Alexei Jones


Doctorant à l’Institut du Droit de la Paix et du Développement, Université de Nice-Sophia Antipolis

Articles de l'auteur


PIE | Perspectives | Mémoires et Thèses | Autour des thèses en préparation

L’apparition de la notion de participation dans la pensée et le discours du développement

La notion de participation est largement reconnue et promue aujourd’hui dans la communauté du développement. Son apparition dans la pensée et la rhétorique du développement n’est pas nouvelle et a principalement été l’œuvre de grands organismes de développement qui se sont progressivement engagés à rendre leurs projets plus participatifs. La participation n’est pas un thème nouveau dans le développement et on la retrouve déjà dans les années 40 et 50, avant même la période de décolonisation. Mais c’est surtout à partir du milieu des années 70 que la notion de participation a réellement et rapidement intégré la pensée et le discours du développement. Cette période correspond en effet à un moment où le contexte international était en pleine mutation et pendant lequel s’est opérée une importante remise en question du modèle traditionnel de développement en faveur d’un changement de paradigme qui reconnaissait désormais la nécessité d’impliquer davantage les populations concernées dans le processus de développement (Section 1). De nombreux organismes internationaux et bilatéraux ont ainsi contribué à la promotion et à la diffusion de la notion de participation sur la scène internationale par le biais notamment de déclarations et de vastes programmes de recherche (Section 2). Bien qu’allant dans le même sens de la promotion de la participation, ces nombreuses déclarations ont fait apparaître une distinction fondamentale dès le début entre les deux principales interprétations de la participation, à savoir une vision instrumentale de la participation et une vision davantage politique et transformationnelle de celle-ci (Section 3).

Consulter l'article