Loxias | 67. Autour des programmes d'agrégation 2020 | II. Travaux et publications 

Magali Guaresi, Marie-Joseph Bertini, Odile Gannier, Barbara Meazzi, Francesca Sensini et Maria-Grazia Scrimieri  : 

Vient de paraître

Cahiers Sens public : « Simone de Beauvoir. Réceptions contemporaines »

Index

Mots-clés : féminisme , Le Deuxième Sexe, réception, Simone de Beauvoir, traduction

Plan

Texte intégral

1Publication papier de l’Association Sens-Public : Cahiers Sens public, 2019/3 n° 25-26 et version en ligne : https://www-cairn-info.proxy.unice.fr/revue-cahiers-sens-public-2019-3.htm

2*

3Le projet IDEX ExFem « 1918, 1968, 2018 : Cent ans d’expressions féminines. France, Italie, Espagne », financé par l’Académie 5 de l’Université Côte d’Azur est porté par une équipe interdisciplinaire de six chercheuses (Marie-Joseph Bertini, Odile Gannier, Magali Guaresi, Barbara Meazzi, Maria-Grazia Scrimieri et Francesca Sensini) adossée à trois laboratoires de l’Université Côte d’Azur : le Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine (CMMC – EA 1193), le Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature et des Arts vivants (CTEL – EA 6307) et le Laboratoire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés (LIRCES – EA 3159).

4Le colloque sur “Les Réceptions contemporaines de l’œuvre de Simone de Beauvoir, France, Italie, Espagne”, dont nous publions les textes dans le numéro 25-26 des Cahiers Sens Public, s’est tenu à Nice les 3 et 4 décembre 2018. Cette manifestation scientifique internationale, organisée par l’Université Côte d’Azur, s’est consacrée à l’étude des productions des féministes et des anti-féministes, dans une triple perspective interdisciplinaire : en diachronie sur un siècle, en synchronie selon les genres (littéraire, philosophique, politique, artistique, médiatique) et en diatopie selon les contextes nationaux autour du bassin méditerranéen. Après quelques pages d’introduction figure un dossier de dix articles reprenant les enjeux majeurs des réceptions contemporaines de l’œuvre de Simone de Beauvoir.

1949 : une date-clef pour toutes les femmes, singulièrement pour celles qui reçoivent la parution du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir comme une révélation, à mi-chemin entre une prise de conscience bouleversante de la condition mondiale des femmes et un devoir d’émancipation que ce texte-manifeste induit en filigranes.
Près de 70 ans plus tard la surprise, l’étonnement et le questionnement auxquels il nous soumet restent toujours d’actualité. Simone de Beauvoir met en lumière, pour la première fois, l’inégalité structurelle qui régit les relations entre les femmes et les hommes en montrant combien celle-ci procède d’un système idéologique et culturel masqué par le recours à une naturalité construite1.

5« On ne naît pas soumise, on le devient », avait souligné Manon Garcia, invitée au colloque de Nice, reprenant le titre de son récent ouvrage.

6Les interventions et débats lors de ces journées d’étude ont montré que la réception du Deuxième Sexe avait été très variable selon les pays, avec un retard considérable pour l’Espagne en particulier, malgré une diffusion très large de ses idées au moins à travers l’Europe et l’Amérique. Comme l’avaient prouvé lors du colloque les traductrices en anglais du Deuxième Sexe, Constance Borde et Sheila Chevallier, la question de la traduction est centrale dans cette analyse.

Table des matières

7- « Les réceptions contemporaines de l’œuvre de Simone de Beauvoir en Méditerranée (France, Italie, Espagne, Israël – 1949-2019) », Introduction par Magali Guaresi, Marie-Joseph Bertini, Odile Gannier, Barbara Meazzi, Francesca Sensini et Maria-Grazia Scrimieri

8- « Sur quelques problèmes du féminisme », Entretien avec Simone de Beauvoir, réalisé par Geneviève Brisac, Marie-Jo Dhavernas et Irène Théry

9- Geneviève Brisac, « Les instants, la vie même »

10- François Masclanis, « Le Deuxième Sexe. Représentations socio-politiques des critiques de l’ouvrage de Simone de Beauvoir »

11- Gloria Nielfa, « La réception du Deuxième sexe en Espagne en sept décennies » (traduction de l’espagnol par Barbara Meazzi et Odile Gannier)

12- Tiphaine Martin, « Du texte à la représentation. Réceptions de La Femme rompue »

13- Marine Rouch, « Paroles de femmes. Les lectrices de La Femme rompue (1967-1968) »

14- Marie-Claude Hubert, « Réception croisée du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir par la philosophe Geneviève Fraisse et Annie Ernaux »

15- Bérengère Moricheau-Airaud, « La manière dont Annie Ernaux parle de Simone de Beauvoir dans ses récits »

16- Maria Grazia Scrimieri, « Vie domestique et pratiques alimentaires, Simone de Beauvoir & Rossana Campo »

17- Maria Chiara Mattesini, « La liberté comme choix. L’héritage de Simone de Beauvoir au sein de l’élaboration catholique du féminisme en Italie »

18- Eve Gianoncelli, « Nous ne sommes pas beauvoiriennes mais… Les intellectuelles (anti)féministes conservatrices entre rejet et appropriation de la figure, de la pensée, et de l’héritage de Simone de Beauvoir »

19- Denis Charbit, « Écrivaine, engagée, féministe. Les trois cercles de la réception de Simone de Beauvoir en Israël »

Image 100002010000031D0000025D566DE7AF.png

Notes de bas de page numériques

1 https://www.cairn.inforevue-cahiers-sens-public-2019-3-page-I.htm

Pour citer cet article

Magali Guaresi, Marie-Joseph Bertini, Odile Gannier, Barbara Meazzi, Francesca Sensini et Maria-Grazia Scrimieri , « Cahiers Sens public : « Simone de Beauvoir. Réceptions contemporaines » », paru dans Loxias, 67., mis en ligne le 13 décembre 2019, URL : http://revel.unice.fr/loxias/index.html/lodel/docannexe/file/7601/%20http:/www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/02/index.html?id=9276.


Auteurs

Magali Guaresi

Université Côte d'Azur, CMMC

Marie-Joseph Bertini

Université Côte d'Azur, LIRCES

Odile Gannier

Université Côte d'Azur, CTEL

Barbara Meazzi

Université Côte d'Azur, CMMC

Francesca Sensini

Université Côte d'Azur, CMMC

Maria-Grazia Scrimieri

Université Côte d'Azur, CMMC