sur les Armes à sous munitions. 1ère Conférence d’...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 6 Paix et sécurité Européenne et Internationale | Notes de lecture

Notes de lecture de Jean-François Guilhaudis

“I.Renaud Girard, Quelle diplomatie pour la France ? Prendre les réalités telles qu’elles sont, Editions du CERF, 2017. Ce petit ouvrage, d’un observateur professionnel et très expérimenté des relations internationales, se situe dans le prolongement de Le Monde en guerre, Editions Montparnasse, 2016 - dont a rendu compte D. Colard dans ses notes de lecture pour PSEI n° 3 - où Renaud Girard rassemblait les chroniques depuis janvier 2014 dans Le Figaro. On pouvait y lire : « En diplomatie, nous devons refuser le primat de la morale sur l’efficacité. Comme le disait le général de Gaulle en janvier 1964 lorsqu’il décida avant tous les autres pays occidentaux de nouer des relations...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 7 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Notes de lecture

Notes de lecture de Jean-François Guilhaudis

“I.Védrine Hubert, Le monde au défi, Arthème Fayard/Pluriel, 2017, 124 pages. Il est toujours intéressant de lire ce qu’écrivent les personnalités ayant eu la charge des affaires étrangères, qu’il s’agisse de mémoires apportant des éléments de compréhension de la politique et de la situation correspondant à leur période d’activité et, plus souvent encore, d’essais concernant les relations internationales. Hubert Védrine, ministre des affaires étrangères de 1997 à 2002, est toujours resté un observateur attentif de l’actualité internationale et a continué parfois à servir, notamment avec son rapport au Président de la République (N. Sarkosy) sur les conséquences du retour de la France dans l‘O...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 8 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Chronique

Désarmement 2016

Le présent aperçu entend donner une vue d’ensemble de l’année du désarmement, en évoquant : les crises du désarmement (Syrie, Corée du Nord…) ; les accords ; le « mécanisme » ; la qualité de la diplomatie et du « débat » du désarmement ; et, enfin, le niveau d’adéquation du désarmement au contexte de sécurité internationale. S’y ajoutent des annexes Annexe 1 Les Groupes de fournisseurs en 2016 Annexe 2 Les Conférences d’examen et réunions des Etats parties aux traités de désarmement Annexe 3 La participation aux traités de désarmement. Annexe 4 La répartition par grandes questions des résolutions adoptées par l’Assemblée générale en 2016 (71ème session ordinaire) Annexe 5 La diplomatie du désarmement à l’Assemblée générale des Nations unies : évolution du niveau d’opposition. Annexe 6 La diplomatie du désarmement à l’Assemblée générale des Nations unies ; votes par groupes d’Etats Annexe 7 La diplomatie du désarmement à l’Assemblée générale des Nations unies : situations et positions des Etats membres. Annexe 8 La diplomatie du désarmement : questions traitées, questions oubliées dans la diplomatie et le « débat ». Une Chronologie et une Liste de documents pour 2016 Et un Index

Consulter l'article

PSEI | Numéro 9 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Etudes de paix et sécurité européenne et internationales

Traité d’interdiction des armes nucléaires, US Nuclear Posture Review 2018…Observations sur les développements récents du dossier nucléaire.

Après avoir présenté les perturbations qui viennent d’affecter le dossier nucléaire depuis la mi 2017 - conclusion du Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN), Nuclear Posture Review, remise en cause de l’accord nucléaire iranien, durcissement puis brusque éclaircie sur le front nord-coréen… -, cet article tente d’évaluer leurs incidences prévisibles et possibles sur les grands constituants du dossier nucléaire – acteurs, en particulier les relations entre Have et Have Not, normes, diplomatie – et le dossier lui-même. Cette réflexion se termine sur une interrogation : n’est-on pas à la veille du basculement dans une autre phase de l’histoire du dossier nucléaire, celle de la fin du TNP et de la dissuasion généralisée ? Ou, à défaut d’aller si loin dans le bouleversement, d’une nouvelle période de très fortes tensions dans la diplomatie du désarmement ? After presenting the disturbances that have just affected the nuclear file, since mid 2017 -conclusion of the Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons (TPNW), nuclear posture Review, questioning of the Iranian nuclear agreement, hardening and then abrupt thinning on the North Korean front...-, this Article attempts to assess their foreseeable and possible impacts on the major constituents of the nuclear file – actors, especially the relations between Have and Have Not, standards, diplomacy – and the dossier itself. This reflection ends with a question: Is it not on the eve of the changeover to another phase of the history of the nuclear dossier, that of the end of the NPT and of widespread deterrence? Or, failing to go so far in the upheaval, of a new period of very strong tensions in the diplomacy of disarmament?

