Loxias | Loxias 32 « Qu’il parle maintenant ou se taise à jamais… »: Les effets du silence dans le processus de la création (1) | II. Travaux et publications 

Patrick Quillier (dir.) et Dominique Ranaivoson (dir.)  : 

Vient de sortir

Boris Gamaleya, « Les polyphonies de l’extrême »

Plan

Texte intégral

1Actes du colloque de Nice, 25-26 novembre 2004

2St-Maur, 2010

3ISBN : 978-2-84280-178-6

4Editions Sepia

5288 p. et un CD

6La poésie de Boris Gamaleya donne en permanence à entendre des basaltophonies, puissant et divers chant du monde où retentissent et s’entrelacent des voix qui sourdent de la nature, notamment des orgues basaltiques ou des eaux qui les parcourent, ainsi que toutes sortes de voix humaines, au premier chef celle des spoliés et des opprimés. Écoutée ici de multiples manières, l’œuvre gamaleyenne est pour la première fois célébrée avec ampleur, elle qui défend inlassablement la liberté d’aller jusqu’au bout de toute entreprise spirituelle, philosophique, mentale, sensorielle, humaine. Les exégètes ont usé eux aussi de leur liberté pour se confronter à cette œuvre immense, tout en essayant d’être fidèles à son esprit : « Les grands mots du lexique, fatigués de discuter font dodo… Et les choses qu’ils cachaient risquent un œil vers la liberté… »

7Soucieux de ne pas réveiller ces « grands mots », un contrepoint de voix multiples entrelacées à la voix singulière et diverse de Boris Gamaleya a composé le présent volume. Pour en faire un ouvrage de référence, aux interventions du colloque de Nice (25-26 novembre 2004) s’adjoignent des contributions présentant d’autres approches de cette œuvre, et à une petite anthologie de chacun des livres qui la composent répondent quelques poèmes inédits, saisis en cours de création.

8Un CD donne à entendre deux des musiques que les « polyphonies basaltiques de l’extrême » ont inspirées.

Table des matières

9Préface : Patrick Quillier

I – À ciel ouvert

10- Nicole Blondeau : L’accueil chez Boris Gamaleya

11- Michel Beniamino : Prolégomènes à une poétique de l’oralité chez Boris Gamaleya : de l’univers au multivers

12- Jean-Louis Joubert : Boris Gamaleya et l’indianocéanisme

13- Dominique Ranaivoson : De la fragmentation à l’unité, la quête indianocéanique de Boris Gamaleya

14INÉDIT : SITARANE À SAMARCANDE

II – L’écho enrichi

15- Odile Gannier : « Guide-moi vers d’autres terres en proie au tangage… » Voyage maritime dans l’œuvre de Boris Gamaleya

16- Carpanin Marimoutou : Boris Gamaleya et l’archive

17- Michel Beniamino : Gamaleya : l’amour de l’île se chante en mille langues

18- Ilona Kovács : Boris Gamaleya, lu dans le contexte de la poésie hongroise

19INÉDIT : ENTROPIQUES

III – « Un concert écartelé »

20- Patrick Quillier : La musique dans le poème : de la composition selon Boris Gamaleya

21- Filip Barret : Le son du verbe

22- Gaël Navard : Du texte poétique au théâtre musical : à propos de Vali pour une reine morte de Boris Gamaleya

23- Marie Illianeck : Ti pa ti pa … la musique

24INÉDIT : L’ENTRÉE EN MÉTÉORE

IV – « Coups de poing dans l’esprit » : d’œuvre en œuvre

25Vali pour une Reine morte (extraits)

26Daniel-Rolland Roche : Lire Vali pour une Reine morte

27La Mer et la Mémoire – Les Langues du magma (extraits)

28Patrick Quillier : L’orage dans l’oreille

29Le Fanjan des pensées ou Zanaar parmi les coqs (extraits)

30Serge Meitinger : Variations scalaires

31Piton la nuit (extraits)

32Philippe Marty : Coq à la clef

33Lady Sterne au Grand Sud (extraits)

34Ferroudja Allouache : Pour une lecture de Lady Sterne au Grand Sud

35Serge Meitinger : De l’île, entre femme et oiseau, symbiose !

36L’île du Tsarévitch (extraits)

37Danielle Deltel : La Contre-Révolution poétique de Boris Gamaleya

38Françoise Sylvos : La Fantaisie burlesque dans L'Ile du Tsarévitch

39Le Volcan à l’envers (extraits)

40Éveline Caduc : Figures du renversement chez Boris Gamaleya

41Patrick Quillier : Boris Gamaleya et Ahmed Essyad

42L’Arche du Comte Orphée ou Les ailes du naufrage (extraits)

43Daniel Delas : Commencements ou Entrée dans L’Arche du Comte Orphée

44Serge Meitinger : L’Arche du verbe

45Jets d’aile – Vent des origines (extraits)

46Serge Meitinger : Aile donne-nous

47Colette Camelin : Une Lecture de Jets d’aile –Vent des origines

Envoi

48Serge Martin : Deux plumes au vent pour Boris Gamaleya

49Chronologie

50Liste des œuvres

51Bibliographie secondaire succincte

52Les auteurs

53Contenu du CD

54Table des matières

Contenu du CD

55Piste 1 : FILIP BARRET

56« Tang, tang, reine, c’est toi ? » Récitant : Thierry de Carbonnières.

57Pistes 2 à 14 : VALI POUR UNE REINE MORTE

58Une création du collectif du KTRA d’après Boris Gamaleya.

59Enregistrée et mixée dans les studios du KTRA et du CIRM à Nice en 2005.

60Réalisation : Gaël NAVARD

61Direction d'acteurs : Frédérique BRESSON

62Informatique musicale : Robin MEIER

63Distribution :

64Cimandef : Martin MOR

65Mussard : Pascal EYRIES

66Le conteur : Patrick QUILLIER

67Rahariane : Frédérique BRESSON

68Percussions : Thomas LIPPENS et Manuel ROSAS GUTIERREZ

Première partie

69Prologue : « En ce temps-là... »

70« Aube brasier de piastres... »

71« Vali pour que je meure... »

72« Salaze Salaze... »

73« Source noire du rêve... »

74« Enfin l'odeur du tangue... »

75« Citoyen Cimandef... »

76« Eïa Mussard... »

77« Nonce... »

Intermezzo

78« Fracas de nom de dieu »

Fragments de la deuxième partie

79« Et toi seule es la reine... »

80« Il est temps de renaître.. »

81« Dimitile Samson... »

Pour citer cet article

Patrick Quillier (dir.) et Dominique Ranaivoson (dir.) , « Boris Gamaleya, « Les polyphonies de l’extrême »  », paru dans Loxias, Loxias 32, mis en ligne le 04 mars 2011, URL : http://revel.unice.fr/loxias/index.html/lodel/docannexe/file/7601/%20http:/www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/02/index.html?id=6632.


Auteurs

Patrick Quillier (dir.)

Dominique Ranaivoson (dir.)