Cycnos | Volume 23 n°1 Le Qualitatif - 

Claude Charreyre  : 

Still, even so, all the same et “l’effet trampoline”

Abstract

Adverbial discourse markers still, even so and all the same seem to constitute a mini-system which can be analyzed in terms of enunciative operations involving the notional domain and the various treatments of ‘otherness’. And this, whether they are argumentative markers or markers involved in the cohesion of the discourse. What is here called ‘trampoline effect’ belongs to the second category, when the three markers appear in initial position in a paragraph. The choice between these adverbials may mark a change in enunciative plane or in enunciative source, or a modal evaluation in terms of what the ‘énonciateur’ considers to be the appropriate value in the situation.

Plan

Texte intégral

1Cet article est le deuxième volet, annoncé lors du colloque “Connecteurs” de Mai 2005 à l’Université Paris 7-Denis Diderot1, d’une contribution réunissant still, even so, all the same sous le titre “Du pareil mais pas au même”. Ces marqueurs adverbiaux sont analysables de manière identique quant aux opérations sur le domaine notionnel et le traitement de l’altérité dont ils témoignent, quel que soit le type de discours dans lequel ils apparaissent et leur distribution dans le texte.

2Dans le premier volet de cette recherche, leur fonction discursive était avant tout argumentative ou, plus exactement, contre-argumentative. Ils apparaissaient le plus souvent en cours de paragraphe dans un monologue, ou à la jonction entre deux interventions dans le dialogue. Dans ce deuxième volet, ils ne figurent, dans le corpus, qu’en position initiale d’un paragraphe dans des monologues. Cette distribution modifie profondément leur rôle : ce n’est plus l’argumentation mais la structuration du discours et sa cohésion énonciative qui sont en jeu.

3L’hypothèse avancée étant que, quelle que soit leur distribution, les trois connecteurs relèvent chacun d’un choix modal fait par l’énonciateur quant à l’occurrence phénoménale à propos de laquelle il produit son énoncé. Voici reprises ici quelques lignes extraites de l’article lié au premier volet de cette recherche, suivies d’une analyse d’exemples relevant de la contre-argumentation :

C’est l’insertion dans un cadre où la bonne valeur sert de repère pour juger si les occurrences phénoménales sont ou non en adéquation avec la valeur centrée qui justifie que la contre-argumentation soit axiomatiquement liée à l’altérité et à ses différents traitements. A savoir, l’altérité stricte où la bonne valeur n’est envisagée que par rapport à une valeur autre que bonne – le rapport intérieur / extérieur à frontière vide ; l’altérité large où toutes les occurrences d’un même domaine, bien que différentes qualitativement, sont susceptibles de validation sans qu’aucune ne soit exclue – il n’y a plus de dernier point puisque l’intérieur du domaine inclut la frontière ; enfin, le cas où l’altérité, de fondation, n’est pas prise en compte ; même si deux occurrences ne sont pas strictement équivalentes sur le plan qualitatif, elles sont ramenées à leur qualité commune, ce qui peut donner le sentiment que l’altérité n’existe pas. Il va de soi que ces trois traitements se font par rapport à un domaine centré sur la bonne valeur mais cette condition est insuffisante. Il convient d’ajouter que l’emploi de l’un ou l’autre des trois marqueurs va dépendre de la façon dont l’occurrence phénoménale située va être repérée par rapport à cet intérieur centré : soit elle est reconnue comme relevant de la bonne valeur, soit l’orientation de sa validation n’est pas associable à la bonne valeur. Ces deux conditions (prise en compte de la bonne valeur et du repérage de l’occurrence phénoménale située) vont sous-tendre l’analyse maintenant faite du corpus.

(1) ‘Hello, Chick. What are you having?
‘A double Grouse would hit the spot, not that I believe they keep real Grouse bottles.’ Chick Muir grinned, showing two rows of dull gold teeth. He was a foot and a half shorter than Rebus, and looked in this crowd like a wee boy lost in the woods. ‘Still,’ he said, ‘it might not be Grouse, but it’s a quarter gill.’