Consulter l'article

PSEI | Numéro 10 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Chronique Conflits, grandes épidémies, catastrophes, victimes

Index

“Abkhazie 26 Accords de paix 27, 28 Acteurs 13, 14, 15, 16 Afghanistan 3, 5, 6, 10, 12, 13, 14, 26, 32, 41, 42, 44, 45, 56, 57, 63, 65 Afrique 6, 16, 19, 22, 45 Afrique de l’est 22 Afrique sud du Sahara 5, 14, 19, 22, 26 Allemagne 6, 28, 60 Al-Qaida 3, 13, 22, 35, 45, 56, 57, 59, 60, 61, 67 Amérique(s) 5, 6, 14, 16, 19, 45 AMISOM 13, 14, 68 Arabie Saoudite 13, 14, 22, 45, 56, 60, 64 Arc de...”

Consulter l'article

Faits marquants : les grands conflits en 2017

Cet article présente les transformations de la guerre du terrorisme, les principaux conflits en voie d'aggravation (Afghanistan, Yémen, Mexique, Birmanie et le conflit entretenu par Boko Haram dans la région du lac Tchad), d'amélioration (Irak, Syrie, Darfour) et le conflit de Somalie resté stable. This article presents the transformations of the war of terrorism, the main worsening conflicts (Afghanistan, Yemen, Mexico, Burma and the conflict maintained by Boko Haram in the region of Lake Chad), of improvement (Iraq, Syria, Darfur) and the Somalia conflict remained stable.

Consulter l'article

PSEI | Numéro 10 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Notes de lecture

Note de lecture de Jean-François Guilhaudis

“L’état des conflits dans le monde. Diplomatie Les grands dossiers n° 42, décembre 1017- janvier 2018. Diplomatie avait consacré son premier Grand dossier, en février-mars 2011 à L’état des conflits 2011. Il fut suivi par un état des conflits 2012 (Grand Dossier n° 7 de février-mars 2012), puis un état des conflits 2013 (Grand dossier n° 13 en février-mars 2013), puis l’expérience s’interrompit. Il est heureux qu’elle ait repris, avec un nouvel état des conflits dans le monde (Grands dossiers n° 42, décembre 2017- janvier 2018) Si ...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 11 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Chronique Désarmement 2017

Diplomatie et « débat » du désarmement

Le présent aperçu entend donner une vue d’ensemble de l’année du désarmement, en évoquant : les crises du désarmement (Syrie, Corée du Nord, Iran…) ; les accords ; le « mécanisme » ; la qualité de la diplomatie et du « débat » du désarmement ; et, enfin, le niveau d’adéquation du désarmement au contexte de sécurité internationale. Il est complété par des annexes. S’y ajoutent des annexes et un index.

Consulter l'article

Des « pics » dans les crises du désarmement

Des évolutions majeures des crises du désarmement de Syrie, Corée du nord et Iran, sont intervenues en 2017 et 2018. En Syrie, la force a été employée une nouvelle fois, au nom du désarmement, mais sans résultat. La Corée du Nord a franchi la ligne, elle est devenue une puissance nucléaire de facto, ce qui a favorisé une évolution considérable du dossier nord-coréen. A court et moyen terme, c’est toutefois le retrait américain de l’accord nucléaire iranien, qui est le plus perturbateur du point de vue du désarmement et, plus largement des relations internationales. Major developments in the disarmament crises in Syria, North Korea and Iran occurred in 2017 and 2018. In Syria, the force was used again, in the name of disarmament, but without results. North Korea has crossed the line, it has become a de facto nuclear power, which has favoured a considerable evolution of the North Korean file. In the short and medium term, however, it is the American withdrawal from the Iranian nuclear agreement, which is the most disruptive from the point of view of disarmament and, more broadly, from international relations.

