Jessika Léocard


Jessika Léocard est titulaire d'un master de recherche en psychologie clinique. Elle suit actuellement une formation en expertise mentale des agresseurs à l'Institut des Hautes Etudes en Expertise Criminologique (Paris).Elle s'intéresse pour son projet de thèse aux contre-cultures et aux relations entre musique, toxicomanie et psychanalyse.
leocard.jessika@gmail.com

Articles de l'auteur


Oxymoron | 4

Regards sur les free-parties

Qui ne connaît pas les free-parties ? Leurs rythmes à tombeau ouvert, parfois obsédants, énervants, parfois distrayants, attrayants... La techno est considérée comme une musique postmoderne et tend au fur et à mesure du temps à devenir une mode, recyclée, récupérée par les discothèques et les soirées électroniques. En marge, les free-parties continuent d'alimenter quelques débats médiatiques, réticentes à se laisser envahir par le « culturellement correct » et l'inauthenticité des super-fêtes. Après avoir évoqué l'origine de la techno, nous tenterons de mettre en lumière le mécanisme en jeu dans le free-party, et nous nous emploieront à décrypter ce dispositif festif underground qui nous paraît mobiliser une dimension imaginaire liée à l'absence de star-system et à la disparition de l'espace scénique. Au sein de cet espace Autre, une écoute sensitive de la musique est convoquée ainsi que l'expérience d'une jouissance de l'Autre qui favorise la cohésion sociale et communautaire. Perspectives on free-parties Evolution, specifics and analysis of a marginal and marginalized festive set-upWho doesn't know free-parties ? Theirs sometimes obsessives, annoying or entertaining, attractives rythms... Techno is look as a postmodern music and become a fashion industry with time, recycled, salvaged by night clubs and electronics nights. At fringe, free-parties continues to feed into discourses medias, hesitants to let go invade by the correct culturally and the inauthenticity of super-feasts. After alluded to the origin of techno, we will attempt to bring to light the mechanism into play in free-party and we will interpret this underground techno set-up while we appear to mobilize an imaginary dimension attached at lack of star-system and at the disappearance of scenic space. Inside of this Other space, is convoked as well as the Other enjoyment experience while favour social and community cohesion.

Consulter l'article