(2) ‘When Aengus reappeared, that’s when he started working in the business, and that’s when he started all the do-gooding.’ ‘Shouldn’t that be good-doing?’
She smiled. ‘Depends,’ she said. Then, of the file, ‘It’s not much, is it?’ Rebus shook his head. ‘I thought not. Still, it’s all there was.’ (Ian Rankin, The Black Book, p.158 et p.166)

4Comme attendu par son étymologie, still en (1) et (2) signale un non changement alors même que deux solutions non équivalentes sont en concurrence dans l’énoncé : en (1), que le whisky proposé soit ou non du Grouse, peu importe, du moment que la contenance du verre reste invariante : a quarter gill. C’est cet aspect de l’occurrence qui sert de repère et de “bonne valeur” ; en (2) it’s not much et all there was renvoient à la quantité d’information contenue dans un même dossier. Pour non satisfaisante que soit cette quantité quelle qu’en soit l’appréciation, elle est celle qui existe dans l’occurrence à l’exclusion de toute autre valeur. Dans les deux exemples, tout se passe comme si l’altérité n’était pas prise en compte : en dépit de variations d’appréciation, la valeur qui est le cas dans l’occurrence n’a pas de concurrence. Even so et all the same, en dépit du renvoi au même (even et same) ne traitent pas l’altérité à l’identique.

(3) Dead Stick Pond had once been a great feeding and resting ground, but was now so full of PCBs that little could survive there. Even so, in the middle of the dead mills you could find herons and other unusual birds, and the occasional beaver or muskrat.

(4) Fish have been returning to the Calumet River and its tributaries since the passage of the Clean Water Act, but the ones that make their way into the pond show up with massive tumors and rotted fins. Even so I passed a fishing couple trying to find dinner in the dirty water. (Sara Paretsky, Toxic Shock, p.87 et p.104)

5(3) et (4) travaillent sur le domaine notionnel de la pollution et de ses conséquences sur les comportements animaux et humains. Dans l’un et l’autre exemples, la validation de l’occurrence phénoménale ne correspond pas à la relation primitive notionnelle postulant, en (3), que la pollution est contraire à l’existence de la vie animale ; or celle-ci est présente (herons and other unusual birds, and the occasional beaver or muskrat) ; en (4), que cette même pollution rend la consommation de poisson dangereuse ; or, ces circonstances n’empêchent pas l’existence de pêcheurs (fish; massive tumors and rotted fins; a fishing couple trying to find dinner in the dirty water). L’incompatibilité entre la bonne valeur (conséquences de la pollution sur la vie) et la qualité mise en œuvre dans l’occurrence validée (présence de vie animale ; poissons malades pêchés) ne s’exerce pas dans cette situation particulière. Il n’existe aucun obstacle qualitatif à la validation quantitative des occurrences : bien que postulée présente, l’altérité qualitative n’est pas prise en compte ; l’extérieur du domaine s’efface au profit du rapport intérieur-frontière.

6All the same, lui, joue sur l’altérité stricte :

 (5) The Janácek Sonata might seem a more likely candidate for Zimmermann and Lonquich’s powerful projection and strong expressive contouring. Theirs is indeed an urgent and communicative account. All the same, Lorraine McAslan on Collins Classics takes us deeper inside the music, while Nigel Clayton does not make Lonquich’s mistake of crossing the border between passion and brutality. (BNC)

(6) ‘Can you mend this, Tim?’ I asked, handing across the Canon. ‘I can’t get the shutter to work.’ He took it from me and disappeared into the back. A couple of minutes later, he emerged smiling. ‘All fixed.’ ‘That was quick.’ ‘It wasn’t difficult. It only needed new batteries.’ So the camera had been used before. All the same, it looked pretty new […] (Ian Rankin, The Black Book, p. 105)

7En (5) comme en (6), les propriétés des objets concernés dans les occurrences sont incompatibles avec un autre faisceau de qualités envisagé ou envisageable pour ces mêmes occurrences. Il y a conflit entre ce qui est le cas dans la situation et l’opinion de l’énonciateur : en (5), la comparaison entre deux interprétations de la sonate de Janacek fait préférer à celui-ci la version mentionnée derrière all the same à la version qui, pourtant, semble devoir emporter les suffrages des critiques. Le comparatif deeper et la qualification mistake concernant l’un des interprètes montrent quelle est la bonne valeur pour l’énonciateur, l’autre version étant alors pour lui la valeur non satisfaisante. En (6), le jeu se fait sur la valeur existant dans l’occurrence (the camera had been used before), valeur incompatible avec les apparences (it looked pretty new) au moment où l’énoncé est produit. Dans les deux exemples, l’orientation de l’occurrence validée n’est pas celle qui correspond le mieux aux attentes de l’énonciateur. Tout se passe comme si, partant de la valeur symbolisant l’extérieur du domaine, l’énonciateur ne retenait que la valeur représentant, pour lui, l’intérieur.

