poésie visuelle dans Loxias


Articles


Loxias | 72. | I.

Du calligramme au dactylopoème (Jiří Kolář, L'Enseigne de Gersaint, 1965)

Cet article se propose d’aborder ce que l’on pourrait considérer, dans une certaine mesure, comme une mutation technologique du calligramme : le dactylopoème, mot désignant des poèmes créés à la machine à écrire. Ce genre se développe au cours des années 1960 dans les champs de la poésie concrète et visuelle, avec notamment Henri Chopin et les Garnier. C’est à une utilisation singulière de cette pratique que nous nous attachons, celle qu’en fait Jiří Kolář dans L’Enseigne de Gersaint. Publié en 1965, le recueil empruntant son nom au tableau de Watteau se présente comme un petit musée personnel au sein duquel se croisent une trentaine de portraits de peintres réalisés en dactylogrammes à l’aide des lettres du nom de chacun d’entre eux, Kolář y recréant les caractéristiques du style de chaque artiste. Se rapportant au genre de l’ekphrasis, ces poèmes s’y confrontent de manière toute paradoxale, interrogeant la matérialité de la lettre au regard de l’art moderne. This article proposes to address what one might consider, to a certain extent, as a technological mutation of the calligram: the dactylopoem, a word for poems created using a typewriter. This genre has been developed during the 1960s in the fields of concrete and visual poetry, notably with Henri Chopin and the Garniers. We are committed to a unique use of this practice, the one Jiří Kolář makes of it in L’Enseigne de Gersaint. Published in 1965, the collection borrowing its name from Watteau's painting is presented as a small personal museum within which there are around thirty portraits of painters made in dactylograms using the letters of the name of each of them, Kolář recreating in it the characteristics of the style of each artist. Relating to the genre of ekphrasis, these poems confront it in a quite paradoxical way, questioning the materiality of the letter regarding modern art.

Consulter l'article

Yuri Gik, mail-artiste et poète visuel

Juri Gik pratique le mail-art et l’art visuel. Il associe le calligramme à son travail sur le timbre (stamp-art), la correspondance postale et la correspondance électronique. Ses hommages à Apollinaire transmutent les hypotextes apollinariens figuratifs en abstractions métareprésentatives. Dans sa correspondance postale, adressée depuis l’utopique république du Dadahomey, il confronte avec humour les discours calligrammatiques en usage dans la communauté internationale du mail-art. Il se positionne dans le dialogue culturel entre l’est et l’ouest, en faisant transiter les références culturelles par leur traduction anglaise pour élargir leur audience, et en menant une intense activité d’historien du mail art (au niveau international et national (_The history of Mail Art in Russia_, 2021). Juri Gik practices mail-art and visual art. He associates the calligram with his work on stamp art, postal correspondence and electronic correspondence. His homage to Apollinaire transforms Apollonian figurative hypotexts into metareepresentative abstractions. In his postal correspondence, addressed from the utopian Republic of Dadahomey, he humorously confronts the calligramatic speeches in use in the international mail-art community. He positions himself in the cultural dialogue between East and West, by channeling cultural references through their English translation to broaden their audience, and by leading an intense activity as a historian of the mail art at the international level and national (_The history of Mail Art in Russia_, 2021).

Consulter l'article