Loxias | Loxias 41 Le fragment en question | I. Le fragment en question 

Paul Léon  : 

Editorial

Texte intégral

1Rendons à Barthes ce qui lui appartient. Barthes n’a certes pas inventé l’écriture fragmentaire, mais c’est lui qui, praticien de la chose depuis ses commencements, a popularisé au milieu des années soixante-dix le terme de « fragment », à travers deux ouvrages, Roland Barthes par Roland Barthes (1975) et ce « best seller » inattendu que fut Fragments d’un discours amoureux (1977). Sans compter qu’il « lançait » de surcroît la mode du fragment alphabétique. Sans doute anticipait-il d’intuition le règne du « copier-coller » qui, moins d’une décennie plus tard, via l’avènement de l’ordinateur et du « traitement de texte », allait s’installer, tous domaines confondus, au cœur des pratiques de l’écrit.

2Ainsi, ce goût, ce choix, de la fragmentation qui semblait appartenir jusque là en France par privilège aux philosophes et moralistes (de Pascal à Cioran, si l’on veut, pour ne parler que de la période moderne et contemporaine), a gagné massivement tous les secteurs de la pratique scripturale.

3Ce numéro de la revue Loxias intitulé « Le fragment en question » souhaite plus précisément témoigner de quelques-uns des enjeux qui s’attachent dans la  littérature contemporaine à la pratique de la fragmentation des textes, tant du point de vue des types des productions qu’elle prend en charge que des modalités d’énonciation qu’elle promeut, sans oublier les « stratégies » de lecture qu’elle implique, le rôle qu’elle assigne au lecteur. Corollairement les contributions de ce numéro s’interrogent sur la question de la cohérence – de la cohésion – des écrits ainsi fragmentés, des partis-pris qui président à leur découpage, du jeu des « blancs » et des ellipses, des pratiques du collage, du rôle de la citation ou de l’allusion, de l’achèvement et de l’inachèvement… Mais le champ littéraire (poésie, récit, journal, notes de travail, etc.) n'est pas le seul concerné : on découvrira, au fil des différentes contributions, que le fragment est également au cœur des pratiques contemporaines dans les domaines des arts visuels, de la danse et de la musique.

Pour citer cet article

Paul Léon, « Editorial », paru dans Loxias, Loxias 41, mis en ligne le 09 juin 2013, URL : http://revel.unice.fr/loxias/index.html/lodel/docannexe/file/7601/%20http:/www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/02/index.html?id=7436.


Auteurs

Paul Léon