Cycnos | Volume 17 n°1 Aspects de la philosophie américaine aujourd'hui - 

Avant-propos

Texte intégral

1Les contributions qui composent le présent numéro ont en partie leur source dans un colloque qui s’est tenu à Cerisy-la-Salle sous le titre : “Cent ans de philosophie américaine1. Conformément à l’inspiration initiale de ce colloque, l’ensemble que nous proposons s’attache à présenter quelques aspects significatifs des courants de pensée qui se sont développés aux États-Unis, autant que des questions qui leur sont liées dans le contexte actuel de la discussion philosophique. Il va sans dire qu’ils n’en offrent qu’une vision partielle, tant il est vrai que les universités américaines, qui constituent le cadre majeur de ces discussions, accueillent ou ont accueilli des écoles dont la variété excède de beaucoup les seules orientations qui sont ici concernées, qu’il s’agisse du transcendantalisme, d’importance certes majeure dans le contexte américain, du pragmatisme ou de la “conception scientifique du monde”. Les perspectives qui s’y dessinent n’en permettent pas moins, nous semble-t-il, d’aborder clairement la question significativement posée par Stanley Cavell en ouverture : “y a-t-il une différence américaine en philosophie ?»

Notes de bas de page numériques

1 Ce colloque a eu lieu en juillet 1995 au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle sous la direction de Jean-Pierre Cometti, Claudine Tiercelin, Christiane Chauviré et Sandra Laugier, et avec le concours des services culturels de l’ambassade des États-Unis, des département de philosophie des universités de Provence, de Nantes et de Rennes 1, et du Ministère de la Recherche

Pour citer cet article

« Avant-propos », paru dans Cycnos, Volume 17 n°1, mis en ligne le 15 juillet 2008, URL : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=1617.


Directeurs de la publication

Jean-Pierre Cometti

Maître de conférences à l’université de Provence, Jean-Pierre Cometti est notamment l’auteur de L’Amérique comme expérience (P.U.P., “Quad”, 1999), L’art sans qualités (Ferrago, 1999), La Maison de Wittgenstein (P.U.F., 1998), Le philosophe et la poule de Kircher (L’Éclat, 1997), Philosopher avec Wittgenstein (1996), ainsi que d’une étude sur le pragmatisme américain : “Le pragmatisme”, dans La philosophie anglo-saxonne, éd. par M. Meyer (P.U.F., 1994). Traducteur, on lui doit également l’édition française de plusieurs œuvres de Richard Rorty, Nelson Goodman et Richard Shusterman.