Cycnos | Volume 23 n°1 Le Qualitatif - 

Marie-Line Groussier  : 

Le génitif et la préposition of dans l’indication de repérages qualitatifs

Abstract

The genitive case and the preposition of are often described as equivalent, hence the habit of using each of them in paraphrases of the other.
The histories of the two markers reveal unquestionable similarities: one of these is the spatial primary meaning, dating back to the Indo-European origins for the genitive as locator of the starting point of a path, and to Old English for of as expressing location relative to a starting-point. Another similarity is that the set of derived meanings of the case as locator-marker is strikingly parallel to the set of derived meanings of the preposition as location-marker.
The main difference between the genitive and of remains the diachronic interval between the two evolutions. In Present-Day English, the genitive has reached a stage in which, being the only case in an otherwise uninflected language, it behaves like a determiner more than like a case. Present-Day genitive functions both as operator and marker of the maximum qualitative determination (pinpointing in A. Culioli’s theory). As for of, it has become the main analytical marker of location relative to a qualitative locator.

Notes de bas de page numériques

1 Cf. Gauthier 1995 : p.100.
2 Dans les formules, ce qui est implicite est entre parenthèses.
3 Cf. p. ex. Meillet & Vendryes 1960, en part. p.564, Kury¬owicz 1964, Ch.VIII, Szemerényi 1990, p.159.
4 Cf. Macdonell 1916-1993 à propos du védique. Les langues i.-e. sans ablatif sont le grec, les langues slaves, les langues germaniques, les langues celtiques et l'albanais. D'autre part, l'ablatif existe en hittite, indo-aryen (védique, sanscrit, avestique), italique, tocharien et arménien.
5 Cf. l'habitude courante de définir quelqu'un par son lieu d'origine : Il est de Marseille, alors, il aime bien les galéjades. Ou bien, pour un produit, une denrée alimentaire etc. Ce fromage vient de Camembert même ! Sur ces points, cf. Groussier 1984 p.195.
6 En grec moderne, cela donne parfois des patronymes au génitif p. ex. Papanastasiou, nom d'un homme politique du début du 20ème s qui signifie « [Fils] d'Anastase [son] père ».
7 Cf. Groussier 1984, p.115, § 2.1.1. et passim.
8 Remarquer, en français, la préposition de.
9 Les citations du vieil-anglais qui suivent seront toutes tirées de Groussier 1984, thèse sur les prépositions dans cette langue.
10 La dernière citation de Visser (§1114) est le titre de journal : English Language Teaching.
11 L'influence du français apparaît dans une citation de 1300 (Visser § 1112) où le participe présent a la forme française : þine men ne slouõ he nouõt... Bout hit were him self defendaunt. (Bevis of Hampton, 32.660) « Il n'a pas tué tes hommes, si ce n'est en se défendant lui-même. »
12 Ce fait se révèle dans une graphie comme offe puis, en AM, dans le doublement du <f>.
13 En moyen-anglais, le génitif des pronoms personnels avait une forme unique qui était soit inaccentuée quand elle était à gauche du Nom-repère, soit accentuée quand elle se trouvait terminer l'énoncé comme dans (69'). Ces génitifs étaient : min, thin, his / her / his, ure, youre, their. A la fin du MA et au début de l'AM, trois modifications vont intervenir : 1) les formes inaccentuées des pronoms terminés par <n> vont perdre cette consonne finale (au 15ème s.) alors que les formes fortes la garderont. On aura donc daux formes pour chaque pronom : mi / mín et thi / thín. 2) Des formes fortes sont constituées à la fin du 16ème s. par adjonction d'un -s pour les génitifs terminés en -r dont la consonne finale n'est plus identifiée comme une marque de génitif. 3) Enfin, à la même époque, la forme de génitif du neutre singulier, qui était identique à celle du masculin, his, va être remplacée par its forgé à partir de la forme de NA par adjonction du -s qui est maintenant la seule désinence de génitif.
14 Cf. Groussier 1998, « On the possible influence of cognitive factors in the disappearance mo mid and its replacement by with in Middle-English. »
15 P. ex. pour (i) the collection of Roman coins vs the collection of gold seals.
16 André Gauthier (1995) parle de « prédication d'une propriété » (p.97).
17 Le quantitatif peut avoir une définition notionnelle, c'est à dire qualitative. L'inverse n'est pas vrai.
18 Par ex. : (xi) the rise of 2% peut être paraphrasé : The rise is 2% ou 2% is the rise.
19 Pour le thème de l'énoncé, one sera préféré à a.
20 Quirk et al 1985 (§17.45) classent ce fait parmi les communicative factors susceptibles d'orienter le choix de l'énonciateur vers le génitif ou vers of + N.

Bibliographie

Bailly, Anatole, 1894-1963, Dictionnaire grec-français, 26è édition revue par L. Séchan et P. Chantraine, Paris, Hachette.

Bizos, M., 1961-1981, Syntaxe grecque, Paris, Vuibert.

Bosworth, Joseph & T. N. Toller, 1898-1983, Anglo-Saxon Dictionary, Oxford, OUP

Chantraine, Pierre, 1953-1963, Grammaire homérique, t.II « Syntaxe », Paris, Klincksieck.

