Cycnos | Volume 16 n°2 Détermination nominale et individuation - 

Gilbert Ghio  : 

La détermination des noms composés dont le premier terme est un nom propre

Plan

Texte intégral

1On sait qu'un nom composé a toutes les propriétés du nom : il peut prendre la marque du pluriel, du génitif et être précédé de tous les déterminants, notamment the et Ø. Certains noms composés ont comme premier terme un nom propre. On pourrait s'attendre à ce qu'ils se comportent comme des noms propres du point de vue de la détermination. Nous allons voir que ce n'est pas toujours le cas.

2I. 1. On sait qu'un nom propre est normalement précédé de l'article Ø. Cependant, on constate qu'à côté de :

(1a) Ø Deben Bookshop on trouve : (1a) The Deben Bookshop

3De la même façon, on trouve :

(2a) Ø Norwich Road et  (2b) The Norwich Road
(3a) Ø Queen Elizabeth Hall et  (3b) The Queen Elizabeth Hall

4Dans le premier cas on a l'article Ø : la détermination est maximale, le premier terme est suffisant à déterminer le second.

5Dans un énoncé comme :

 (4) Let's meet at the corner of Ø Norwich Road and Ø London Road

6le déterminant the n'est pas nécessaire. On désigne le lieu. Le déterminant et le déterminé du nom composé constituent à eux deux le nom propre comme dans :

(5) Ø Trafalgar Square, Ø Victoria Station

7Mais on dira à une personne qui ne connaît pas la ville en question :

(6) You must take the Norwich Road as far as the traffic lights.

8car dans ce cas il s'agit de The Norwich Road par opposition à The Colchester Road et l'exemple pourrait se paraphraser par : The road which leads to Norwich.

9Il s'agit pour l'énonciateur de quelque chose, ici d'une route, qu'il repère par rapport à une autre route, d'où la présence du déterminant the qui est la marque d'un fléchage.

10I. 2. C'est la forme avec le déterminant Ø que l'on trouve naturellement sur l'enseigne d'une boutique ou la plaque d'une rue :

(7) Ø John Russel Gallery, Ø High Street.

11Mais on dira par contre :

(8) Have you seen the exhibition at the John Russel Gallery?

12c'est-à-dire : the gallery which belongs to John Russel par opposition à une autre galerie appartenant à une autre personne.

13I. 3. On remarque également que dans les programmes de spectacles, le nom composé est précédé du déterminant Ø, par exemple dans les adresses :

(9) The secretary, Ø London Philarmonic society

14ou bien dans les en-têtes de programmes :

(10) Ø London Symphony Orchestra
(3a) Ø Queen Elizabeth Hall

15alors que dans le corps du texte, le même nom composé est précédé de l'article the :

(11) Join the London Philamonic Society,
(12) ... presented by the London Symphony Orchestra
(13) Mr Ricci will be giving one more solo violin recital at the Queen Elizabeth Hall.

16On remarque que dans les deux cas les deux termes du nom composé prennent une majuscule, c'est-à-dire qu'ils sont considérés comme des noms propres.

17Quelle explication peut-on apporter à cela ?

18II. 1. Dans le premier cas, il y a simple rapprochement de deux noms, l'adjonction d'un nom propre au nom commun créant un autre nom propre. La détermination maximale est apportée par le premier nom qui détermine le lieu. Il n'y a pas de repérage par rapport à une situation particulière ni opposition à un autre élément similaire. On ne peut retracer de relation prédicative sous-jacente.

19Dans le second cas, la paraphrase montre qu'il y a reprise de quelque chose de connu. Le lieu en question est repris et devient objet du discours de l'énonciateur qui effectue une opération de repérage par rapport à une situation spécifique (l'orchestre dont il est question dans le titre) ou par rapport à un autre élément de la classe (celle des routes partant de la même ville, par exemple).

20Ainsi on trouvera toujours le déterminant the avec :

(14) The Victoria and Albert Monument.

21car tout anglais sait qu'il s'agit de : the Monument built in the memory of Prince Albert and Queen Victoria. Pour la même raison, on aura :

(15) The Victoria Embankment, The Albert Hall.

