Béatrice Périgot


Professeur de Littérature française à l’Université de Nice Sophia-Antipolis et membre du CTEL. Spécialiste du XVIe siècle et du dialogue, elle a en particulier publié Dialectique et littérature : Les avatars de la dispute entre Moyen Âge et Renaissance, Champion, 2005, outre de très nombreux travaux sur cette période et des traductions du latin et de l’italien. Béatrice Périgot nous a quittés en juin 2009.

Articles de l'auteur


Loxias | Loxias 4 | 

Le dialogue théorisé au XVIe siècle : émergence d’un genre entre dialectique et littérature

Il serait faux de dire que le dialogue naît à la Renaissance : le dialogue semble naître avec Platon, forme et fond. D’autre part, il ne cesse de ressurgir, servant à exposer les positions d’orateurs philosophes, de rhéteurs subversifs, des Pères de l’Eglise puis de certains philosophes du Moyen Âge. Pourtant, au début du XVe siècle, il est perçu comme un genre éminemment « renaissant », porteur de toutes les valeurs que l’humanisme exalte, utilisé avec ce même enthousiasme par les humanistes de tous les pays d’Europe. En France, c’est entre 1550 et 1570 surtout que le dialogue fleurit. Cependant, en tant que genre, le dialogue n’a fait l’objet, dans l’Antiquité, d’aucun ouvrage théorique particulier. Il n’est pas absent des spéculations critiques, mais c’est au XVIe siècle que le dialogue émerge peu à peu comme genre autonome.

» Consulter l'article

Loxias | Loxias 10 | II.

Dialectique et littérature. Les avatars de la dispute entre Moyen Âge et Renaissance

“XVIe siècle PublicationCet ouvrage tente de montrer l'importance de la disputatio médiévale, non seulement comme forme dans l'évolution de l'Université médiévale mais aussi comme outil intellectuel et comme cadre de pensée entre Moyen Âge et Renaissance. Après une étude des manifestations de la dispute au Moyen Âge, il analyse d'une part les critiques humanistes que cette forme suscite, d'autre part la manière dont la Renaissance conserve cet outil dans ses méthodes intellectuelles tout en en modifiant les modalités. Il étudie enfin l'influence de la disputatio sur les genres littéraires qui émergent à la Renaissance : roman, histoire,...”

» Consulter l'article

Les Métamorphoses d’Ovide, livres X, XI, XII

“Profil d’une œuvre n° 290/291 Hatier, 2005 Béatrice Périgot présente les Métamorphoses d’Ovide dans un format destiné aux élèves du secondaire… et à leurs professeurs. La difficulté majeure est de contenter ces publics différents en étant à la fois simple et complexe : les premiers ont besoin de se familiariser avec les rudiments de la culture classique pour pouvoir comprendre ce texte riche, d’en comprendre les enjeux majeurs : l’effort est pédagogique, car il faut allier clarté et précision sous la forme d’un petit vade-mecum facile d’accès et allant droit au ...”

» Consulter l'article

Loxias | Loxias 27 | II.

Les Regrets de Du Bellay : épistolarité et discussion sur les genres

La critique s’est déjà longuement penchée sur Les Regrets pour faire remarquer combien ce recueil complexe et polymorphe, contient de marques d’épistolarité. On mettra ici surtout l’accent sur la discussion générique que fait naître cette fiction d’épistolarité, rappeler ces diverses marques d’épistolarité et relever le lien qu’elles tissent avec des genres antérieurs ; puis étudier les rapports des Regrets avec les genres pratiqués et théorisés par Du Bellay.

» Consulter l'article