plurilinguisme dans Loxias


Articles


Loxias | Loxias 43. | II.

Traversées poétiques des littératures et des langues

“Illustrations de Serge Popoff Paris, L’Harmattan, 2013, « Le Thyrse » n° 4, La collection du CTEL, Université Nice Sophia Antipolis, 567 p. ISBN : 978-2-343-00941-4 Réunis sous le titre de Traversées poétiques des littératures et des langues, les articles de ce volume issu du séminaire de recherche « Bilinguisme, double culture, littératures » (2009-2011) – qui s’est tenu conjointement à l’Université de Nice Sophia Antipolis et à l’Université « Lucian Blaga » de Sibiu – permettent de mettre en exergue une proposition théorique susceptible d’intéresser à la fois les disciplines de la poétique et de la littérature comp...”

Consulter l'article

Loxias | 64. | I.

Lire Paul Celan entre les langues, dé-celer la traduction

Cet article analyse la présence des langues étrangères dans les poèmes de Paul Celan et montre l’importance du geste et de l’imaginaire de la traduction dans l’œuvre. Il prolonge l’étude en proposant une lecture actualisante de la langue de Celan à partir de textes de Yoko Tawada envisageant la présence fantomatique et anachronique de la langue japonaise dans l’allemand idiomatique et les figures structurantes du poète. On peut lire l’original comme s’il avait été traduit du japonais : cette méthode de lecture « entre les langues » actualise le poème à partir d’une philologie « créative » et par des comparaisons interlinguistiques. This article analyzes the presence of foreign languages in Paul Celan's poems. It underlines the importance of translation processes and reveals a translational imaginary to be at work. It then considers how such practices are reactivated in Yoko Tawada's texts by tracing the ghostly and anachronistic presence of the Japanese language in Celan’s idiomatic German and structuring poetic tropes. The original can therefore be read as if it had been translated from Japanese. Drawing on interlinguistic comparisons, this "creative" philological method of reading "between the languages" enriches our literary gestures and commentaries and reactives the original in the present.

Consulter l'article