Consulter l'article

Annexes

“I. Annexe 1 Les Groupe de fournisseurs en 2017 et 2018 Participation (45) Elle a un peu évolué. L’Inde, qui en 2016, était entrée au MTCR et avait adhéré au Code de conduite de la Haye, a rejoint en 2017 l’Arrangement de Wassenaar et, début 2018, le Groupe Australie. Il y a donc une évolution notable. Mais, pour le moment elle ne touche pas, les deux groupes relatifs au nucléaire. Cela pourrait évoluer, puisque traiter le cas des Etats possédant l’arme nucléaire mais non parties au TNP devient de plus en plus pressant. Le Pakistan avait présenté le 19 mai 2016, une demande formelle d’adhésion au Groupe des fournisseurs nucléaires...”

Consulter l'article

Index

“ABM (traité) 2, 42 Accord nucléaire iranien 2 Afrique 17 Afrique centrale 19 Afrique du Sud 54 AGNU (Assemblée générale des Nations unies) 18, 26, 51-59 AIEA 10, 18 Allemagne 55 Alliances 44 Amérique latine 17, 57 Antinucléaire 41-44, 57 Apôtres du désarmement 34, 49 Arabes 18, 35, 57 Armes biologiques 26 Armes chimiques 27 Armes classiques 25, 50 Armes de destruction massive 4-12, 50 Arm...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 12 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Notes de lecture

Note de lecture de Jean-François Guilhaudis

“Douglas Barrie, Ben Barry, Dr Lucie Béraud- Sudreau, Henry Boyd, Nick Childs, Dr Bastian Giegerich. Defending Europe: scenario-based capability requirements for NATO’s European members. IISS, April 2019, 50 p. Ce rapport de l’Institut international d’études stratégiques de Londres est d’un grand intérêt. Se plaçant dans la perspective du retrait des Etats-Unis de l’OTAN, il tente d’évaluer la mesure dans laquelle, les membres européens de l’OTAN pourraient ou non faire face, seuls, à deux scénarios. Le premier scénar...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 13 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Chronique conflits, grandes épidémies, catastrophes, victimes, 2019

La Syrie à l’heure du retrait américain. Le « faux départ »1.

Annoncé puis officialisé, mais pas réalisé complètement pendant la période couverte par cet article (septembre 2018, octobre 2019), le retrait américain, en forme de « faux départ », a pesé sur la guerre en Syrie. Outre la cessation de l’emploi des armes chimiques et la montée des questions humanitaires, la période a été marquée par la poursuite de l’évolution de la situation territoriale et plus de contrôle de la Syrie par B. el-Assad et par l’accroissement de l’internationalisation du conflit, malgré la décision de retrait des Etats-Unis. Ces évolutions n’ont pas été favorables au progrès des efforts en faveur de la paix et de la reconstruction de la Syrie. Mais elles ont provoqué la montée de la question kurde, qui accompagne l’évolution confirmée du terrorisme. En 2019, la guerre en Syrie est entrée dans une nouvelle phase. Announced then formalized, but not fully realized during the period covered by this article (September 2018, October 2019), the American withdrawal, in the form of a "false start", weighed on the war in Syria. In addition to the cessation of the use of chemical weapons and the rise in humanitarian issues, the period was marked by the continuing development of the territorial situation and more control of Syria by B. el-Assad and by the increased internationalization of the conflict, despite the United States' decision to withdraw. These developments have not been conducive to the advancement of efforts for peace and the reconstruction of Syria. But they have caused the rise of the Kurdish question, which accompanies the confirmed evolution of terrorism. In 2019, the war in Syria entered a new phase.

Consulter l'article

Vue d’ensemble de la conflictualité en 2018

“I. Introduction (2) Cette vue d’ensemble, à partir des principaux instruments d’étude et de suivi des conflits, fournit pour 2018 des indications sur les conflits armés et les autres conflits intéressant la sécurité internationale. Elle ne donne pas d’informations détaillées sur chaque conflit, Ces informations sont fournies avec la présentation du stock des conflits et/ou dans le/les fait(s) marquant(s). II. Aspects humanitaires II.1. Les conflits les plus meurtriers (3) On dispose à cet égard de chiffres abondants. Il faut cependant, toujours se rappeler que les chiffres sont souvent,...”