8Ces trois traitements de l’altérité correspondent à un choix modal portant sur la “bonne valeur” selon l’énonciateur, lorsque les marqueurs étudiés ici ont leur valeur contre-argumentative. Ils sont également présents lorsque ces adverbes assurent la cohésion discursive entre paragraphes mais, on va le voir, d’autres paramètres sont alors à prendre en considération.

9L’appellation “effet trampoline” laisse d’emblée entendre que la jonction entre paragraphes ne relève pas d’une simple linéarité textuelle. Il s’agit d’indiquer que le texte “rebondit” d’un point d’ancrage énonciatif à un autre mais de trois manières différentes. A ce point de la recherche, le corpus recueilli est encore limité. Les quelques exemples qui suivent sont cependant représentatifs de la fonction analysée dans cette seconde partie.

(7) …I kept on drinking beer. I must have had three bottles in all, perhaps four, and by the time I paid the check, I was a little more juiced than I should have been. Sharp enough to walk a white line, I think, sharp enough to think lucid thoughts about my translation, but probably not sharp enough to drive. Still, I’m not going to blame the beer for what happened. My reflexes might have been a bit sluggish, but there were other elements involved as well, and I doubt that the result would have been any different if beer had been removed from the equation. The rain was still pounding down when I left the restaurant and after running several hundred yards to the municipal parking lot, I was soaked through to the skin. It didn’t help that I fumbled with the keys as I tried to get them out of my wet pants, and it helped even less that once I caught hold of them and managed to pull them out, I immediately dropped them into a puddle. (Paul Auster, The Book of Illusions, p.95)

10Still apparaît, en (7), à la jonction de deux paragraphes rapportant les déboires de I, énonciateur-narrateur. Déboires d’abord liés à l’occurrence-repère validée I kept on drinking beer, ancrée au plan d’énonciation. Le still du second paragraphe est suivi de la même relation prédicative, (I, drink, beer), associée à une négation mais, cette fois, elle représente une opinion de I : on n’est plus sur le plan événementiel, et la négation n’est pas là pour nier le rôle de la bière et l’ivresse qui en résulte mais pour introduire l’altérité concernant les causes des déboires de I. Toute une classe d’occurrences qualitatives, représentée par other elements involved est alors construite. Si la jonction entre paragraphes est faite par l’intermédiaire de still, c’est, comme le dit Paul Auster, parce que the result would [not] have been any different if beer had been removed from the equation : la variation qualitative construite sur les causes n’entraîne aucune différence pour I. L’altérité, pourtant construite à partir de l’absorption de bière, est gommée de manière explicite.

11Dans toute la section mise en italique par moi, le texte rebondit d’un commentaire-monologue intérieur de I, directement lié à l’occurrence phénoménale, à un élargissement de ce commentaire, toujours par le même énonciateur. Le centrage opère toujours sur le même domaine notionnel.

12On retrouve des caractéristiques similaires dans le texte de Ian Rankin : il commence par un renvoi à l’occurrence spécifique validée, dont Rebus, énonciateur unique de l’extrait, rapporte la propriété essentielle (The traffic was its usual self, with agonisingly slow pockets at the major junctions). Suit un monologue commentant les effets de la situation phénoménale sur l’énonciateur2 - mis en italique dans la citation - pour ensuite retourner aux données de l’occurrence validée dans la situation.

(8) He was seated at his desk, glumly examining all the dead ends in the case, when he happened to catch word of an ‘altercation’ at a house in Broughton. He caught the address, but it took a few seconds for it to register with him. Minutes later, he was in his car heading into the east end of town. The traffic was its usual self, with agonisingly slow pockets at the major junctions. Rebus blamed the traffic lights. Why couldn’t they just do away with them and let the pedestrians take their chances? No, there’d only be more hold-ups, what with all the ambulances they’d need to ferry away the injured and the dead. Still, why was he hurrying? He thought he knew what he was going to find. He was wrong. (It was turning out to be one of those weeks). A police car and an ambulance sat outside Mrs MacKenzie’s two-storey house, and the neighbours were out in a show of conspicuous curiosity. Even the kids across the road were interested. (Ian Rankin, The Black Book, pp.50-51 et début ch.19, p.171)

13Le jeu énonciatif porte cette fois sur l’opposition lenteur de la circulation - désir d’aller au plus vite de Rebus. La rapidité d’intervention, qui est en fait la valeur-repère souhaitable pour tout inspecteur de police, est contrecarrée par les caractéristiques de l’occurrence phénoménale. Or, cette altérité lenteur - rapidité n’a pas à être mise en œuvre, de l’aveu de l’énonciateur lui-même (why was he hurrying?). Ce gommage d’altérité justifie le still, à la jonction entre les données siuationnelles et les réflexions de la source énonciative.