Ernout, Alfred & François Thomas, 1951, Syntaxe latine, Paris, Klincksieck.

Flintham, Ronald, 1990, « Génitif et stabilité référentielle. Etude d’un corpus scientifique en anglais », Sigma N°14 : 91-110

Gaffiot, Félix, 1934, Dictionnaire illustré latin-français, Paris, Hachette.

Gauthier, André, 1995, « Délimitation et modulation qualitative dans quelques emplois de of », C. Charreyre (dir.), Cahiers Charles V N°19 : 93-110.

Gonda, J., 1966, Manuel de grammaire élémentaire de la langue sanskrite, tr. de l’allemand par R. Rocher, Leiden, E. J. Brill / Paris, Adrien Maisonneuve.

Goodwin, W. W., 1879-1997, Greek grammar, London, Bristol Classical Press.

Groussier, Marie-Line, 1984, Le système des prépositions dans la prose en vieil-anglais, Thèse d’Etat, Université Paris 7, non-publiée.

Groussier, Marie-Line, 1998 « On the possible influence of cognitive factors in the disappearance of mid and its replacement by with in Middle-English », communication « 2nd International Conference on the Evolution of Language », University of East London, 6-9 avril 1998.

Haudry, Jean, 1977, L’emploi des cas en védique, Lyon, L’Hermès.

Huddleston, Rodney & Geoffrey K. Pullum, 2002, The Cambridge Grammar of the English Language, Cambridge (UK), CUP.

Humbert, Jean, 1945-1997, Syntaxe grecque, Paris, Klicksieck.

Jolivet , Alfred & Fernand Mossé, 1959, Manuel de l’allemand du Moyen-Age, Paris, Aubier.

Kury¬owicz, Jerzy, 1964, The Inflectional Categories of Indo-European, Heidelberg, Carl Winter.

Lehmann, Winfred P., 1974, Proto-Indo-European Syntax, Austin (Texas) and London, University of Texas Press.

Macdonell, Arthur A., 1916-1993, A Vedic grammar for students, Delhi, Motilal Banarsidass Publishers Private Ltd.

Meillet , A. & Vendryes J., 1924-1960, Traité de grammaire comparée des langues classiques, Paris, Honoré Champion.

Mossé, Fernand, 1942-1956, Manuel de la langue gotique, Paris, Aubier.

Quirk , Randolph & C. L. Wrenn, 1955-1969, An Old English Grammar, London, Methuen.

Quirk, Randolph, Jan Svartvik, Geoffrey Leech & Sidney Greenbaum, 1985, A Comprehensive Grammar of English, London, Longman.

SOED The New Shorter Oxford English Dictionary on historical principles, 1973-1993, edited by Lesley Brown, Oxford, Clarendon Press.

Stratmann, Francis Henry, 1891-1958, A Middle-English Dictionary, a new edition, re-arranged, revised and enlarged by Henry Bradley, Oxford, OUP

Szemerényi, Oswald J. L., 1990-1999, Introduction to Indo-European Linguistics, tr. from Einführung in die vergleichende Sprachwissenschaft with additional notes and references, Oxford, OUP

Thurneysen, Rudolf, 1946-1998, A Grammar of Old Irish, tr. from the German by D.A. Binchy and Osborn Bergin, Dublin, School of Celtic Studies, Dublin Institute for Advanced Studies.

Vaillant, André, 1964, Manuel du vieux slave, Tome I « Grammaire », Paris, Institut d’Etudes Slaves.

Visser, F. Th., 1966-1974, An Historical Syntax of the English Language, 4 vols., Leiden, Brill.

Annexes

Abréviations indiquant la langue d’une citation

AA = « anglais actuel »

AM = « anglais moderne »

Go = « gotique »

Gr = « grec ancien »

i.-e. = indo-européen

L = « latin »

MA = « moyen-anglais »

S = « sanskrit classique »

V = « védique »

VA = « vieil-anglais »

VHA = « vieux-haut-allemand »

VIr = « vieil-irlandais »

VSl = « vieux-slave »

Notes de la rédaction

Marie-Line Groussier est professeur émérite à l’Université Paris 7-Denis-Diderot, UFR d’Etudes anglophones (“Charles V”). Elle est spécialiste de l’histoire de l’anglais et de linguistique diachronique des langues indo-européennes. Depuis une thèse sur les prépositions en
vieil-anglais, elle s’intéresse plus particulièrement aux problèmes des valeurs des cas et adpositions dans la famille indo-européenne et du rôle joué par la représentation spatiale des relations non-spatiales dans la définition de ces valeurs. Marie-Line Groussier travaille dans le cadre de la Théorie des Opérations Enonciatives d’Antoine Culioli.

Documents annexes

Pour citer cet article

Marie-Line Groussier, « Le génitif et la préposition of dans l’indication de repérages qualitatifs », paru dans Cycnos, Volume 23 n°1, mis en ligne le 31 mai 2006, URL : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=339.


Auteurs

Marie-Line Groussier

Université de Paris VII