Loxias | 69. Génération Beauvoir | II. Travaux et publications 

Fabienne Langoureau-Morel (dir.)  : 

Vient de paraître

Louis Nucera, une écriture de l’intime à la frontière des genres

Plan

Texte intégral

L’Harmattan, Collection Thyrse n° 15 Université Côte d’Azur, CTEL

Louis Nucera est né le 17 juillet 1928, à Nice. Journaliste au Patriote de Nice, il devient attaché de presse des disques Philips, à Paris, en 1964, puis directeur littéraire chez Lattès. Il est mortellement fauché par une voiture le 9 août 2000 à Carros.
Écrivain injustement laissé pour compte, il allie tout à la fois célébration des humbles et goût du style. Son œuvre lui valut de nombreux prix, dont les Prix Interallié pour Chemin de la Lanterne, Grand Prix de Littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, Prix Mac Orlan, Prix littéraire de la Résistance pour Dora.
Dans les années 70, confronté à la mort du héros traditionnel, Louis Nucera répond par la réhabilitation du héros populaire avec son roman, Avenue des Diables-bleus, qui célèbre Maria, cette grand-mère issue de l’immigration italienne, symbole du petit peuple niçois. L’œuvre de Louis Nucera, disait Joseph Kessel, « ne ressemble à nulle autre […] ce n’est pas un roman, ce ne sont pas des mémoires, ce n’est pas un essai. En même temps c’est un roman. » (L’Obstiné).
C’est sur la double problématique du genre et de la présence de l’intime au sein de l’univers romanesque que les conférenciers se sont interrogés. Le présent volume fait dialoguer l’écrivain, à travers son journal jusqu’à présent inédit, et ses lecteurs actuels.

Table des matières

Remerciements

Fabienne LANGOUREAU-MOREL, « Introduction »

Hommage

Jean-Luc GAGLIOLO, « À l’ami Nucera »

Suzanne NUCERA, Intervention à l’ouverture du colloque

Études Littéraires

Fabienne LANGOUREAU-MOREL, « Louis Nucera, le choix de l’intime en réponse au chaos du XXe siècle »

Alain TASSEL, « L’inscription romanesque de l’immigration italienne dans Avenue des Diables-Bleus et Le Ruban rouge de Louis Nucera »

Fabienne LANGOUREAU-MOREL, « La trilogie de Louis Nucera : romans de la famille ou “roman familial” » ?

Sylvie BALLESTRA-PUECH, « “Les voix du quartier pauvre” : résonances camusiennes dans Avenue des Diables-Bleus de Louis Nucera »

Odile GANNIER, « Des lieux et des maîtres de l’aventure littéraire : Louis Nucera, Saint-Malo, Mes ports d’attache »

André MORELLO, « Nucera mémorialiste dans Les Contes du lapin agile et Mes ports d’attache »

Journal intime, cahiers inédits

Avant-lire

Cahier 1, 1969

Cahier 2, 1977

Cahier 3, 1994

Bibliographie

Présentation des Auteurs

Table des matières

Image 100000000000013C000001F17C6FC8C4.jpg

Pour citer cet article

Fabienne Langoureau-Morel (dir.), « Louis Nucera, une écriture de l’intime à la frontière des genres », paru dans Loxias, 69., mis en ligne le 04 octobre 2020, URL : http://revel.unice.fr/loxias/index.html?id=9572.

Auteurs

Fabienne Langoureau-Morel (dir.)

Ouvrage publié avec le soutien du Centre Transdisciplinaire d'Epistémologie de la Littérature et des arts vivants, Université Côte d'Azur, CTEL.