Consulter l'article

Stock des principaux conflits intéressant la sécurité internationale. Etat à la fin 2018

“(35) L’idée qu’il existe une liste de conflits particulièrement importants du point de vue de la sécurité internationale et plus large que la liste des conflits actuellement actifs, un « stock » de conflits qu’il faut surveiller, qu’il faut « gérer », est évidemment liée à notre approche des conflits par la sécurité internationale, qui impose de ne pas se limiter au nombre de victimes pour détecter les conflits les plus importants. Elle repose aussi sur la prise de conscience de ce que l’on peut appeler le potentiel des conflits - des conflits encore loin de la guerre peuvent être porteurs d’une nouvelle guerre de très grande ampleur ou même sans aller jusques là, affecter notablement la séc...”

Consulter l'article

Index

“Abkhazie 65 Accords de paix 30 Acteurs 9, 15, 32 AfPak 102 Afrique sud du Sahara 25, 27, 28, 31, 68, 91-98 Al-Qaida 82 Amérique(s) 25, 27, 28, 31, 98-100 Arabie saoudite 90 Arc de crise 22 Arctique 54 Arménie 67 Armes chimiques 117 Asie Océanie 25, 27, 28, 31, 73-78 Azerbaïdjan 54 Baltes (minorités russophones Estonie, Lettonie) 56 Bangladesh 103 ...”

Consulter l'article

Conflits, grandes épidémies, catastrophes, victimes ; 2019

Conflits, épidémies et catastrophes se rejoignent dans leurs conséquences humaines, économiques et politiques désastreuses et requièrent une forte mobilisation de la communauté internationale. Cette Chronique présente l’actualité de ces trois phénomènes en 2018 et donne les repères essentiels pertinents. Conflicts, epidemics and disasters meet in their human, economic and political consequences disastrous and require a strong mobilization of the international community. This Chronicle presents the news of these three phenomena in 2018 and gives the relevant essential benchmarks.

Consulter l'article

PSEI | Numéro 13 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Notes de lecture

Note de lecture de Jean-François Guilhaudis

“Signe de la place qu’a prise la question de l’immigration dans les esprits et le débat public en France, quatre revues lui ont consacré, au cours de l’été 2019, un numéro ou un dossier. Deux sont des revues visant un assez large lectorat. Diplomatie, les Grands dossiers n° 51 de juin-Juillet 2019 est relative à « La Démographie. Un enjeu géopolitique majeur ». Conflits n° 22 de juillet, août, septembre 2019, titre « Géopolitique des migrations ». Les deux autres revues, de type plus universitaire, abordent les thèmes : « Migrations et nations » (Hérodote, n° 174, 3e trimestre 2019) et « L’Europe face au choc des migrations », Questions internationales, n° 97, mai juin 2019). ...”

Consulter l'article

PSEI | Numéro 14 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Chronique Désarmement 2020

Les deux cibles du « retrait » américain de l’accord nucléaire iranien. Pourquoi l’accord n’est toujours pas mort, début 2020.

Début 2020, vingt mois après le « retrait » américain, l’accord nucléaire iranien est encore en vie. Depuis mai 2018, le cours des choses n’a pas été celui qu’espérait Washington. Les Etats-Unis ont surestimé leur capacité d’imposer leur volonté aux deux cibles de ce « retrait » - l’Iran et les Européens (E3 /UE). Ni l’Iran, ni les Européens n’ont cédé. Le premier a montré sa résilience et, plus encore, une remarquable capacité à gérer la crise déclenchée par Donald Trump. Les Européens, volontiers catalogués comme incapables, ont eu dans ce dossier tout au contraire un rôle central, en 2018 et en 2019. En moins de 2 ans, le dossier s’est profondément transformé. Il était encore, en 2015, essentiellement un dossier de prolifération nucléaire. Il s’est depuis fortement enrichi et recoupe désormais plusieurs autres grands dossiers de sécurité internationale : les tensions transatlantiques, les conflits du Golfe et du Moyen-Orient, l’évolution de la répartition de la puissance entre les grands acteurs internationaux et celle du système de sécurité collective. Cela ne facilite pas l’apparition d’une solution et rend complexe l’effort pour dégager ses perspectives d’évolution. At the start of 2020, twenty months after the US "withdrawal", the Iranian nuclear deal is still alive. Since May 2018, the course of things has not been what Washington hoped for. The United States has overestimated its ability to impose its will on the two targets of this "withdrawal" - Iran and the Europeans (E3 / EU). Neither Iran nor the Europeans have given in. The first has shown its resilience and, even more, a remarkable ability to manage the crisis triggered by Donald Trump. Europeans, willingly cataloged as incapable, had a central role in this dossier, in 2018 and 2019. In less than 2 years, the dossier has been profoundly transformed. There was still, in 2015, essentially a nuclear proliferation issue. It has since been greatly enriched and now intersects with several other major international security issues: transatlantic tensions, the Gulf and Middle East conflicts, the evolution of the distribution of power between the major international players and that of the system. collective security. This does not facilitate the appearance of a solution and makes the effort complex to identify its prospects for development complex.

