Monica Michlin


Monica Michlin est Maître de Conférences à Paris IV où elle enseigne en littérature et en civilisation américaine, ancienne élève de l’ENS ULM et agrégée d’anglais. Ses principaux champs d’étude sont les inégalités économiques et sociales dans la société américaine contemporaine, notamment celles touchant les minorités et les femmes. Sa recherche en littérature porte sur les représentations littéraires de la voix, notamment chez les écrivains de minorités ethniques, les femmes, et les auteur(e)s glbt. Elle rédige en ce moment une étude sur la fiction américaine des vingt dernières années mettant en scène la voix d’enfants ou d’adolescents victimes d’abus sexuels (Sapphire, Dorothy Allison, Jim Grimsley, et autres).

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 23 n°2 | CIN.

Monster: Ambiguous Depiction of the Female Killer

Cet article examine la representation de la femme tueuse dans Monster, le film de Patty Jenkins d’après l’histoire d’Aileen Wuornos. Les angles d’analyse sont les suivants : l’humanisation, plutôt que la diabolisation, de la tueuse dans le cadre de l’histoire d’amour lesbienne; une representation des meurtres qui nous distancie de plus en plus de Lee ; et finalement, l’écart transtextuel entre cette fiction et “l’histoire vraie” explicitement invoquée par la réalisatrice, et les problèmes que cet écart pose. This article is an attempt to analyze the representation of the female killer in Monster, the Patty Jenkins film based on the life of Aileen Wuornos. The angles of study are the humanization, rather than the demonization, of the female killer within the lesbian love story; the depiction of the killings in ways that increasingly alienate us from “Lee”, and last, the transtextual gap between fiction and reality, and the problems raised by the director’s deliberate references to the “real story”.

Consulter l'article