22De même : the Eiffel Tower = the tower built by Eiffel.

23Il y a reprise de quelque chose connu de tous. Il y a préexistence d'une relation prédicative qui lie les deux termes.

24Ainsi, on aura l'article the avec :

(16) The London Bach Orchestra
(17) The Ipswich Bach Choir

25car il s'agit de l'orchestre de Londres ou du chœur d'Ipswich qui portent le nom de Bach par opposition à un autre orchestre ou un autre chœur qui porterait le même nom dans une autre ville. Il y a dans ce cas repérage par rapport à un autre élément de la classe des Bach orchestras ou des Bach choirs.

26Au contraire, on dira :

(5) Ø Trafalgar Square  

27que l'on pourrait gloser en : the square at Trafalgar, ou :

(18) Ø Norwich Union  

28qui signifie : the Union at Norwich.

29De même on aura:

(19) Ø Warrington Road
et : (20) Ø Ipswich School

30car il ne s'agit pas dans la ville en question de la route qui mène à Warrington, ni de l'école d'Ipswich, mais d'une école qui s'appelle Ipswich School.

31On ne peut pas paraphraser. Il n'y a pas de relation entre les deux termes autre que le simple rapprochement. Mais dès qu'on peut mettre en évidence une opération de repérage on retrouve l'article :

32The Midland Bank =/= The bank from the Midlands

33II. 2. Ainsi on pourra trouver dans le même contexte :

(21a) Ø Ipswich Society ou  (21b) The Ipswich Society
(22a) Ø Ipswich buses  ou  (22b) The Ipswich buses
(23a) Ø Wigmore Hall ou  (23b) The Wigmore Hall

34En effet, on dira aussi bien :

(24a) We went to a concert at Ø Wigmore Hall

35que : (24b) We went to a concert at the Wigmore Hall.

36Le premier énoncé s'adresse à une personne qui ne sait pas que l'on donne des concerts dans ce lieu et nomme simplement le lieu.

37Le second énoncé s'adresse à un mélomane, censé savoir que l'on donne des concerts dans ce lieu.

38De même, on peut dire :

(25a) Ø Ipswich buses are green
et : (25b) The Ipswish buses are green.

39Dans le premier cas l'énonciateur donne une information, dans le second, il y a reprise ; soit que les bus ont déjà été mentionnés, soit qu'on les oppose à une autre classe comme Colchester buses.

40The est la marque de la reprise de quelque chose qui fait partie du domaine culturel de l'énonciateur et/ou du co-énonciateur. L'énonciateur opère le fléchage d'un élément de la classe des concert halls ou des buses.

41On trouvera également :

(26a) Do you belong to the Ipswich Society?

42et : (26b) Do you belong to Ø Ipswich Society?

43Le premier énoncé est le fait d'une personne qui connaît l'association ; il est donc capable de retracer la relation prédicative sous-jacente ; le second est produit par une personne qui connaît mal cette association et pour elle, les termes Ipswich Society constituent un simple nom propre ne servant qu'à nommer, d'où l'emploi de l'article Ø.

44On trouvera aussi :

(27) Ø Ipswich Society are giving a lecture on historical buildings.

45et : (28) We went to a lecture at the Ipswich Society.

46Dans le premier énoncé on peut substituer le nom d'une personne au nom composé. Il s'agit d'un véritable nom propre. Il n'y a pas de repérage par rapport à une autre association. Dans le second, la nature de l'énoncé fait que l'on peut construire une classe de termes susceptibles d'instancier la place occupée par le nom composé. Ipswich Society est repéré par rapport à cette classe , d'où l'article the.

47II. 3 C'est l'existence d'un fléchage situationnel large qui permet d'expliquer d'apparentes exceptions. En effet, on trouve aussi bien :

(3a) Ø Queen Elizabeth Hall

48que :

(3b) The Queen Elizabeth Hall

49en tête de programme alors qu'habituellement on a le déterminant Ø.

