Loxias | Loxias 32 « Qu’il parle maintenant ou se taise à jamais… »: Les effets du silence dans le processus de la création (1) | I. Le sceau rompu du silence 

Filomena Iooss  : 

Editorial du "Sceau rompu du silence"

Texte intégral

1Situé dans les interstices des mots et des êtres, le silence apparaît avant tout comme signe d’une retenue, d’une force en suspens, qui cherche à émerger. Antérieur à la parole, il en contient sans doute le germe. Le numéro 32 de Loxias « Le sceau rompu du silence », premier volet de textes autour du thème « Qu’il parle maintenant ou se taise à jamais... », s’efforce de mettre l’accent sur le passage du silence muet au silence écrit. Qu’il s’agisse d’un silence bruyant ou étouffant, ou au contraire d’un silence limpide ou joyeux, il se métamorphose peu à peu sur la page, dans un mouvement permanent de dévoilement et de fuite. Car, comme le faisait remarquer Lacan, « toute la vérité c’est ce qui ne peut pas se dire. C’est ce qui ne peut se dire qu’à condition de ne pas la pousser jusqu’au bout, de ne faire que la mi-dire ». C’est pourtant la quête obsessionnelle d’une nudité insoutenable qui semble relancer sans cesse l’écriture du silence.

Pour citer cet article

Filomena Iooss, « Editorial du "Sceau rompu du silence" », paru dans Loxias, Loxias 32, mis en ligne le 04 mars 2011, URL : http://revel.unice.fr/loxias/index.html/index.html?id=6639.


Auteurs

Filomena Iooss

Université de Nice Sophia-Antipolis, CTEL, Pr.ag. docteur