Dairine O’Kelly


Université de Toulon et du Var

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 18 n°2

Le problème de l’« anaphore sans antécédent »

Since the renewal of interest, towards the end of the seventies, in questions associated with reference, there is a general tendency to ignore the original distinction made by K. Bühler (1934) between Deixis (the generic term) and Anaphora (reserved for a specific type of deixis). The author questions the usefulness of the terms Exophora and Endophora, forged by Halliday & Hasan (Cohesion in English, 1976) and makes the point that the problem posed by F. Cornish (1996) would be easily solved if he were to exchange “exophora” for “deixis” and “endophora” for “anaphora”. A closer look at the deictic use of a certain number of referential pronouns would prevent the type of terminologal contradiction in terms made by G. Yule (‘Antecedentless Anaphors’, 1979).

Consulter l'article

Cycnos | Volume 17 n° Spécial

La forme “progressive” : un point de vue guillaumien

“La première étude de la forme progressive dans le cadre guillaumien se trouve dans la thèse de l’Anglo-canadien Walter Hirtle, The English Verb System, an Essay in Psychomechanical analysis. Dirigée par Roch Valin, un des auditeurs historiques de Gustave Guillaume et légataire de ses inédits, cette thèse fut soutenue à l'Université Laval de Québec en mars 1963, trois ans après la mort du fondateur de la théorie qu'il avait lui-même nommée la psychomécanique du langage. Dans ce travail sur le système verbal en général, Hirtle consacre un long chapitre — 87 des 260 pages, soit le tiers — à la forme progressive. En 1967, il reprend et développe cette présentation dans une monog...”

Consulter l'article