14Alors que (7) et (8) ne font intervenir qu’une seule source énonciative, (9) et (10) jouent sur une dualité quant aux prises de position de deux énonciateurs, ou de deux protagonistes tels que vus par un énonciateur.

15On ne peut pas ne pas remarquer en (9) la répétition de everybody wanted to go home, even so introduisant la seconde apparition. Tic d’auteur ou jointure légitime ? En fait, un peu des deux. Le paragraphe ouvrant sur even so fait certes écho à la première ligne de la section mais de surcroît on y voit introduite la contrepartie négative du désir exprimé par les invités : Carella and Hawes were reluctant to let anyone go just yet. Deux types de protagonistes-énonciateurs, même type de modalisation (wanted; reluctant) portant que la même relation prédicative (everybody, go home) mais deux orientations incompatibles contraintes de coexister dans une même occurrence phénoménale. Altérité quant à la relation intersubjective et l’orientation de la modalisation mais une seule occurrence phénoménale à deux composantes (l’enlèvement de la vedette).

(9) [Tamar, nouvelle star, a été enlevée lors du lancement de son disque] EVERYBODY wanted to go home. What had started out as a nice party on a nice boat on a nice river had turned into some kind of Fellini nightmare with people in masks running around doing violence to the same pretty young girl. Nobody seemed to agree on exactly quite what had happened. Given that eye witnesses were notoriously unreliable, this bunch seemed to be more untrustworthy than most. […] (7 lignes supprimées) The witnesses were all convinced the kidnappers were black... … came marching down the grand stairway there, brandishing machine guns, and yelling for nobody to Fucking move. Even Jonah Wills, Tamar’s dance partner, was convinced the two guys who’d kidnapped her were black. Perhaps this was because they were both entirely dressed in black […] (12 lignes supprimées). Or perhaps the words ‘Don’t nobody fucking move!’ hadn’t sounded ofay enough to this largely white crowd, although in truth the black-to-white ratio here tonight was larger than you’d find at similar glittery events hither and yon throughout this fair city. Then again, this was the music industry here. Even so, everybody wanted to go home. Having inherited this cockamamie case from Parker […] (2 lignes supprimées) - Carella and Hawes were reluctant to let anyone go just yet, not until they had a clearer picture of just what the hell had happened here. They were mindful of the fact that the FBI might be coming in behind them, and they didn’t want to hear the usual crap the Feebs laid down about inefficient and insufficient investigation at the local level.’ So they went through the facts - or the perceived facts - again and again […]. (Ed McBain, The Frumious Bandersnatch, pp 64-65)

16En (10), la critique du Sunday Times traitant du couple Lehmann-Philipps et de son fonctionnement montre que les deux protagonistes ont chacun des qualités et des défauts matrimoniaux. Rosamond Lehmann sert de repère mais elle n’est pas envisagée comme victime d’un mari responsable des déboires du couple.

(10) Her second husband, Wogan Philipps, seemed an improvement at first. A baronet’s son and heir to a shipping fortune, he might have been happy with another wife. But the runaway success of her first novel, Dusty Answer, in 1927 had made Rosamond famous. The intelligentsia courted her. Virginia Woolf, Lytton Strachey and their circle became friends. Wogan had never met such people, and he was bowled over. He decided he was not an embryonic shipping magnate after all, but an artist and a communist. On the first count, he was wrong. Although he hired an atelier in Paris and applied paint to canvas with gusto, he had no talent. As for his communism, it was of the notional kind that allowed him to continue living on generous handouts from his father. Even so, all might have been well had not the birth of their first child - a long labour and a forceps delivery - been traumatic for Rosamond. In the aftermath, she found she could not bear Wogan to touch her. Since she made it clear that sexual relations were permanently on hold, he rather understandably sought relief elsewhere. She was furious when she discovered he had a mistress, though she had herself, it seems, been enjoying a brief fling with Viscount Ridley, a handsome aristocrat who radiated the lordly airs that always set her knees trembling. (‘Love among the literati’ by John Carey on Rosamond Lehmann by Selina Hastings)

17Une seule situation, deux protagonistes dont aucun ne représente la position souhaitable, modalisation appréciative en bien / mal applicable à chacun d’eux : altérité construite mais traitée, comme en (9), en excluant l’extérieur du domaine au profit de l’intérieur plus la frontière.

