Gutleben Christian


Christian Gutleben est Professeur de littérature anglaise à l’Université de Nice-Sophia Antipolis et sa recherche porte sur les littératures victoriennes et contemporaines. On peut citer parmi ses publications, un ouvrage sur le roman universitaire anglais (Un tout petit monde : le roman universitaire anglais – 1954-1994, Presses Universitaires de Strasbourg, 1996), une étude sur les reprises de la littérature victorienne (Nostalgic Posmodernism : The Victorian Tradition and the Contemporary British Novel, Rodopi, 2001), un volume, en collaboration avec Susana Onega, sur le recyclage d’œuvres canoniques (Refracting the Canon in Contemporary British Literature and Film, Rodopi, 2004) et une monographie sur The Power and the Glory de Graham Greene (Graham Greene : The Power and the Glory, Atlande, 2007). Il travaille en ce moment, en collaboration avec Marie-Luise Kohlke, sur une série de six volumes sur le phénomène de la culture néo-victorienne. Deux volumes sont déjà parus (Neo-Victorian Tropes of Trauma : The Politics of Bearing After-Witness to Nineteenth-Century Suffering, Rodopi, 2010; Neo-Victorian Families: Gender, Sexual and Cultural Politics, Rodopi, 2011) et un troisième volume (sur le gothique) doit paraître à l’automne 2012.

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 28 n° Spécial

Avant-propos : Nécessité et intempestivité du refus

“Ce volume ne représente qu’une partie des quelque cinquante communications qui ont constitué le colloque « Formes et Stratégies du Refus », organisé par Michel Remy et Christian Gutleben dans le cadre des activités du L.I.R.C.E.S. de l’Université de Nice-Sophia Antipolis à la Faculté des Lettres du 27 au 29 janvier 2011. Les autres communications, auxquelles nous ne saurions que trop recommander à nos lecteurs de se reporter, font l’objet d’un numéro spécial paru chez L’Harmattan sous le titre : Le Refus : esthétique, littérature, société, musique (Cycnos, Volume 28, N°1, 2012). Le refus, pourrait-on dire, est indispensable à la pensée libre, autant dire à la pensée ...”

Consulter l'article