Pierre Cotte


Université de Paris IV

Articles de l'auteur


Cycnos | Volume 17 n° Spécial

Les propositions relatives et l’énonciation

“En matière de proposition relative la linguistique fait plusieurs emprunts à la grammaire traditionnelle : 1) le concept même de proposition relative, à fonction qualificative, 2) celui d’antécédent et celui de pronom relatif. L’antécédent est un constituant nominal désignant un référent de façon souvent explicite. Il précède dans le linéaire, et domine, le pronom, qui se reporte à lui anaphoriquement et s’avance dans la relative pour lui rapporter cette qualification, 3) la distinc...”

Consulter l'article

A propos de ing et de be

“Au commencement est une proposition imaginaire conjuguée au présent : John works. Dans mon exemple*, celle-ci comprend l’idée d’un procès particulier identifié par le verbe et la référence à un individu susceptible d’y participer, ainsi qu’une conjugaison signifiant, à défaut d’indication contraire, la réalité du procès. On doit distinguer la proposition logique John - work, qui identifie le procès abstraitement, de la proposition conjuguée, qui peut avoir une contrepartie extralinguistique. La construction du sens étant progressive et cumulative, la simple idée du procès précède celle de l’act...”

Consulter l'article