XVIIe siècle  dans Loxias


Articles


Loxias | 70. | I.

Du combat épique au combat romanesque : Nervèze « imitateur » du Tasse dans la Hierusalem assiégée 

Avec la Hierusalem assiégée, Nervèze réalise une imitation de la Jérusalem délivrée du Tasse qui se caractérise par le développement des épisodes sentimentaux, en particulier de l’histoire de Tancrède et Clorinde. Toutefois, Nervèze n’élude pas complètement la guerre dans le processus d’« imitation ». En transposant certains des combats de son modèle dans le récit, mais surtout en exploitant les virtualités romanesques d’un sujet où l’amour et la guerre sont liés, Nervèze accorde une place spécifique à la matière martiale au sein de son roman. Ce faisant, il réalise en outre des choix personnels et signifiants en matière de poétique romanesque.  In Hierusalem assiegée — a reworking of Tasso’s Jérusalem délivrée (Jerusalem Delivered) — Nervèze developed and amplified the love stories present in the original work, especially the one of Tancrède and Clorinde. Nevertheless, Nervèze did not omit by any means the topic of the Crusade in his « imitation ». By transposing some of the fights of the original work in his narrative, and by resorting to the many possibilities offered by the virtuality of the novel in a topic that combines love and war, Nervèze gave a particular place to warfare in his novel. By doing so, he also made very personal choices that were significant in the poetics of the novel.

Consulter l'article