Doh Ludovic FIE


Ancien élève de l’École Normale Supérieure d’Abidjan et professeur certifié, Doh Ludovic FIÉ  a obtenu un Doctorat sur l’École de Francfort, précisément sur « La  Théorie critique chez Herbert Marcuse » à l’Université de Bouaké, Côte d’Ivoire. Il effectue en 2010, un séjour de recherche sur le projet  « Musique et Démocratie en Afrique au Sud du Sahara » à l’UFR des Arts de l’Université de Strasbourg. Ses travaux construisent ensemble une réflexion autour des grands enjeux de l’histoire de la philosophie en général, et celle de l’École de Francfort en particulier, tout en la prolongeant pour discuter certaines préoccupations contemporaines que sont la mondialisation, l’identité et la démocratie. Maître de conférences, il enseigne actuellement la philosophie de la culture à l’Université de Bouaké.

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 28 n° Spécial

Refus et liberté : contribution des musiques populaires urbaines aux mutations sociopolitiques en Côte d’Ivoire

Contrairement aux idées reçues, les musiques populaires urbaines en  Côte d’Ivoire, au-delà du divertissement et de la folklorisation, sont unvecteur et un enjeu de pouvoir. Tenant le flambeau de la contestation politique,  elles ont contribué à l’émergence de la démocratie et à son processus de maturation. Comme forme de refus et mode d’expression, elles participent à la quête de liberté. Mais ces musiques, victimes des idéologies propagandistes, dans la période de crise connaissent une fracture, mettent ainsi en péril leur fonction révolutionnaire.

Consulter l'article