50La présence du déterminant the indique que l'énonciateur fait référence à une connaissance commune, considère que le lieu est connu du co-énonciateur en tant que salle de concert, l'opposant à d'autres salles telles que The Royal Festival Hall. Dans ce cas il ne désigne pas simplement le lieu, mais aussi l'activité habituelle liée à ce lieu. Il suppose d'emblée qu'il s'adresse à un public de mélomanes.

51II. 4. On constate le même phénomène avec des noms composés dont le premier terme est toujours un nom propre mais qui ne sont pas des noms de lieu. On trouvera par exemple :

(29a) Ø Bach cantatas et (29b) The Bach cantatas
(30a) Ø Beethoven concertos et (30b) The Beethoven concertos

52Ainsi on opposera :

(31a) He played Ø Beethoven concertos wonderfully
et : (31b) He played the Beethoven concertos wonderfully.

53Dans le premier cas, on nomme les concertos, on désigne une sous-classe de concertos sans faire référence à une expérience commune de l'énonciateur et du co-énonciateur (par exemple dans une notice nécrologique). Il n'y a pas de repérage par rapport à une situation d'énonciation particulière. Comme pour les noms de lieux, la détermination maximale est apportée par le premier terme. Le déterminant Ø renvoie à la notion elle-même indépendamment de tout contexte précis.

54Dans le second cas, the renvoie à une expérience précise (comme un concert récemment entendu) et s'adressera plutôt à un mélomane. Il y a repérage par rapport à une situation spécifique en même temps que le repérage d'une sous classe par rapport à une autre, The Mozart concertos, par exemple. Prenons un autre exemple :

(32a) The Beethoven concertos are difficult to play.
(32b) Ø Beethoven concertos are difficult to play.

55Dans le premier énoncé le déterminant the sert à flécher une sous-classe. On oppose les concertos de Beethoven à d'autres, donc on les considère globalement. Dans le second cas ils sont considérés indépendamment de toute référence à d'autres, comme la somme de chaque œuvre prise individuellement. Dans le premier cas on sous-entend que d'autres sont moins difficiles à exécuter.

56II. 5. On peut faire la comparaison avec les noms composés dont le premier terme n'est pas un nom propre. Ainsi, on trouvera toujours :

(33) Ø Cemetery Lane, Ø Park Road

57car il ne s'agit pas dans la ville concernée de la route qui mène au parc ou au cimetière. Il n'y a pas de relation pré-établie entre les deux termes qui peut être mise en évidence dans une paraphrase. Ils sont simplement juxtaposés pour désigner le lieu.

58Inversement, on aura toujours l'article s'il y a un repérage qui se vérifie par la possibilité de mettre en relation les deux termes au sein d'une paraphrase :

(34) The Corn Exchange = the place where corn was exchanged
(35) The Butter Market = the place where butter was sold
(36) The Cattle Market = the place where cattle was sold

59On voit donc que pour les noms composés dont le premier terme n'est pas un nom propre, on ne pourra avoir l'une et l'autre détermination mais seulement l'une ou l'autre suivant l'existence ou non d'une relation prédicative sous-jacente qui lie les deux termes.

60On trouvera de même :

(37) The World Wildlife Fund = the fund to save the world wildlife.

61Cette relation est parfois explicitée au sein même du nom composé :

(38) The Save the Children Fund.

62On a la possibilité de créer une classe de termes. Ainsi, Decca et Ipswich Town sont précédés de Ø. Mais dès qu'ils sont mis en relation avec un nom commun générateur d'une classe, on retrouve l'article :

(39a) The Decca record company.
(39b) The Ipswich Town football team.

63III. On peut dire qu'avec Ø il n'y a pas de relations primitives au niveau des notions que recouvrent les deux termes. Ainsi, dans les exemples cités ci-dessus, rien ne permet a priori de rapprocher Park et road, Cemetery et lane. Il s'agit simplement d'un nom plutÙt que d'un autre que l'on a attribué à telle route.

64Au contraire, lorsqu'il existe des relations primitives pouvant Ítre établies entre les deux termes, on retrouve l'article. C'est pourquoi on aura The Butter Market ou The Corn Exchange car de tout temps le beurre s'est vendu sur des marchés et les matières premières ont vu leur cours fixé dans des bourses d'échanges.