Consulter l'article

Chronologie et documents1 2018 et 2019

“2018 Janvier 28 janvier. France : lancement du Partenariat international contre l’impunité pour l’utilisation d’armes chimiques. Avril 13-14 avril. Etats-Unis, France, Royaume uni, frappes en Syrie en réaction aux attaques chimiques du 4 février et du 7 avril. 18 avril. Document de travail présenté par les Etats-Unis – « Créer les conditions propices au désarmement nucléaire » (NPT/CONF.2020/PC. II/WP.30), pour la 2éme session du Comité préparatoire de la Conféren...”

Consulter l'article

Index

“Accord nucléaire iranien 5 Acteurs du désarmement 49- 56 Afrique 33 AGNU (Assemblée générale des Nations unies) 26, 41, 42, A7, A 12- A16 AIEA 18 (va. Organisations de désarmement) Alliances 59 ALPC 23 Amérique latine 33, 34 Antimissiles 37 Apôtres du désarmement 47, 52, A6, Arabes v Groupes d’Etats Armes classiques 22-26, A7 Armes de destruction massive 4, 5, 6, 15-21, A7 Armes nucléaires 4, 5, 9, 11, 12, 14, 16- 18, 52, 58, A7, A10, A11 (va. TNP, TICEN, Groupe des Ci...”

Consulter l'article

Annexes

“I. Annexe 1. Les Groupes de fournisseurs en 2019 Participation (A 1) Elle n’a pas évolué en 2019. L’Inde, en 2016, était entrée au MTCR et avait adhéré au Code de conduite de La Haye. Elle avait aussi rejoint en 2017 l’Arrangement de Wassenaar puis, au début 2018, le Groupe Australie. Il y avait donc une évolution notable mais elle ne s’est pas poursuivie. Elle ne touchait toutefois pas les deux groupes relatifs au nucléaire. Il serait souhaitable que cela évolue, puisque traiter le cas des États possédant l’arme nucléaire mais non parties au TNP devient de plus en plus pressant mais la situation de crise actuelle (Corée du Nord et Iran, poursuite des politiques d...”

Consulter l'article

Diplomatie et « débat » du désarmement en 2018 et 2019

Le présent aperçu entend donner une vue d’ensemble de l’année du désarmement, en évoquant : les crises du désarmement (Syrie, Corée du Nord, Iran…) ; les accords ; le « mécanisme » ; la qualité de la diplomatie et du « débat » du désarmement ; et, enfin, le niveau d’adéquation du désarmement au contexte de sécurité internationale. S’y ajoutent des annexes, une chronologie et des documents et un index This overview intends to give an overview of the year of disarmament, by mentioning: the disarmament crises (Syria, North Korea, Iran, etc.); The agreements ; the mechanism " ; the quality of diplomacy and the "debate" on disarmament; and, finally, the level of adequacy of disarmament in the context of international security. There are also appendices, a chronology and documents and an index

Consulter l'article

PSEI | Numéro 14 Paix et Sécurité Européenne et Internationale | Notes de lecture

Note de lecture de Jean-François Guilhaudis

“Claude Lefebvre et Guillaume Weiszberg, Les armes de destruction massive et leur interdiction, L’Harmattan, collection Diplomatie et stratégie, 2019, 236 pages. La période actuelle se prête très bien à ce que l’on revienne sur les armes de destruction massive et la question de leur interdiction. Le Traité d’interdiction des armes nucléaires a vu le jour en 2017, ce qui peut donner l’impression d’une avancée majeure. Le Covid19 a ramené l’attention sur les armes biologiques. La fin du traité sur les forces nucléaires intermédiaires et la reprise récente des négociations entre Américains et Russes au sujet de START rappellent que la course aux arm...”

Consulter l'article