gothique dans Cycnos


Articles


Cycnos | Volume 25 Spécial - 2008

Les leurres de l’altérité : stratégie romanesque et projet idéologique dans Jane Eyre

A la fois par sa logique architextuelle et ses choix narratifs, Jane Eyre s’inscrit dans le cadre d’une autobiographie édifiante sur le plan moral et religieux. Pourtant à l’intérieur de ce cadre conformiste, le personnage éponyme détonne par sa singularité tant elle semble dépourvue des attributs d’une héroïne romanesque. Le lecteur est donc confronté à une opposition entre l’orthodoxie du cadre de la narration et l’hétérodoxie de l’objet de la narration, à un écartèlement entre sujet narrant et sujet narré. C’est cette tension interne que cet article se propose d’analyser pour éclairer les ambiguïtés axiologiques d’un roman qui réussit à condamner l’altérité tout en la valorisant.

Consulter l'article

Jane Eyre et l'affect de l'image : entre texte et écran

Dans Jane Eyre, Charlotte Brontë met en abyme le rôle de l'image en faisant des aquarelles de Jane des visions romantiques prémonitoires originales. Brontë nous invite ainsi à réfléchir au rapport texte/image, aux mécanismes de transposition (puisque Jane enfant se réfugie dans les gravures de Bewick, qui viendront inspirer ses visions d'adulte), aux modalités de représentation, cadrage ou hors champ, autant d'éléments qui peuvent éclairer notre approche d'un autre type de transposition, l'adaptation filmique ou cinématographique. En partant entre autres des aquarelles de Jane, cet article se propose donc de s'interroger sur une scène de rencontre emblématique, celle de Jane et de Rochester, afin de montrer comment le texte de Brontë sait contrevenir aux conventions qui régissent d'ordinaire les scènes de première rencontre, et comment cet affect peut se transposer à l'écran, entre gothique et romance, dérive insolite et insistance sur la résilience de Jane. Les effets de décor, d'éclairage, le choix des plans et des dialogues, sont autant d'indices guidant peut-être, en fin de compte, vers l'utilisation très particulière des effets sonores qui permettent à Brontë de jouer avec brio sur le hors champ.

Consulter l'article