18Enfin (11) où l’énonciateur-narrateur unique travaille sur une relation primitive concernant le statut de l’argent, statut qu’il considère être partagé par tous, (our, we), (considering the role money plays in all our lives).

(11) I could begin, There was once a man called Ephraim who lived in ... but for me this story begins with a fog. Fog in Paris delayed a flight to London by a couple of hours, and so a group of travellers sat around a table drinking coffee and entertaining each other. A woman from Texas joked that a week before she had thrown coins into the fountain in Rome for luck - and had been dogged by minor ill-fortune ever since. A Canadian said he had spent far too much money on a holiday and at the same fountain three days ago had been tempted to lift coins out with a magnet when no one was looking. Someone said that in a Berlin theatre last night there bad been a scene where a girl flung money all about the stage in a magnificently scornful gesture. Which led us on to the large number of plays and novels there are where money is trampled on, burned, flung about or otherwise ritually scorned, which is odd, since such gestures never take place in life. Not at all, said a matron from New York - she had seen with her own eyes some Flower Children burning money on a side-walk to show their contempt for it; but for her part what it showed was that they must have rich parents. (This dates the story, or at least the fog.) All the same, considering the role money plays in all our lives, it is odd how often authors cause characters to insult dollar bills, roubles, pound notes. Which enables audience, readers, to go home, or to shut the book, feeling cleansed of the stuff? Above it? (Doris Lessing, ‘Out of the fountain’, p.82, in The Temptation of Jack Orkney)

19Le deuxième paragraphe propose une classe d’occurrences phénoménales entremêlées de remarques à propos de la fréquence des occurrences concernant le traitement de l’argent dans la fiction : dans les deux cas, l’ancrage reste le plan d’énonciation et la prise de position modale vis-à-vis de l’argent est considérée non-souhaitable (far too much money (spent) on a holiday ; money flung all about; money trampled on, scorned, burned) : l’argent est méprisé, dilapidé, ce qui est contraire à la relation primitive présentée au début du troisième paragraphe. Incompatibilité donc entre la valeur centrée correspondant à la relation primitive - donc hors plan d’énonciation - et occurrences situées présentées dès le départ. Ce travail allant de la valeur non souhaitable à la valeur reconnue comme souhaitable correspond à un traitement en termes d’altérité stricte et la démarche conduit à all the same.

20Cette amorce de réflexion sur la cohésion discursive à partir de trois connecteurs adverbiaux dont on peut considérer qu’ils constituent un mini-système débouche sur une hypothèse de recherche beaucoup plus large. En effet, il semble bien que la fonction de recentrage attachée à la position initiale dans un paragraphe, ici assumée par still, even so et all the same, parties de discours, se retrouve sur des unités de nature syntaxique cette fois.

21Il semble bien que cette fonction de déclencheur de rebond énonciatif que l’on pourrait appeler “antéposition”, faute d’un meilleur terme à ce stade de l’étude, peut aussi prendre la forme de propositions participiales notamment (participe présent et même passé), antéposées à la structure syntaxique à laquelle elles se rattachent. Ainsi, en (9) : “Even so, everybody wanted to go home. Having inherited this cockamamie case from Parker, Carella and Hawes were reluctant to let anyone go just yet”. Le changement d’origine énonciative est introduit par la proposition en italique. La même technique prévaut en (11), derrière all the same, dans ce paragraphe hors plan d’énonciation : “all the same, considering the role money plays in all our lives, it is odd how often authors cause characters to insult dollar bills, roubles, pound notes”. Très souvent, ce genre de syntaxe apparaît à l’initiale d’un paragraphe3.

22De manière encore plus large, un marqueur comme make accompagné d’un complétive constituée d’une relation prédicative notionnelle peut également assumer ce rôle :

In the cobbled square she noticed an impromptu evangelist set up his soapbox and start rabbiting on about judgment and sin. It made her feel just vaguely guilty hearing him… (Peter Robinson, Dry Bones that Dream, pp. 122-123)

23Partant d’une étude très ciblée sur les parties de discours-connecteurs discursifs, ce travail laisse envisager des prolongements fort divers quant aux formes syntaxiques qui peuvent être les supports des mêmes opérations. A partir du moment où l’objet d’étude devient le texte en tant qu’énoncé complexe, ce ne sont pas seulement les phénomènes d’anaphorisation qui attirent l’attention mais aussi les moyens linguistiques mis en œuvre pour assurer la structuration énonciative du discours.

