Loxias | 64. De seuil en seuil: Paul Celan entre les langues et entre les arts | II. Travaux et publications 

Sylvie Ballestra-Puech (éd.)  : 

Lectures de Lucrèce

Vient de paraître

Plan

Texte intégral

Droz, mars 2019, coll. Histoire des Idées et Critique Littéraire

978-2-600-05936-7

472 p.

« Parmi ceux qui naîtront après nous, nombre croiront s’entretenir avec Lucrèce lui-même sur la nature des choses » écrit le clairvoyant Vitruve. Ce livre réunit quelques fragments significatifs de la conversation séculaire que savants et créateurs entretiennent avec Lucrèce. Une approche résolument transdisciplinaire a été choisie pour aborder ces échos lucrétiens qui résonnent dans tous les domaines de la connaissance humaine dès lors que le poète latin affronta la complexité du réel avec pour seules armes les puissances conjuguées de l’imagination et de l’art. Les liens indissolubles que le De rerum natura tisse entre science, éthique et esthétique expliquent la pluralité des lectures qui ont pu en être faites, chacune révélant les spécificités d’une époque autant qu’une appropriation singulière. Lucrèce nous a légué un trésor d’images et d’outils conceptuels dont la fécondité heuristique paraît inépuisable, comme en témoigne l’étonnante fortune théorique du clinamen.

Image 100002010000019D0000019DCA9FC145.png

TABLE DES MATIÈRES

Sylvie Ballestra-Puech, « Lucrèce tel qu’en lui-même ses lecteurs le changent »

PREMIÈRE PARTIE : LA SCIENCE ENCHANTÉE

Alice Lamy, « Lucrèce et les mystères du monde à la période médiévale : la réception épique de savoirs inspirants »
Hélène Casanova-Robin, « Giovanni Pontano lecteur de Lucrèce : volupté poétique et savoir philosophique »
Jean Dhombres, « Usages de Lucrèce dans le débat scientifique du xviiie siècle sur la nécessité des lois de la nature et le déterminisme »
Hugues Marchal, « Hommages et contournements : Lucrèce dans la poésie scientifique française au xixe siècle »
Jean-Marc Lévy-Leblond, « Les atomes de Lucrèce, vingt siècles après »
Sylvie Ballestra-Puech, «  Un neuf De rerum natura ?
Jacques Réda, lecteur de Lucrèce dans La Physique amusante »
Françoise Salvan-Renucci, « "Dans le tumultueux chaos des particules" : l’empreinte du De rerum natura dans le discours poétique des chansons de H. F. Thiéfaine »

DEUXIÈME PARTIE : DÉCLINAISONS DE L’ÉPICURISME

Jonathan Pollock, « Shakespeare lecteur de Lucrèce »
Aurélie Moioli, « Une lecture inquiète du De rerum natura »
Arnaud Villani, « Tournants et césures dans l’œuvre de Lucrèce »
Ondine Bréaud-Holland, « Clément Rosset lecteur de Lucrèce »
Évrard Delbey, « Pascal Quignard et André Comte‑Sponville, lecteurs divergents de Lucrèce ? Le sexe et l’éthique »

TROISIÈME PARTIE : POÉSIE DE LA NATURE ET NATURE DE LA POÉSIE

José Kany-Turpin, « Figurer toute la nature des choses. Lucrèce, inventeur d’une poétique ? »
Pierre Ouellet, « Séismes de la langue : Phusis et Poïèsis »
Philippe Marty, « Clinamen – naissance du poème (Lucrèce-Reverdy) »
Jean-Philippe Gagnon, « De Rerum Fabula : La Fable du monde de Jules Supervielle »
Bénédicte Gorrillot, « "De terre surgiraient des arbres" (Lucrèce) : trente-deux dessins à la plume de Christine Chamson »
Marie-Marie Philipart, « Turbulence des foules : Lucrèce au miroir de la chorégraphe Maguy Marin »

Bibliographie
Index

Pour citer cet article

Sylvie Ballestra-Puech (éd.), « Lectures de Lucrèce », paru dans Loxias, 64., mis en ligne le 10 mars 2019, URL : http://revel.unice.fr/loxias/index.html?id=9116.

Auteurs

Sylvie Ballestra-Puech (éd.)