Loxias | Loxias 15 Autour du programme d'Agrégation de lettres 2007 | I. Littérature française | 1. Marot, l'Adolescence clémentine: articles inédits (2006) 

Agrégation 2007 : Clément Marot, l’Adolescence clémentine

Texte intégral

1Section du numéro dirigée par Josiane Rieu et Véronique Montagne (Université de Nice).

2Clément Marot reste un auteur difficile et encore, par bien des égards, énigmatique. Les étudiants seront aidés par l’impulsion des études marotiques des années1996-1997 à la suite des travaux de Gérard Defaux, et des colloques remarquables (notamment Cément Marot « Prince des poètes français », 1496-1996, Cahors, éd par G. Defaux et M. Simonin, Paris, Champion, 1997), qui ont permis un renouveau et un approfondissement des lectures sur une œuvre et une période complexes.

3L’édition au programme, de François Roudaut, dans Le livre de poche classique, Librairie générale française, 2005, offre une introduction, des notes, et une bibliographie substantielles. La bibliographie d’agrégation 2006-2007 est disponible sur le site : http://www.cesr.univ-tours.fr/SEDES/.

4Les lecteurs trouveront ici la republication d’un petit volume aujourd’hui épuisé, mais souvent demandé, que le CTEL a donc décidé de proposer en ligne : Clément Marot et l’Adolescence clémentine, textes réunis par Christine Martineau-Génieys, Centre d’Etudes Médiévales, Association des Publications de la Faculté des Lettres de Nice, CID diffusion, Paris, 1997, 100 p. Ce colloque du 10 Janvier 1997 avait permis d’explorer quelques axes majeurs de l’Adolescence : la poésie amoureuse (Simone Perrier, littérature française), la question du rire et du sourire (Frank Lestringant, littérature française), celle de l’énonciation du sujet (Eliane Kotler, langue et style), et d’aborder des questions centrées sur les genres : le rondeau (Thierry Mantovani, littérature française), et la rhétorique de l’épître (Mireille Huchon, langue et style).

5Nous remercions les auteurs qui ont accepté cette réédition, parfois avec une actualisation de leur texte, ainsi que les partenaires qui étaient impliqués : le CEPAM (ancien CEM – Centre d’études médiévales), l’Association des Publications de la Faculté des Lettres de Nice, aujourd’hui interrompue.

6Nous avons souhaité joindre un article d’Evelyne Berriot-Salvadore (littérature française) : «"Le pèlerinage de vie humaine" de Clément Marot », paru dans la revue Op. cit., novembre 1996, Publications de l’université de Pau, pp. 47-53, avec l’aimable autorisation de l’auteur et de la revue Méthodes !

7Enfin, nous donnons trois études nouvelles et inédites :

8-Véronique Montagne (université de Nice, langue et style): « L’épître à son ami Lyon de Marot, ou la douce persuasion »

9-Josiane Rieu (université de Nice, littérature française) : « Le silence de Dieu : Marot, l’épître de Maguelonne »

10- Natacha Salliot (Ater Université de Nice, littérature française) : «"De la naissance de Monseigneur le Dauphin" : du bon usage de l’encomiastique ».

11Nous espérons que cette présente contribution mise à la disposition du plus grand nombre apportera quelques éclairages complémentaires pour comprendre toujours davantage un poète attachant et secret.

Pour citer cet article

« Agrégation 2007 : Clément Marot, l’Adolescence clémentine », paru dans Loxias, Loxias 15, I., 1., Agrégation 2007 : Clément Marot, l’Adolescence clémentine, mis en ligne le 14 décembre 2006, URL : http://revel.unice.fr/loxias/index.html/lodel/docannexe/file/7601/%20http:/www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/02/index.html?id=1332.