65Il en est de même lorsque le premier terme est un nom propre. On dit The Eiffel Tower car tout le monde associe la tour à son constructeur. Il ne s'agit plus tant du nom qu'on lui a donné que de celui de son constructeur et la relation est établie par le fait que tout édifice a forcément un constructeur. De même, un monument est forcément construit à la gloire de quelqu'un ou de quelque chose d'où The Victoria and Albert Monument. Inversement Trafalgar Square et Victoria Station seront toujours considérés comme des lieux.

66Si on a les deux déterminations dans certains cas, cela est lié à la possibilité qu'a ou n'a pas l'énonciateur de mettre en évidence les relations primitives au niveau des notions que recouvrent les deux termes du nom composé. C'est ainsi que la même route poura être désignée par Norwich Road ou The Norwich Road suivant que l'énonciateur considère le lieu ou la destination (The road which leads to Norwich), ce qui implique dans ce cas qu'il existe pour lui une relation préexistante à la construction linguistique. De même Wigmore Hall poura être considéré suivant la personne à qui on s'adresse soit comme un lieu, soit du point de vue de l'activité qui s'y déroule habituellement . C'est cela qui rend possible la mise en relation des deux termes au sein d'une relation prédicative. Ainsi :

(24a) We went to a concert at Wigmore Hall.

67est comparable à :

(41) We went to a concert in London.   

68tandis qu'avec :

(24b) We went to a concert at the Wigmore Hall.

69on ne peut pas substituer un nom de lieu au nom composé car le point de vue a changé. Il ne s'agit pas tant du lieu que de ce que l'on y fait, c'est-à- dire de la notion de salle de concert : The concert hall called Wigmore.

70Il en est de même pour Beethoven concertos et The Beethoven concertos. On peut dire dans le premier cas :

Beethoven concerto number one is difficult to play
Beethoven concerto number two is difficult to play etc...

71c'est-à-dire que l'énonciateur se contente de nommer les œuvres en question, tandis que dans :

(32a) The Beethoven concertos are difficulty to play

72l'énonciateur met en évidence la relation qui existe entre le compositeur et son œuvre (toute œuvre ayant un auteur) et on peut paraphraser par :

The concertos written by Beethoven.

73Dans : (26b ) Do you belong to Ipswich Society ?

74l'énonciateur désigne une association qu'il ne connaît que de nom et est ignorant des relations qui peuvent lier les deux termes, tandis qu'avec :

(26a) Do you belong to the Ipswich Society ?

75l'énonciateur connaît cette association et on peut paraphraser par : The Society which deals with matters concerning Ipswich.

76On peut dire que c'est la présence d'un nom propre comme déterminant du nom composé qui est responsable de la dualité dans la détermination.

77Lorsqu'il n'y a aucun lien pré-établi entre les deux termes ou qu'on ne peut pas opposer deux noms composés appartenant à une même classe on aura l'article Ø, c'est-à-dire qu'on sera proche de la notion, d'où son utilisation pour indiquer le lieu en particulier, c'est-à-dire que le nom composé devient un véritable nom propre. Il sert à désigner.

78Au contraire, l'article the est nécessaire lorsqu'il y a rappel de quelque chose de connu :

  • soit pour marquer la reprise d'un élément déjà cité précédemment (la reprise dans le corps du programme de London Philarmonic Society déjà cité en tête de programme) il s'agit là d'un fléchage contextuel.

  • soit pour marquer un lien existant entre les deux termes et qui est connu de tous (The Albert Hall), il s'agit d'un fléchage situationnel large.

  • soit pour opposer un élément de la classe à un autre élément de la même classe (The Bach cantatas).

Pour citer cet article

Gilbert Ghio, « La détermination des noms composés dont le premier terme est un nom propre », paru dans Cycnos, Volume 16 n°2, mis en ligne le 15 janvier 2004, URL : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=56.


Auteurs

Gilbert Ghio

Université de Toulon, gilbert.ghio@minitel.net