Notes de bas de page numériques

1 organisé par Agnès Celle et Stéphane Gresset.
2 Dans ce monologue-commentaire, l’énonciateur, Rebus, est désigné par son nom alors que c’est le pronom he qui le représente dans les éléments renvoyant à l’occurrence phénoménale initiale (recours à l’inspecteur sur une scène de crime). La reprise anaphorique avec changement de plan d’énonciation prend le plus souvent cette forme dans les textes. Tout se passe comme si ce changement de plan obligeait à poser à nouveau l’existence de l’objet concerné, donc de son identité référentielle.
3 Il ne faut pas confondre ce type d’antéposition signalant soit un changement de plan d’énonciation soit un changement de source énonciative avec les antépositions liées à la localisation spatio-temorelle, donc au travail sur la classe des instants, utilisées lorsque la l’occurrence phénoménale a la source énonciative comme repère, cette source étant représentée comme passant d’une étape à l’autre dans cette situation.

Bibliographie

CHARREYRE, Claude (2005) “Du pareil mais pas au même” (à paraître)

CULIOLI, Antoine (1987) “Formes schématiques et domaine” in Pour une linguistique de l’énonciation (PLE), tome 1 (1990), pp. 115-126 (Gap, Ophrys)

(1988) “La négation: marqueurs et opérations” in idem, pp.91-113

(1995) “Even though/ if; as though/ if” in Linguistique et Didactique, Cahiers Charles V, n°15, pp. 85-91

GAUTHIER, André (1995) “Even, just et le domaine notionnel” in Actes du colloque La Notion (Février 1996), pp. 121-128

GILBERT, Eric (2001) “Anaphore et qualification: quelques valeurs de so” in Actes du colloque Anaphores nominale et verbale, CYCNOS, vol.18, n° 2, (Nice - 2001), pp. 145-166

HUART-FRIEDLANDER, Ruth (1997) “All: questions de portée” in La composante qualitative: déterminants et anaphoriques, Cahiers de recherche en grammaire anglaise, n°7, ed. Alain DESCHAMPS, pp. 63-91, (Gap, Ophrys)

MAUROY, Régis (1997), “Isn’t it so” in ², n°7, pp. 169-216 (Gap, Ophrys)

SOUESME, Jean-Claude (1989), “Do, deux valeurs, une fonction” in Explorations en linguistique anglaise (éd. André GAUTHIER) (Berne, Peter Lang), pp. 90-150

Dictionnaires et manuels

SWAN, Michael (1980): Practical English Usage (Oxford University Press - 1987))

URDANG, Laurence (1991) Thesaurus of the English Language (Oxford University Press - 1992)

Corpus

Books, in The Sunday Times, June 9, 2002

British National Corpus (BNC)

AUSTER, Paul, The Book of Illusions (London: Faber and Faber - 2003)

LESSING, Doris, (1978), ‘Out of the fountain’ in Collected Stories, vol.2: The temptation of Jack Orkney (London: Triad/Panther Books (1984))

MCBAIN, Ed, The Frumious Bandersnatch (London: Orion Books - 2004)

PARETSKY, Sara, Toxic Shock, (London: Penguin Books - 1988)

RANKIN, Ian (1993), The Black Book (London: Orion Books - 2000)

ROBINSON, Peter (1995), Dry Bones that Dream (London: Pan Books–2003)

Notes de la rédaction

Claude CHARREYRE est professeur (Linguistique ; anglais) à l’Université Paris 7-Denis Diderot. Au sein de l’équipe LILA de l’U.F.R. d’études anglophones, elle anime un groupe de recherche centré sur la syntaxe énonciative et la cohésion discursive (SEAD). Ses recherches portent sur l’anaphore et les enchaînements textuels.

Pour citer cet article

Claude Charreyre, « Still, even so, all the same et “l’effet trampoline” », paru dans Cycnos, Volume 23 n°1, mis en ligne le 31 mai 2006, URL : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=302.


Auteurs

Claude Charreyre

Claude Charreyre est professeur (linguistique, anglais) à l'UFR d'études anglophones de l'Université Paris 7-Denis Diderot. Elle a créé un groupe de recherche abordant la syntaxe de l'énoncé et l'analyse discursive à l'aide de la Théorie des Opérations Enonciatives (SEAD), groupe qui s'applique à poser les bases d'un champ de recherche sur l'anaphore. Université Paris 7-Denis Diderot, équipe LILA-SEAD, charreyrec@paris7.jussieu.fr