idéologie dans Cycnos


Articles


Cycnos | Volume 25 Spécial - 2008

Les leurres de l’altérité : stratégie romanesque et projet idéologique dans Jane Eyre

A la fois par sa logique architextuelle et ses choix narratifs, Jane Eyre s’inscrit dans le cadre d’une autobiographie édifiante sur le plan moral et religieux. Pourtant à l’intérieur de ce cadre conformiste, le personnage éponyme détonne par sa singularité tant elle semble dépourvue des attributs d’une héroïne romanesque. Le lecteur est donc confronté à une opposition entre l’orthodoxie du cadre de la narration et l’hétérodoxie de l’objet de la narration, à un écartèlement entre sujet narrant et sujet narré. C’est cette tension interne que cet article se propose d’analyser pour éclairer les ambiguïtés axiologiques d’un roman qui réussit à condamner l’altérité tout en la valorisant.

Consulter l'article

Jane Eyre : Ce que romance veut dire

Jane Eyre se déclare fiction autobiographique. Pourtant, le contrat de lecture latent y relève plutôt de la démarche romance, ceci étant parfaitement illustré par le film de Franco Zeffirelli qui, hors la reconstitution d’époque, ne retient que cette dimension. Le motif principal est donc celui des récits d’amour qui, malgré tous les obstacles socioculturels dressés contre les protagonistes, finissent bien, et c’est l’attente de ce bonheur qui tire constamment le lecteur vers l’avant, en dépit de la crainte inverse d’une issue malheureuse, ou peut-être à cause d’elle. C’est la grande force du récit. Le cheminement vers ce bonheur enfin accordé à l’héroïne est cependant rendu explicitement conforme aux croyances religieuses de l’époque. L’inscription romance masque cette dimension plus idéologique, les deux références cadrant et préformant en réalité l’éducation et la libération dont le texte semble nous parler.

Consulter l'article