Laurent Mignon


Laurent Mignon, né à Arlon (Belgique) en 1971, Laurent Mignon a grandi à Ettelbruck au Grand-Duché de Luxembourg. Ses études universitaires de philologie orientale l’ont entraîné de Bruxelles à Amman et d’Istanbul à Londres. Depuis 2002, il est professeur adjoint à l’université de Bilkent à Ankara (Turquie). Il y enseigne la littérature turque du 19ème et 20ème siècles et la littérature comparée. Il est éditeur adjoint du Journal of Turkish Literature et collabore à diverses revues en Belgique, en Grande Bretagne, au Luxembourg et en Turquie. Ses ouvrages incluent entre autres Çağdaş Türk Şiirinde Aşk Âşıklar Mekânlar (Amour, amants et espaces dans la poésie turque moderne), Ankara : Editions Hece, 2002), Elifbâlar Sevdası (La passion des alphabets), Ankara : Editions Hece, 2003, Tigres de papier et monstres édentés, Bruxelles & Luxembourg : Editions Memor & Les cahiers luxembourgeois, 2003 et Neither Shiraz Nor Paris : Papers on Modern Turkish Literature, Istanbul : Les éditions Isis, 2005.

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 22 n°2

Entre quête scientifique et quête identitaire : la littérature d’anticipation turco-ottomane

La littérature d’anticipation turco-ottomane est un sujet qui a été négligé par les chercheurs en Turquie et ailleurs. Le rejet du merveilleux en littérature par les auteurs réformateurs du 19e siècle est une des raisons du développement tardif de la littérature d’anticipation  en Turquie ottomane. Pourtant, dès la fin du 19e siècle, des écrivains ottomans ont commencé à produire des textes de littérature d’anticipation. Dans ces nouvelles et romans, ils s’interrogeaient si l’adoption de la technologie et des sciences développées en Occident, jugée nécessaire pour faire face aux défis du monde moderne, était compatible avec la survie de la tradition turco-ottomane et islamique. Ainsi les auteurs de science-fiction ont participé à un des principaux débats intellectuels de l’époque.

Consulter l'article