Réflexions sur le statut de l'image dite fantastique